- Politique internationale : ce que les médias occidentaux vous cachent ! Révolutions arabes créées de toutes pièces, détournements médiatiques, pensée unique... Le Front National dit tout !

Par Gauthier, adhérent de st Etienne

 

 

Syrie : la Russie dénonce les agissements criminels de l'axe USA-Europe !

 

Souvenez-vous : alors qu'à l'origine la population libyenne devait être protégée et simplement protégée, les Américains et Français, par l'intermédiaire de l'ONU, en ont profité pour déployer leurs forces spéciales, détruire les infrastructures civiles (routes, écoles etc), le matériel militaire mis en place par Khadafi, tuer des enfants, prendre le contrôle des réseaux d'eau potable, des réseaux de distribution de l'électricité, du gaz... Du pétrole ! 

 

Poutine affirme lors du dernier G20 organisé au Mexique, que les USA et l'ONU ne peuvent plus, dès lors, se prononcer sur la Syrie, avec leurs "mains tachées de sang." Hillary Clinton répondra que la Russie est criminelle en continuant d'armer le gouvernement syrien. Poutine, qui a la rhétorique facile, charge très durement le FUKUS (F France, UK Royaume-Uni, US : Etats-Unis), qui par l'intermédiaire de l'OTAN a changé sa vile stratégie de guerre. Avant ils attendaient une guerre ou un évènement pour intervenir militairement (Irak, Koweit, Afghanistan) , aujourd'hui ils provoquent des révolutions (Tunisie, Egypte, Libye, et Syrie) pour intervenir si la révolution ne suffit pas à renverser le pouvoir en place (Libye). 

 

Pour créer une révolution, Poutine met en avant et dénonce les nouvelles méthodes occidentales, systématiquement appuyées par l'état d'Israël... Ils ouvrent des comptes bancaires dans ces pays, arment des révolutionnaires opposés au pouvoir en place, lancent une campagne de dénigrement massif dans les médias, organisent la répression en faisant en sorte que le gouvernement en place, emprisonnent un maximum de gens ou tuent un maximum de gens. On prend des photos, on trafique les photos etc... Et on fait "tourner" ça dans les médias occidentaux pour justifier l'intervention (la présence du Franco-Israélien Bernard-Henri Lévy en Libye..."J'en appelle à Sarkozy, il doit réagir, ce qu'il se passe ici est terrible pour les populations locales"...), on fait passer les rebelles pour des sauveurs alors qu'ils sont des islamistes radicaux et corrompus (Islamistes aujourd'hui au pouvoir en Tunisie, en Libye et depuis le 24 juin dernier en Egypte), et souvent des repris de justice qui n'hésitent pas à se servir d'enfants-soldats voire enfants-kamikazes dans certains cas de figure. On poursuit la campagne dans les médias occidentaux, avec des images d'enfants mutilés qui pleurent dans des hôpitaux mis en place par la bienfaitrice ONU etc...

 

Poutine a fini en déclarant qu'il souhaite autant que les autres la paix en Syrie, mais qu'il n'était pas question pour lui et les autres de se mêler de la politique intérieure d'un état souverain.

 

 

La Turquie, pion américain en Orient.

 

La Turquie, par l'intermédiaire de son premier ministre, Erdogan, confirme que l'avion de chasse turc abattu au large des côtes syriennes le 22 juin 2012, l'a été par l'armée syrienne. Or, que lisons-nous tous les jours ? Que la Turquie, pays où se trouve la plus grosse base américaine dans la région, est aussi le pays par lequel les USA (sous le contrôle de la CIA) font passer les armes aux mains des rebelles-islamistes. Donc automatiquement, la Turquie est un potentiel ennemi de la Syrie. Si guerre il doit y avoir, la Turquie sera stratégique évidemment. Peut-on affirmer que cet avion a été abattu par l'armée syrienne ? Non. L'avion turc a-t-il été abattu alors qu'il avait franchi les limites de l'espace turc pour se retrouver dans l'espace syrien ? Il semblerait que oui selon les dernières informations. Mais c'est relayé dans les médias européens, ça suffira à justifier une intervention américaine.

 

Hillary Clinton a sauté sur l'occasion pour annoncer qu'une réunion serait organisée le 26 juin et que des décisions fermes à l'encontre de la Syrie seraient prises !

 

La presse américano-européenne s'arrête ici, sur des affirmations "pas très affirmatives"... Mais peu importe,le brave lecteur ne prendra pas la peine d'aller voir plus loin...

 

Or, qu'apprend-on en lisant des journaux qui ne participent pas à cette "abrutisation", cette pensée unique que l'on nous impose en Europe ? Prenons la presse russe : l'on apprend que les recherches concernant l'avion turc l'ont été, en étroite collaboration entre les flottes turque et syrienne. La carcasse de l'avion a en effet été signalée dans les eaux syriennes... Ce qui signifierait que l'avion turc a bien été abattu alors qu'il était en zone de non-droit ! Malgré les affirmations de l'OTAN (dont fait partie la Turquie) et du FUKUS (France, Royaume-Unis, USA)...

 

Poutine a immédiatement réagi, affirmant que le Premier Ministre et le Président turcs étaient sans doute stupides, d'incroyables menteurs, ils maintenaient qu'il s'agissait d'un simple vol d'entrainement. Pourquoi Poutine dit-il cela alors ? Simplement parce que l'avion utilisé, un avion d'assaut F4, très rapide et volant très bas ce jour-là, ne pouvait être présent dans cette zone syrienne que pour une seule raison : tester le système anti-aérien de la Syrie, de manière à préparer une future intervention militaire, prendre le pouvoir en Syrie en plaçant des Islamistes qui doivent tout aux Américains, et ainsi avoir encore un petit peu plus le monopole du pétrole. 

 

Une provocation américaine de plus !

 

La Russie, très concernée par la Syrie (un partenaire historique), et dont le monde entier s'est moqué avec l'intervention en Libye, ne se laissera plus tromper et Poutine, à chacune de ses sorties, est un peu plus sévère avec les Occidentaux.

 

La Russie ne dépend de personne économiquement. Elle n'a besoin de personne pour subvenir à ses besoins. Elle est indépendante, et sans doute la mieux placée pour parler de politique internationale, à l'inverse des Américano-Européens sionistes qui ont besoin du pétrole, du gaz des pays arabes pour poursuivre leur marche en avant, n'hésitant pas à user des méthodes les plus perfides !

 

Marine Le Pen avait déclaré que si elle était élue à la Présidence de la République, elle se rendrait à Moscou lors de son premier voyage officiel, pour ainsi créer des liens très forts avec le gouvernement de Vladimir Poutine, seul homme d'état à réellement travailler pour son pays, et qui se déclare lui-même être "un vrai nationaliste".

 

Les électeurs frontistes comprendront mieux pourquoi !