- NUCLEAIRE : Le Front National s’inquiète de la faiblesse de l’ASN face aux pressions économiques et politiques

Communiqué de Presse de Laurent Ozon

Membre du Bureau Politique du Front National

 

 Suite à l’accident nucléaire de niveau 4 signalé par l’A.E.I.A. à Fukushima, l’ASN (Autorité de Sureté Nucléaire) a confirmé lors d’un communiqué en date du 13 mars 2011 une défaillance simultanée de tous les diesels de secours suite à l’arrêt de l’alimentation normale des centrales. De façon certaine, cette défaillance a causé l’interruption totale de l’alimentation des réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima-Daiishi.

 Aujourd’hui, aucune association ou parti écologiste n’a fait le lien avec les problèmes survenus à la centrale du Tricastin sur les réacteurs 3 et 4 au mois de février.

 L’ASN a pourtant déclaré un incident de niveau 2 le 17 février 2011 suite à un rapport d’incident d’EDF du 16 février signalant un taux d’usure anormal des coussinets MIBA des groupes électrogènes des réacteurs de 900 MWE.

 Cet incident a fait l’objet d’une communication globalement transparente d’EDF et de l’ASN, mais il ne fut par décidé de mettre en arrêt les réacteurs 3 et 4 du Tricastin. Au regard du classement au niveau 2 sur l’échelle INES qui indique une « défaillance importante des dispositifs de sécurité » il est surprenant que l’ASN n’ait pas fait cette proposition. Le Front National s’interroge donc sur cette position de l’ASN au vu de sa mission d’intérêt général et de santé publique.

 

Le Front National s’inquiète du fait que l’ASN chargée de la protection et de l’information du public soit potentiellement impactée dans ses décisions par la nécessité de ne pas fournir d’arguments aux groupes de pression anti-nucléaires ou par des considérations économiques. Prise en tenaille entre les pressions économiques et les groupes de pressions anti-nucléaires qui profitent de chaque information pour alimenter les peurs de la population, l’ASN est-elle encore en mesure de faire correctement son travail ?

Le Front National, suite au communiqué de presse d’EDF, de l’IRSN et de l’ASN déclarant l’accident relatif au coussinet du groupe électrogène des réacteurs de Tricastin, demande à l’ASN, en application de la loi du 17 juillet 1978,de lui fournir la déclaration effectuée par EDF (article 54 de la loi 2006-686 du 13 juin 2006). Par cette demande de vérification et d’étude, le Front National souhaite s’assurer du fait que l’ASN a bien pu faire son travail en toute autonomie et que les décisions prises, en particulier suite à l'incident du Tricastin, sont bien conformes aux impératifs de sa mission.

 Le Front National souhaite attirer l’attention des Français sur sa volonté d’assurer l’autonomie des autorités de sûreté à l’égard des contraintes tant économiques que politiques mais aussi des pressions que font peser les lobbies anti-nucléaires sur l’opinion publique.

 Une démocratie doit pouvoir permettre le débat sur ces questions et les groupes de pression anti-nucléaires doivent pouvoir exprimer leurs légitimes inquiétudes, mais un Etat doit préserver l’étanchéité de ses organes de contrôle vis à vis des pressions économiques et politiques. Il y va de l’intérêt général.