- La police française traque...la soupe au cochon

porc-clandestin.jpg

A l'origine, c'est un roman d'Alain Sanders...aujourd'hui c'est la réalité. Une coproduction Le Parisien/ Préfecture de police de Paris.

Extrait de Minute à paraître mercredi 1er décembre :

"Vincent Mongaillard peut être satisfait; il a gagné. Ce lundi 29 novembre, une bonne quarantaine de SDF n’ont pas eu à manger. Ils n’ont pas eu non plus de quoi se protéger du froid extrêmement vif qui s’est abattu sur la capitale. «Grâce» à lui. Le 15 novembre, dans «Le Parisien», après s’est déguisé en clochard, il avait pondu un article dénonçant le fait que l’association Solidarité des Français (SDF) présidée par Roger Bonnivard continuait de distribuer de la «soupe au cochon», un mets discriminatoire donc puisque nos amis mahométans ne mangent pas de cochon. Comment était-ce possible alors que, en 2007, cette soupe avait été interdite? Aussitôt dénoncée, aussitôt interdite! Pour de vrai! [...] Roger et Odile Bonnivard ont d’abord été convoqués à la préfecture de police de Paris. [...] Défense de donner à manger aux nécessiteux sous peine de six mois de prison et 75000 euros d’amende pour chacun d’eux. [...] Et lundi soir dernier, les abords de la gare Montparnasse, où se tient habituellement la distribution, étaient quadrillés par la police! Pas moins d’une dizaine de voitures de police, des flics en tenue, d’autres en civil surveillaient le parvis [...] pour interpeller Odile et Roger Bonnivard… qui ne sont pas venus. «Ils devaient penser que nous allions faire un “coup de force”, ils sont en train de se peler», nous commentait au même moment par téléphone Odile Bonnivard. Lire la suite dans Minute

Nota : l'association SDF propose des repas sans porc également, rendant inepte l'accusation de discrimination.

Dans mon étude L'islamisation de la France, je démontrais que ce zèle républicain est complètement hors sujet, même en islam :

« Je ne trouve pas d’interdictions au sujet de la nourriture, dans ce qui m’a été révélé, à part la bête morte, le sang répandu et la viande de porc -car c’est une souillure- et ce qui, par perversité, a été sacrifié à un autre Dieu. Quant à celui qui est contraint d’en user, par nécessité, sans  être pour cela rebelle ni transgresseur, ton seigneur lui pardonnera car il est miséricordieux » Coran-Sourate VI, verset 145

Le directeur de la communication du secours musulman, Ouhid Abassi n’y voit rien à redire :
« Pour moi, tout projet social est le bienvenu. Si le but est de soulager la souffrance des nécessiteux, soit en France, soit ailleurs, il faut l’accepter […]Je ne vois pas où est le problème. Si certains ne mangent pas de cette soupe préparée avec du porc, c’est leur choix. Chacun est libre de ce qu’il mange. Nous ne sommes pas là pour exiger aux gens un certain mode vie ou un certain mode alimentaire. Nous ne sommes pas là pour imposer ni des choix ni des valeurs »

Mais Nicolas Sarkozy, afin de complaire à un électorat musulman très nombreux, est prêt à aller au-delà de ce que recommande la loi islamique! Au prétexte habituel de trouble à l'ordre public, le 8 décembre 2005 lors d’une distribution de soupe par l’association SDF à Paris, les policiers reçurent l’ordre de saisir les marmites de soupe. Les braves fonctionnaires ne faisaient que suivre les instructions. «J’ai reçu l’ordre de ne pas vous laisser procéder à la distribution de votre soupe » ainsi fut l’unique explication du commissaire divisionnaire Olivier Paquette à Odile Bonnivard, présidente de SDF. Le soir du 7 janvier 2006, à Strasbourg, 25 SDF furent ragaillardis par une soupe à base de knacks et de lard, sans aucun incident, si ce n’est un membre du Crif chargé de faire le piquet, qui dénonça une soupe « discriminatoire » sans que l’on sache pour autant que les clochards juifs soient légions en Alsace. Le 14 janvier, la police interviendra pour empêcher la trop franchouillarde soupe, les fonctionnaires poussèrent le zèle jusqu'à embarquer Chantal Spieler au commissariat. Jean-Paul Faugère, préfet du Bas-Rhin, ancien directeur de cabinet de François Fillon au ministère des affaires sociales, prit en effet un arrêté interdisant la soupe le 13 janvier, à la demande du maire UMP, Fabienne Keller. A Nice, pourtant aussi mairie UMP, la soupe populaire ne pose aucun problème, l’adjoint aux affaires sociales faisant une remarque de bon sens : « Ce que je peux constater, c’est que ce soir il n’y a aucun musulman dans la rue candidat à un bol de soupe. Comme quoi dans leur communauté personne ne couche dehors et chacun mange à sa faim. La solidarité y est bien plus importante que dans d’autres. »

 Le 21 septembre 2006, la police ira jusqu'à matraiter physiquement Roger Bonnivard, sacandalisé par l’interdiction de la distribution à Montparnasse. Les clochards en France, étant presque tous des français de souche, c’est beaucoup de bruit pour rien, si ce n’est que de faire de la publicité à un groupuscule politique, que d’interdire des distributions qui n’ont rien d’illégal, aussi bien devant les lois de la République que devant la charia islamique. En revanche c’est une preuve supplémentaire de soumission à ce que le gouvernement croit être l’ordre islamique, dans sa méconnaissance de la charia. "

Extrait des pages 421-423 de L'islamisation de la France , livre paru en décembre 2006 aux éditions de Bouillon.