- Conférence de presse de Sophie Robert, Secrétaire départemental de la Loire le 4 janvier 2012

Sophie Robert récemment nommée Secrétaire départemental du Front National de la Loire organisait mercredi 4 janvier une conférence de presse au Glasgow, Place de l’Hôtel de Ville à Saint-Etienne. Accompagnée de plusieurs responsables du bureau politique dont son prédécesseur Charles Perrot. Lors de cette rencontre, elle se livrait à quelques commentaires sur les prochaines éléctions.

Sophie Robert a 39 ans, elle est mariée et a 5 enfants. Elle a travaillé dans la communication et puiq a créée avec son mari une entreprise dans la plaine du Forez. Elevée dans une famille où l’action politique était omniprésente, elle s’est intérressée très jeune à la politique. Elle se définit comme une militante. Depuis 6 ans elle consacre une grande partie de son temps au Front National tant dans ses fonctions de Conseiller régional (élue en 2010) que comme secrétaire départementale adjoint.

Je salue mon prédécesseur Charles Perrot, un homme que tous, partisans comme opposants estiment pour sa droiture. Il a réalisé depuis 13 ans un travail remarquable pour mener très loin et porter très haut la flamme du Front National, remportant à toutes les élections des scores que beaucoup nous jalousent. Charles Perrot consacre aujourd’hui plus de temps au développement de son entreprise. Marine le Pen lui ayant confié une mission dans le cadre de sa campagne présidentielle, il a été contraint de laisser son poste de secrétaire départemental. J’ai aujourd’hui la lourde responsabilité de lui succéder. Charles poursuivra sa mission au Bureau National et au Bureau Départemental ; il conservera aussi ses fonctions de Conseiller FN à l’assemblée régionale où ses interventions si pertinentes, sont toujours redoutées de nos adversaires.

La ligne du Front tracée par Charles Perrot dans notre département ne sera en rien modifiée : aujourd’hui comme hier, c’est aux Ligériens et à leur famille, à leur travail et à leur vie quotidienne que nous continuerons de donner la priorité. Notre combat ne changera pas : derrière Marine, comme hier derrière Jean-Marie, notre slogan reste : « La France et les Français d’abord ». L’immigration incontrôlée qu’ont voulu nos gouvernants et le grand patronat tire les salaires vers le bas et sanctionne l’emploi. Elle constitue par ses conséquences (frais de santé, chômage, éducation, sécurité …) un fardeau insupportable pour les finances de notre pays. Le rapport « Gourévitch » estime ce poids à 32 milliards d’euros de dépenses supplémentaires par an !

Nous souhaitons donc défendre les intérêts légitimes des Français à travers leurs préoccupations principales que sont la crise, le déficit d’emplois (on atteindra bientôt le nombre hallucinant de 3 millions de chômeurs, dont 1 million de plus sous la présidence de Nicolas Sarkozy), la baisse du pouvoir d’achat et la désindustrialisation. Le Front National derrière Marine est le seul à proposer des mesures adaptées et rigoureuses pour la protection de notre économie.

L’UMP, les Centristes, les socialistes se peignent de bleu-blanc-rouge à l’approche des élections présidentielles, tentant de faire croire qu’ils défendent la France. Ils ont voté tous les traités sapant notre souveraineté et immobilisant notre pays. Autant d’accords scandaleux qui empêchent toute idée de patriotisme économique en interdisant toute taxe douanière. Le Front National, là encore seul, offre un projet résolu, la défense des intérêts nationaux par la renégociation des traités.

A l’occasion de cette nouvelle année, je présente à tous, les vœux les plus chaleureux du mouvement. A l’aube de cette année éléctorale je pense en particulier aux journalistes. Ils font un travail difficile où on leur pardonne guère les faux-pas, quand ils s’éloignent un tant soit peu de la pensée officielle pour la recherche de l’objectivité … Je forme donc le vœu qu’ils puissent toujours rester au service de la vérité, en espérant que 2012 leur garantira la santé et le courage nécessaires pour leur travail.

Du travail nous en proposerons à travers les interventions de notre dynamique service de presse. Avec l’équipe qui m’entoure, particulièrement déterminée, et les très nombreux militants de la Loire qui sont déjà mobilisés pour les échéances à venir : présidentielles et législatives, je puis assurer que nous aurons de nombreuses informations à communiquer aux médias.

Dès aujourd’hui, je voudrais livrer les noms des 3 premiers candidats investis par la Commission nationale dans la Loire pour les prochaines élections législatives :

Pour la 4ème circonscription : Robert Heyraud

Pour la 5ème  circonscription : Séverine Brun

J’aurai l’honneur de défendre les couleurs du Front National dans la 6ème circonscription.

Les investitures du Front National pour les 3 autres circonscriptions de la Loire seront rendues publiques prochainement. Je puis d’ores et déjà dire qu’elles vont réserver quelques surprises. Nous attachons une attention toute particulière à ces investitures. Marine le Pen est créditée par un récent sondage paru dans le JDD de 20% d’intention de votes ; à la même époque en 2002, Jean-Marie le Pen obtenait 10%. On sait ce qu’il est advenu ! Dans ces circonstances notre responsabilité est énorme. Nous devons être totalement prêts sinon à exercer le pouvoir, du moins à emmener de nombreux députés à l’Assemblée. Alors que le l’UMPS se distribue ou se dispute d’une manière indécente les places et les prébendes avec le plus grand mépris pour le peuple, le Front National travaille à renforcer son implantation ; il apparaît comme l’unique recours à beaucoup de Ligériens que nous rencontrons.

Notre fédération est en ordre de marche. Nous sommes prêts avec nos équipes de campagne à mener un combat loyal mais sans concession face aux candidats du système. Déjà sur tout le territoire du département, des équipes sont au travail, parcourant les marchés, les magasins, distribuant des tracts, argumentant. Jamais l’accueil de nos concitoyens n’a été aussi chaleureux. La Fédération de la Loire est pleine d’optimisme en ce début d’année 2012 où le sort de notre pays va se jouer.

Pour ce qui concerne les présidentielles, le travail a déjà commencé depuis de longs mois avec la candidature de Marine Le Pen dont on n’a pas fini de découvrir l’extraordinaire trajectoire, et derrière laquelle tous nos militants sont mobilisés.

 

Pour l’heure, nous sommes plongés dans la « chasse aux signatures ».

 

Dans notre département comme dans toute la France, les cadres du mouvement au lieu de s’atteler à développer et expliquer les thèmes de la campagne de Marine qui ont tant de succès auprès des élécteurs ; au lieu de faire campagne comme il se doit dans un mouvement qui rassemble déjà plus de 20% des inscrits ; au lieu de pouvoir nous concentrer sur l’essentiel : faire gagner Marine parce qu’elle est la seule capable de donner de l’espérance aux Français ; au lieu de cela, il faut nous astreindre à courir les campagnes, interpeller des maires, solliciter une promesse de parrainage. Promesse, pensent-ils, qui risquerait de les couper d’une partie de leurs administrés … quand ce n’est pas des subventions que leur assurent le Conseil régional, le Conseil général, la Communauté de Communes et toutes ces instances qui pèsent sans vergogne sur leur décision ! Ces manœuvres sont un déni de la démocratie.

 

A l’heure où j’écris, on est loin d’avoir atteint le nombre de promesses nécessaire pour pouvoir aborder, de façon sereine, la campagne d’explication sur le terrain du programme de Marine. Et pourtant son projet pour la France est brillant dans tous les domaines :

 

- Avenir de la Nation (aménagement du territoire, culture, écologie …).

- Politique étrangère (Europe, équilibres du monde).

- Refondation républicaine (démocratie, laïcité).

- Redressement économique (agriculture, emplois, industrie…)

- Dépenses publiques (santé, sécurité, éducation, justice…)

- Dette et maîtrise des dépenses : associations subversives, fraude sociale, dérive de la décentralisation, immigration (dont l’AME ou l’Aide Médicale d’Etat pour les clandestins qui a été créée sous Jospin et maintenue par l’UMP ; elle nous coûte 700 millions d’Euros par an).

 

Mais aussi, monnaie, fiscalité, logement, pouvoir d’achat, retraite, dépendance, sécurité, solidarité, éthique, etc…

Dans quelques jours, Marine, devant un aréopage de journalistes de la presse nationale et internationale, développera et commentera son programme, chiffres à l’appui. Je ne veux pas anticiper sur ses déclarations. Mais c’est avec plaisir que mes coéquipiers de la Fédération de la Loire et moi-même nous tenons à la disposition des journalistes pour répondre à leurs questions sur des sujets locaux ou plus largement nationaux et internationaux.

 

Sophie Robert

Secrétaire départementale Front Natioanal