Publié le 12 Mai 2016

Le libre-échange a déjà produit au sein de l’Europe des conséquences dramatiques pour notre identité, nos droits, et notre loi. Les dérégulations fomentées par des technocrates et des élites auto-désignées ont, en outre, sapé des pans entiers de notre économie. Nous en sommes là chers collègues alors que pointe un mal encore pire.

Depuis quelques années, dans un quasi secret, en dehors de toute expression démocratique, certains se livrent à l’élaboration d’un traité transatlantique dont la démesure le dispute à l’infamie. La France, plus encore que tout autre Etat de l’Union, doit craindre ce pacte aberrant qui déboucherait sur le total anéantissement de notre indépendance, de nos particularités et de nos références sociales. L’heure est grave, les émissaires les plus serviles des multinationales nous pressent de signer.

La portée de cette signature aurait bien sûr de graves incidences sur notre territoire, et nous pouvons, à notre niveau, manifester notre désaccord.

Nous proposons donc que notre conseil se déclare opposé au traité transatlantique de libre-échange dit TAFTA aujourd’hui en négociation.

Serge Horvath
Groupe Saint-Etienne Bleu Marine

 

Publié le 12 Mai 2016

Le Groupe Front National avait déposé un vœu lords du dernier Conseil municipal. Ce vœu suggérerait aux élus de manifester leur désaccord avec le traité transatlantique de libre échange actuellement en négociation. La Ville de Saint-Etienne n’a certes pas la compétence d’intervenir dans les négociations en question, mais la mise en place d’un tel accord aurait des conséquences quotidiennes et négatives pour chacun des Français, et donc pour chacun des Stéphanois.

Le Maire ne l’a pas entendu de cette oreille. Il a autorisé la lecture du vœu Front National, et a demandé à sa majorité s’il était pertinent de le voter. Evidemment les élus UMP et UDI ont refusé, et la motion est restée lettre morte.

Ce qui est le plus cocasse est que nous nous sommes vu proposer, dans la foulée, un autre vœu de l’opposition de gauche qui s’élevait contre la fermeture de bureaux de La Poste à Saint-Etienne. La Ville n’a évidemment aucune compétence dans l’aménagement de ces bureaux sur le territoire. Eh bien, que croyez-vous qu’il se passa ? Le Conseil a pu voter le vœu en question. Vote à l’unanimité, avec les voix du Groupe Front National, qui sait, lui, prendre ses responsabilités.

Deux poids, deux mesures ; le Maire voudrait-il par principe brider l’expression du mouvement patriote ? Nous commençons à le penser car ce n’est pas la première fois qu’il fait obstacle à l’une de nos motions. Dans l’intérêt de tous, nous poursuivrons nos initiatives, et n’hésiterons pas à dénoncer quand il le faudra les menées antidémocratiques de la majorité à Saint-Etienne.

 

Serge Horvath
Conseiller municipal FN

Publié le 12 Mai 2016

« Gloire à Allah » sur les bus londoniens… Et ça ne fait que commencer !

Et ce qui devait arriver arriva : à peine les Londoniens viennent-ils d’élire un maire musulman que promotion de l’islam et interrogation sur la liberté de mouvement de la femme musulmane battent leur plein (...)

par Caroline ARTUS

Pour lire la suite de l'article sur Boulevard Voltaire, cliquez ici !

Publié le 12 Mai 2016

INFO Roanne : Report de la réunion de Circonscription !

" Chers amis,

La réunion de la 5ième Circonscription de la Loire qui devait avoir lieu au "Fair Play" ce vendredi 13 mai 2016 à 19h doit être reportée !

Vous serez bien évidemment avertis par sms/mail de la prochaine date.

Merci à tous de votre fidélité ! "

Michèle AGRAFEIL
Responsable de la 5ième Circonscription

Publié le 12 Mai 2016

Saint-Chamond : La Tribune municipale de Franck DESCOURS et Ludovic CASTILLAN élus FN

La mairie a enfin dévoilé aux riverains le projet de la place Saint-Pierre.

Lors de la réunion d’information, nous avons pu une nouvelle fois constater que beaucoup de commerçants et de riverains étaient opposés à ce projet...

Ce réaménagement permettra certes d’offrir une image plus valorisante et attractive du centre-ville, de créer un lieu de vie où l’on retrouve une place Saint-Pierre et non plus un parking, mais malheureusement ce sera au détriment de places de stationnement ce qui inquiète les riverains et les commerçants. Le même projet avec une modification partielle de la place côté église aurait permis de garder ces places de stationnement.

Notre volonté constante est d'être aux côtés des habitants et des commerçants, tel est l'intérêt de notre mission d'élus.

Ludovic CASTILLAN et Franck DESCOURS
Conseillers municipaux Saint-Chamond Bleu Marine
saintchamondbleumarine@gmail.com

Publié le 11 Mai 2016

Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe
Saint-Etienne : un festival de la Turquie hautement francophobe

Samedi dernier, Philippe CLAUSE, responsable de la Première Circonscription de Saint-Etienne s'est rendu avec son équipe au Festival de la Turquie, organisé par la Mairie.
Nous l'avons interrogé sur ce qu'il a vu :

" C'est très simple, hier, nous étions en Turquie... Je dis bien en Turquie, car en effet, dès le poste "frontière" passé, nous voilà arrivés dans un pays totalement étranger pour nous, où pas une personne ne parlait français, que ce soit dans les couloirs ou sur les stands, et moins encore au micro...

Les badauds ont bien remarqué notre présence, mais aucun d'entre eux n'a daigné s'adresser à un membre de notre équipe ou moi-même, nous dévisageant comme "des étrangers". C'est un comble ! Je me suis vraiment senti persona non-grata, et c'est bien pour cela que nous sommes restés... pour observer.

Ce festival est une caution communautariste très grave de la Mairie, car j'ai vu plus des gens qui piétinent le sol et le pays qui les nourrit en le méprisant, qu'une communauté ressortissante reconnaissante. Si la Turquie c'est si bien, qu'ils y retournent : cette francophobie affichée est parfaitement insupportable, et les ligériens avec qui j'ai pu en parler en sont très offensés, croyez-moi !

Cet événement, c'est du communautarisme pur et simple payé par chaque stéphanois, et ça ne peut plus durer. Vivement 2017, que nous reprenions les commandes du navire, parce que la situation est sur le point de devenir irréversible."

Publié le 11 Mai 2016

Loi El Khomri et le 49-3 : apparemment obéir à Bruxelles n’attend pas...

L’usage du 49-3 sur la loi El Khomri, qui permet au gouvernement de faire adopter un texte de loi sans vote, montre à quelles extrémités politiques et institutionnelles l’exécutif est prêt à aller pour obéir à Bruxelles.

Il ne faut en effet jamais perdre de vue que la loi El Khomri, bien mal nommée « loi Travail », comme avant elle la loi Macron, n’est qu’un compile de recommandations de la Commission Européenne en matière de droit du travail et d’organisation de la vie économique.

Autrement dit, le gouvernement piétine le débat parlementaire et la Démocratie pour imposer aux Français, par ailleurs massivement hostiles à ce texte (74% selon un sondage Elabe réalisé début mai, et même 87% des sympathisants du Front National), des mesures exigées par Bruxelles.

Le gouvernement ayant néanmoins engagé sa responsabilité, à ce stade, seul le vote d’une motion de censure permettrait de rejeter le texte en faisant tomber Manuel Valls. Pour cela, il est arithmétiquement nécessaire que des députés PS dits « frondeurs » votent une telle motion.

Hélas, l’expérience de la loi Macron, passée en force elle aussi grâce au 49-3, nous enseigne qu’il y a bien peu de choses à espérer de ce côté-là, tant les députés socialistes manquent de courage lorsqu’il s’agit de mettre en cohérence leurs paroles et leurs votes.

Dans un communiqué de presse, le Front National a insisté sur ce que cet usage du 49-3 met en évidence quant aux intérêts réels poursuivis par les gouvernement successifs : Ce véritable coup de force, pour faire passer une loi qui va précariser les salariés, nuire aux petites et moyennes entreprises et au final pénaliser l’emploi, doit alerter les Français sur les intérêts que servent en vérité les gouvernements successifs de l’UMP et du PS, à savoir ceux de l’Union européenne, des grands groupes et de la finance internationale.

Publié le 10 Mai 2016

Le doute nous envahit quant à la nécessité de commenter un pareil événement, nous vous laissons la liberté de vous faire un avis de ce qu'est devenu la France aujourd'hui et à qui incombe la responsabilité.

Ils salissent tout...et n'en ont même pas honte.

Publié le 10 Mai 2016

Petit à petit, la délinquance fait son lit, dans la plus grande des indifférences.
Encore une fois cette semaine, on a tiré à ARMES REELLES sur les Bus de la STAS, mobilisant ENCORE une fois la ligne, traumatisant ENCORE riverains et chauffeur, et tout cela a lieu ENCORE sur le quartier de Montreynaud. Et personne ne fait rien, personne ne dit rien. Nous n'avons qu'à nous contenter de 3 lignes dans le Progrès et à nous réjouir de l'absence de blessé.

Il est parfaitement scandaleux et incroyable que les autorités et les élus en place à Saint-Etienne se taisent sur ce qui semble être des actes de guerre civile en préparation.

Il n'est pas digne des dirigeants d'une ville de ne pas communiquer et agir sur des faits aussi graves que ceux-là, surtout après l'attaque des bus de la Ligne 10 à la Talaudière il y a quelques jours de cela.

Nous réitérons notre cri d'alarme : faudra-t-il attendre UN MORT pour (ré)agir ?

Publié le 9 Mai 2016

Le Pilat : matinée tractage et boitage avec Tristan de ClosmadeucLe Pilat : matinée tractage et boitage avec Tristan de Closmadeuc

Ce matin nous nous sommes retrouvés avec l'équipe du Pilat, à Saint-Genest-Malifaux. Au programme, distribution de tracts dans les boîtes aux lettres, les commerces...etc.

L'équipe s'étoffe avec l'accueil de nouveaux adhérents nous prêtant main forte sur le terrain : merci à eux pour leur dévouement !
N'hésitez pas à nous rejoindre, car le Front National c'est vous !

Tristan de CLOSMADEUC
Responsable de la Quatrième Circonscription de la Loire

Publié le 6 Mai 2016

« J’t’en fouterai du « vivre ensemble, moi » (Stéphane Ravier, sénateur FN)

Le conseil municipal a voté la mise à disposition d’un agent municipal pour l’association du Centre culturel et social de Feurs pour exercer des missions d’animateur du secteur « ados-jeunesse » avec les jeunes de 18 à 25 ans pour une durée de 3 ans, M. Taite estimant qu’il faut prendre en compte les difficultés des jeunes en rétablissant de l’humain dans les relations pour éviter de les voir errer dans la ville de Feurs. De plus, une subvention exceptionnelle de 11 725 € a été décidée pour faire face aux difficultés financières du centre social. Le groupe Front National à Feurs reconnait l’utilité du centre social et des activités qu’il propose aux Foréziens. Mais, cette subvention - tout comme la mise à disposition d’un « grand frère » pour les jeunes de la Boissonnette - prouve, une fois encore, la lâcheté de M. Taite qui continue à jeter l’argent public dans ce qu’on appelle « politique de la ville » pour acheter la paix sociale et civile.

La litanie du « Bien vivre ensemble » de M. Taite illustre la collusion droite/gauche que nous dénonçons dans tant de domaines : on utilise ici encore le même langage codé de gauche qu’adoptent les déserteurs de la droite dite républicaine, qui n’ont aucune volonté, aucune idée, aucun courage politique. Ils prônent le slogan du « bien vivre ensemble » parce qu’ils n’ont pas le courage d’être patriotes et de prendre des décisions difficiles qui s’imposent.

Sophie ROBERT et Charles PERROT,
élus municipaux Front National