Publié le 19 Juillet 2010

Le président du Front national répondait aux questions de Philippe Corbé lundi 19 juillet sur RTL.

Jean-Marie Le Pen a demandé la dissolution de l’Assemblée nationale et l’instauration de la « proportionnelle intégrale » face à la « rupture de plus en plus large entre le pouvoir et le peuple ». Pour lui, « ce qui est grave c’est la rupture de plus en plus large entre le pouvoir et le peuple ». Il a pointé « l’abstention considérable » dans les élections, l’attribuant « à la volonté d’imposer des systèmes électoraux réducteurs ». Il a jugé que les micro-partis destinés au financement des partis étaient « des pompes à fric ». Interrogé sur la Cotelec, association de financement du Front national qui a recueilli 415 000 euros en 2007, le chef de file du FN a déclaré : « Ce sont des emprunts, ce ne sont pas des dons ».

Publié le 16 Juillet 2010

Eric Besson se mariera en septembre
Après avoir été un peu retardée, sa décision est prise. Eric Besson, 52 ans, ministre de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, va épouser Yasmine Tordjman, la jeune Tunisienne, 23 ans, qui partage sa vie depuis son divorce avec Sylvie Brunel en juin 2009.

Suite link

16.07.2010, 07h00 / leparisien.fr

Publié le 16 Juillet 2010

Pierre CHEYNET

Pierre CHEYNET

Communiqué de presse de Pierre Cheynet, secrétaire départemental du Front National de Haute-Loire
Aurec-sur-Loire, le jeudi 15 juillet 2010

 

Laurent Wauquiez doit s’expliquer sur le financement de son micro-parti politique

Alors que chaque jour amène son lot de révélations sur les liens troubles qui unissent l’UMP au monde de la haute finance, la presse nationale nous apprend que Laurent WAUQUIEZ se serait récemment déplacé à Londres pour rencontrer de riches banquiers de la City dont certains ont soutenu la création de son micro-parti politique, Nouvel Oxygène.

Le Front National de Haute-Loire demande des explications au sujet de ce pseudo parti, basé au Puy et créé à l’insu des électeurs.

Comment une telle structure peut-elle défendre des intérêts autres que ceux de son seul fondateur ? Qui en sont les mécènes et pour quelles raisons la financent-ils, à l’heure où le gouvernement se montre, en paroles, si critique envers les banques ? Ces questions sont d’autant plus importantes qu’elles visent une pratique qui menace les fondements de notre démocratie représentative et sur laquelle le législateur doit intervenir.

Laurent WAUQUIEZ n’a pour autant aucun mal à dispenser des leçons sur la République irréprochable et la moralisation du capitalisme financier… Pour quelqu’un qui cherche un nouvel oxygène, le maire du Puy ne manque pas d’air.

Pierre CHEYNET
Secrétaire départemental du FN 43

Publié le 14 Juillet 2010

(Article paru initialement dans l’édition papier du Cri du Contribuable d’avril 2010, page 28)

Embauchée, après huit années d’études supérieures, dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté.

Plongée dans un univers où incompétence rime avec flagornerie, ses journées sont rythmées par des réunions où aucune décision n’est jamais prise, des rapports qu’elle doit rédiger en dix jours (quand deux heures suffisent), des pots de bienvenue, de départ, d’anniversaire…

Vous l’aurez compris, Zoé est absolument dé-bor-dée ! L’auteur – sous pseudonyme – raconte avec un humour mordant, ses tribulations de fonctionnaire de catégorie A, désespérée dans un univers bien pire que tout ce que vous pouviez imaginer. Extraits pour lire la suite cliquer sur le lien ci-dessous. 

- ça me rappelle quelque chose !!

Publié le 14 Juillet 2010

AFP 11.07.2010 (extrait) :

"Un ex-candidat à la candidature à l'élection présidentielle en 2007, Rachid Nekkaz, a annoncé qu'il voulait constituer un fonds pour "financer toutes les amendes de 150 euros qui auront été dressées à l'encontre des femmes portant la burqa dans la rue". "Rachid Nekkaz, chef d'entreprise, lance avec l'association Touche pas à ma Constitution un fonds doté d'un million d'euros", écrit-il dans un communiqué alors que l'Assemblée doit se prononcer par vote solennel mardi sur l'interdiction générale du voile intégral."

Rachid Nekkaz est membre du Parti socialiste depuis juin 2009.

Publié le 14 Juillet 2010

Crée par Kemi Seba (Kemiour Aarim Shabazz) avec l’aide du New Black Panther Party, le « BLACK PEMPERS CENTER » (dans la plus pure tradition sociale de l’activisme noir), ouvre ses portes officiellement ce MERCREDI 14 Juillet 2010 de 10H30 à 17H30 à Plaisir (Yvelines), après 2 séances expérimentales plus que réussies lors des dernières semaines.

 

Pour la 1ère fois de l’Histoire en France, un Centre de loisirs dédié aux enfants de la communauté noire voit le jour, avec des activités spécialisées, calibrées en fonction des besoins propres à nos petits noirs. D’emblée, nécessaire il est de préciser qu’en aucun cas il ne s’agira d’apprendre aux jeunes pensionnaires du « Black Pempers Center » la haine de la différence. Au contraire, les activités mises en places ont et auront pour but de magnifier notre « négritude » (trop souvent oblitérée dans la société occidentale), tout en prônant le respect des enfants non-noirs. Des cours d’Histoire insérés aux activités ludiques seront donc de fait établis pour permettre aux petits de consolider leurs bases culturelles, dès la sève, partant du principe qu’un « arbre sans racine ne tient pas ». Précisons tout de même que ce centre de loisirs n’est pas une école et n’a pas pour l’instant l’intention de le devenir. Au contraire, le « Black Pempers Center » se veut être le trait d’union NECESSAIRE avec les écoles qui, nous le souhaitons du fond du coeur, verrons le jour dans la communauté noire dans les années à venir.

Source : observatoire du parlement

Publié le 14 Juillet 2010

La Chambre de Députés du Chili a déclaré le 7 juillet :

"Exprimer sa solidarité à toutes les organisations mondiales que luttent contre l'avortement, en particulier à l'ONG espagnole Droit de Vivre, qui voit comme une horreur comme en Espagne l'assassinat d'un être sans défense, qui est l'oeuvre de l'avortement, dont les victimes - par l'abandon légal - ne pourront pas recourir aux tribunaux internationaux en réclamant les droits de l'homme les plus basiques tel que le droit à la vie".

 

Source : le salon beige

Publié le 14 Juillet 2010

LE VERBE NE COMPENSE PAS  L’ECHEC POLITIQUE

 

Qu’il s’agisse des « affaires », de l’affaiblissement du gouvernement, de la crise économique, de l’insécurité persistante, de la situation internationale, le verbe présidentiel n’opère plus.

Si habile qu’il soit, il ne peut plus suffire à masquer l’échec de la politique menée ces dernières années.

La vérité, c’est qu’on racle les fonds de tiroir pour payer les échéances mensuelles. C’est aussi que la réforme des retraites, à supposer qu’elle aboutisse, sera à recommencer dans cinq ou six ans. C’est que l’influence française n’a cessé de régresser sur la scène internationale. C’est que les violences contre les personnes continuent de progresser, alors que tous les textes pour les réprimer existent déjà, y compris quant à la mise en cause des parents responsables.

 

Ce dont la France a besoin, ce n’est pas de lois nouvelles.  C’est de la volonté politique de s’attaquer enfin aux réalités de la dénatalité, de l’immigration, du démantèlement de notre souveraineté, et de la désagrégation de notre industrie par le mondialisme.

Publié le 13 Juillet 2010

Salut à tous, voici une petite annonce (toute personnelle) mais que vous ne tarderez pas à découvrir dans vos journaux:

RECHERCHE, URGENT, JOUEURS DE FOOT POUR RECONSTRUIRE EQUIPE DE FRANCE.

Critères requis:

1) Sachant parler et lire le Français correctement afin de pouvoir construire une phrase d'au moins 4 mots. (Mots à éviter: pédé, enculé et fils de pute.)

2) Etre capable de se déplacer sur un terrain à une vitesse dépassant la marche du pingouin de Tanzanie.

3) Apporter sans restriction son énergie, son coeur, ses tripes au service de son équipe et laisser sans restriction également sa grande gueule à la maison.

4) Avoir impérativement un taux de QI supérieur à Rambo, soit: 1000 neurones pour 100 gr de muscle.

5) Posseder si possible une tronche sympathique. (la chirurgie esthétique est autorisée)

6) Apprendre par coeur la "Marseillaise" et surtout, la chanter avec fierté ! (et si par malheur la "Marseillaise" est sifflée dans un stade, alors là, oui ! vous pouvez refuser de jouer !)

7) Etre capable de survivre en déplacement dans un hotel où les robinets des lavabos ne sont pas en or massif.

8) Eventuellement, savoir un peu jouer au ballon et marquer des buts, mais ce n'est pas indispensable. (Nous préférons des besogneux appliqués et volontaires que des branleurs talentueux et ingérables)

LAURENT BLANC.

Publié le 9 Juillet 2010

3 milliards par an d’euros envoyés au pays par 1,5 million d’émigrés
Une cagnotte très convoitée

Les Caisses d’épargne françaises comptent mobiliser l’épargne des émigrés africains.

On estime à 8 milliards d’euros les sommes envoyées chaque année de France vers les pays d’origine des émigrés, situés hors Union européenne. 1,5 million d’Algériens sont inclus au sein des 4 millions d’émigrés africains dont on dénombre 800.000 Marocains et quelque 300 à 500.000 Tunisiens.
Un simple calcul montre que notre communauté serait à l’origine de transferts de fonds équivalant à 3 milliards/an d’euros.
Du nouveau donc pour les épargnants émigrés africains qui veulent investir dans leur pays d’origine. Pas tout à fait nouveau puisqu’il s’agit d’une «relance» d’un projet de «bancarisation» de l’argent des émigrés pour transformer cette épargne en investissement productif dans les pays d’origine.
Cette formule d’investissement et d’épargne «utiles» est proposée par le groupe des Caisses d’épargne françaises.
Les travailleurs africains émigrés autorisés à exercer en France devraient, dès le premier trimestre 2008, bénéficier d’un «compte d’épargne codéveloppement» (CEC) destiné à financer des projets dans leur pays d’origine, a indiqué le président du Directoire français des Caisses d’épargne, Charles Milhaud. Il a précisé que «le futur CEC ouvre droit à une exonération fiscale de 25% des sommes épargnées dans la limite de 20.000 euros».
Cette mesure profitera à toute épargne destinée à «un investissement dans un projet de développement dans le pays d’origine de son titulaire».
Lors d’un séminaire organisé par le ministère français de l’Economie sur les transferts de fonds vers l’Afrique, Milhaud a ajouté que «41% des migrants vivant en France envoient de l’argent dans leur pays d’origine», en soulignant la nécessité de «bancariser» cet argent. Ceci permettrait «de transformer cette épargne en investissements productifs dans les pays d’origine». Selon lui, «75% de ces flux sont consommés localement dans les domaines alimentaire et de la santé, au détriment des financements d’activités génératrices de revenus.» Différentes études estiment que les trois quarts des bénéficiaires de ces transferts utilisent cet argent pour leur consommation (alimentation, santé, éducation, mariages). Sont exclus les investissements immobiliers et productifs qui suivent loin derrière.
Depuis les années 1990, les sociétés de transfert d’argent ont accaparé ce marché juteux, telles que Western Union, Money Gram ou Money Express qui prélèvent des commissions estimées entre 5% et 20%.
L’incitation consiste à octroyer à l’émigré épargnant une prime doublant ou triplant les intérêts cumulés de son épargne. Cela fait une dizaine d’années que les pays développés ont découvert l’importance des transferts des fonds des travailleurs émigrés et ce, vers leur pays d’origine.

 

 

Source L’Expression

Le Pèlerin

 

SOURCE : http://www.algeriepyrenees.com/article-16160852.html

Merci à JF

 

 

Publié le 9 Juillet 2010

DSC 1744 

Bruno,

Le département de la Loire est si heureux, si joyeux de t’accueillir après t’avoir donné et de loin le meilleur score de la RA à la dernière élection régionale, je salue donc la présence de 4 conseiller régionaux ici présents. Nos amis ici présents t’assurent de leur soutien sans faille car ils savent, consciemment, que tu incarnes deux qualités essentielles pour parfaitement bien conduire les hommes, lesquels ? Joinville, qui fut le biographe de St Louis lui posa la question :

-          sire, quelles doivent être les qualités d’un bon roi pour bien gouverner son peuple ? et St Louis répond : - la justice et la certitude.

Bruno, après 20 ans et plus … que je te côtoie, depuis 13 ans que nous guerroyons ensemble au Conseil Régional, tu as démontré ton exigence constante de la justice à l’égard des hommes et ta certitude doctrinale dans le constat politique. La justice et la certitude, qui font qu’on ne plie jamais face aux puissants du monde, la justice et la certitude qui nous montrent le chemin qu’il faut suivre, pour que notre pays ne disparaisse pas. LA justice et la certitude pour conduire le FN, là où il est nécessaire qu’il parvienne, c'est-à-dire à la conduite de la France.

Remerciements à ceux qui ont aidés à l’organisation de cette journée et au soutien spirituel de nos abbés, pour notre juste combat temporel et le tourner vers le ciel. Ils me rappellent cette apostrophe de St Pie X à propos des hommes politiques et du combat politique, souvent si vain en république « On a tout essayé … alors si on essayait la vérité ?! »

 

Publié le 8 Juillet 2010

bp-gollnisch[1]

Renforts en Afghanistan : pour quoi et pour qui ?

Alors que le petit monde gouvernemental parisien patauge dans la fange de la corruption ordinaire et déploie tous ses efforts pour essayer en vain de s’en extirper, la France annonce par la voix de son nouveau chef d’état-major des armées, l’amiral Guillaud, que les effectifs français en Afghanistan vont être portés à 4 000 hommes. Cette décision est prise alors même qu’un nouveau légionnaire du Premier régiment de Laudun-l’Ardoise (Gard) vient d’être très grièvement blessé. Elle est prise pour complaire au gouvernement américain, empêtré dans ce qui ressemble de plus en plus à un véritable bourbier. Elle contredit la position affichée par le candidat Sarkozy en 2007. Pendant que nos militaires sont ainsi envoyés mourir en Afghanistan, le gouvernement régularise les Afghans en France. On enrôle pourtant, dans l’armée de M. Karzaï !

C’est aux Afghans qu’il appartient de défendre eux-mêmes leurs libertés. Quant à nos propres forces, elles seraient mieux utilisées dans nos banlieues que sur ces théâtres lointains.