Publié le 9 Juillet 2010

3 milliards par an d’euros envoyés au pays par 1,5 million d’émigrés
Une cagnotte très convoitée

Les Caisses d’épargne françaises comptent mobiliser l’épargne des émigrés africains.

On estime à 8 milliards d’euros les sommes envoyées chaque année de France vers les pays d’origine des émigrés, situés hors Union européenne. 1,5 million d’Algériens sont inclus au sein des 4 millions d’émigrés africains dont on dénombre 800.000 Marocains et quelque 300 à 500.000 Tunisiens.
Un simple calcul montre que notre communauté serait à l’origine de transferts de fonds équivalant à 3 milliards/an d’euros.
Du nouveau donc pour les épargnants émigrés africains qui veulent investir dans leur pays d’origine. Pas tout à fait nouveau puisqu’il s’agit d’une «relance» d’un projet de «bancarisation» de l’argent des émigrés pour transformer cette épargne en investissement productif dans les pays d’origine.
Cette formule d’investissement et d’épargne «utiles» est proposée par le groupe des Caisses d’épargne françaises.
Les travailleurs africains émigrés autorisés à exercer en France devraient, dès le premier trimestre 2008, bénéficier d’un «compte d’épargne codéveloppement» (CEC) destiné à financer des projets dans leur pays d’origine, a indiqué le président du Directoire français des Caisses d’épargne, Charles Milhaud. Il a précisé que «le futur CEC ouvre droit à une exonération fiscale de 25% des sommes épargnées dans la limite de 20.000 euros».
Cette mesure profitera à toute épargne destinée à «un investissement dans un projet de développement dans le pays d’origine de son titulaire».
Lors d’un séminaire organisé par le ministère français de l’Economie sur les transferts de fonds vers l’Afrique, Milhaud a ajouté que «41% des migrants vivant en France envoient de l’argent dans leur pays d’origine», en soulignant la nécessité de «bancariser» cet argent. Ceci permettrait «de transformer cette épargne en investissements productifs dans les pays d’origine». Selon lui, «75% de ces flux sont consommés localement dans les domaines alimentaire et de la santé, au détriment des financements d’activités génératrices de revenus.» Différentes études estiment que les trois quarts des bénéficiaires de ces transferts utilisent cet argent pour leur consommation (alimentation, santé, éducation, mariages). Sont exclus les investissements immobiliers et productifs qui suivent loin derrière.
Depuis les années 1990, les sociétés de transfert d’argent ont accaparé ce marché juteux, telles que Western Union, Money Gram ou Money Express qui prélèvent des commissions estimées entre 5% et 20%.
L’incitation consiste à octroyer à l’émigré épargnant une prime doublant ou triplant les intérêts cumulés de son épargne. Cela fait une dizaine d’années que les pays développés ont découvert l’importance des transferts des fonds des travailleurs émigrés et ce, vers leur pays d’origine.

 

 

Source L’Expression

Le Pèlerin

 

SOURCE : http://www.algeriepyrenees.com/article-16160852.html

Merci à JF

 

 

Publié le 9 Juillet 2010

DSC 1744 

Bruno,

Le département de la Loire est si heureux, si joyeux de t’accueillir après t’avoir donné et de loin le meilleur score de la RA à la dernière élection régionale, je salue donc la présence de 4 conseiller régionaux ici présents. Nos amis ici présents t’assurent de leur soutien sans faille car ils savent, consciemment, que tu incarnes deux qualités essentielles pour parfaitement bien conduire les hommes, lesquels ? Joinville, qui fut le biographe de St Louis lui posa la question :

-          sire, quelles doivent être les qualités d’un bon roi pour bien gouverner son peuple ? et St Louis répond : - la justice et la certitude.

Bruno, après 20 ans et plus … que je te côtoie, depuis 13 ans que nous guerroyons ensemble au Conseil Régional, tu as démontré ton exigence constante de la justice à l’égard des hommes et ta certitude doctrinale dans le constat politique. La justice et la certitude, qui font qu’on ne plie jamais face aux puissants du monde, la justice et la certitude qui nous montrent le chemin qu’il faut suivre, pour que notre pays ne disparaisse pas. LA justice et la certitude pour conduire le FN, là où il est nécessaire qu’il parvienne, c'est-à-dire à la conduite de la France.

Remerciements à ceux qui ont aidés à l’organisation de cette journée et au soutien spirituel de nos abbés, pour notre juste combat temporel et le tourner vers le ciel. Ils me rappellent cette apostrophe de St Pie X à propos des hommes politiques et du combat politique, souvent si vain en république « On a tout essayé … alors si on essayait la vérité ?! »

 

Publié le 8 Juillet 2010

bp-gollnisch[1]

Renforts en Afghanistan : pour quoi et pour qui ?

Alors que le petit monde gouvernemental parisien patauge dans la fange de la corruption ordinaire et déploie tous ses efforts pour essayer en vain de s’en extirper, la France annonce par la voix de son nouveau chef d’état-major des armées, l’amiral Guillaud, que les effectifs français en Afghanistan vont être portés à 4 000 hommes. Cette décision est prise alors même qu’un nouveau légionnaire du Premier régiment de Laudun-l’Ardoise (Gard) vient d’être très grièvement blessé. Elle est prise pour complaire au gouvernement américain, empêtré dans ce qui ressemble de plus en plus à un véritable bourbier. Elle contredit la position affichée par le candidat Sarkozy en 2007. Pendant que nos militaires sont ainsi envoyés mourir en Afghanistan, le gouvernement régularise les Afghans en France. On enrôle pourtant, dans l’armée de M. Karzaï !

C’est aux Afghans qu’il appartient de défendre eux-mêmes leurs libertés. Quant à nos propres forces, elles seraient mieux utilisées dans nos banlieues que sur ces théâtres lointains.

Publié le 7 Juillet 2010

Le Sénat a rejeté les deux mesures phares du projet de loi de réforme territoriale - le mode d’élection du conseiller territorial et la répartition des compétences des communes, départements et région - infligeant un camouflet retentissant au gouvernement.

Suite=link

Publié le 7 Juillet 2010

Le gouvernement n'en a fait, c'est un euphémisme, aucune publicité excessive. L'accord, adopté le 18 juin, entre le ministère de l'immigration et la CGT pourrait pourtant bien constituer un tournant dans la politique d'immigration de Nicolas Sarkozy. Obtenu après huit mois de grève de travailleurs sans papiers, soutenus très efficacement par l'organisation syndicale, l'accord assouplit notablement les critères de régularisation par le travail. Officiellement en vigueur jusqu'en mars 2011, il ouvre la voie à la régularisation de dizaines de milliers de travailleurs déclarés par leurs employeurs et qui travaillaient jusqu'ici avec des faux papiers. En ce sens, il entame singulièrement le dogme sarkozyste de non-régularisation des clandestins.

suite=link

 

Nicolas sarkozy, durant son intervention télévisée, le 24 avril 2008.

Publié le 3 Juillet 2010

Christine Boutin s’est très bien intégrée au système Sarkozy, elle manie parfaitement la langue de bois, biaise comme personne, se cache derrière la loi pour justifier son amoralité financière, et réclame le silence sur ses turpitudes et celles du gouvernement car « cela fait monter le Front National« .

Publié le 2 Juillet 2010

fn42blog

Communiqué de Presse du Secrétariat Général du FN :

A l’issue du délai de recueil des parrainages nécessaires à la présentation de candidature pour l’élection à la fonction de Président du Front National, le secrétaire général chargé de l’organisation du XIVème congrès a le plaisir de vous annoncer que deux personnalités ont rempli les conditions fixées par l’article 11 des statuts du mouvement qui dispose : « les candidatures à la présidence doivent être présentées par au moins 20 secrétaires départementaux ».

Il s’agit de :
- Bruno Gollnisch, qui a recueilli 30 parrainages,
- Marine Le Pen, qui a recueilli 68 parrainages.

Une fois arrêtées ces modalités pratiques, la campagne interne officielle s’ouvrira le 1er septembre, conformément au calendrier adopté par le bureau politique du 31 mai.

Publié le 2 Juillet 2010

bp-gollnisch[1]

Villiers le Bel : un double scandale

En Sarkozye, la réalité dépasse la fiction…
En matière de scandale, on pensait pourtant avoir tout vu depuis trois ans ! Voilà qu’au procès des quatre « présumés criminels » comparaissant pour tentative de meurtre en bande organisée sur des policiers dans l’exercice de leurs fonctions en novembre 2007 à Villiers le Bel, on apprend que l’un des quatre « jeunes » (30 ans) faisait partie de la liste UMP de Sylvie Noachovitch lors des dernières élections municipales de mars 2008.

Ce scandale n’est d’ailleurs que « relatif » au regard de l’abjection profonde que constitue la passivité totale des Forces de l’ordre pourtant en état de légitime défense et dont 96 membres ont été blessés. On doit du reste s’étonner qu’il n’y ait que quatre personnes déférées devant la Justice pour répondre d’un tel bilan.

On comprend le sentiment de révolte et on partage le profond dégoût qu’éprouvent nos policiers pour un système politique qui les sacrifie sans vergogne à la violence meurtrière des émeutiers.

Publié le 2 Juillet 2010

bp-gollnisch[1] Réunion du G 20 : des palinodies… 

Les charlatans de Molière se penchent à nouveau, non pas sur nos économies malades qu’ils consentent à la rigueur à anesthésier par des artifices, mais sur le système financier international en déliquescence et qui leur soucie bien davantage.

Pendant que ces messieurs se concertent doctement sur fond de marasme, de déficits, et de dettes en Europe, le chômage poursuit chez nous sa progression: le cap des 4 millions de chômeurs vient officiellement d’être atteint (toutes catégories confondues) le mois dernier, contrairement aux fausses allégations dont Sarkozy nous avait gratifié encore en début d’année. Les Français ne sont pas dupes de la situation. Un récent sondage montre que seulement 8% d’entre eux considèrent que l’économie se porte bien, contre 85% des Indiens interrogés et 78% des Chinois !

Les dirigeants réunis à Toronto tournent sciemment le dos aux seuls remèdes envisageables. Ce qu’il faut, c’est mettre un terme à la financiarisation de l’économie mondiale par le retour à un protectionnisme raisonné et équilibré. C’est aussi permettre à notre continent et à notre pays de renouer avec l’investissement industriel, générateur d’emplois et de richesses.