Publié le 26 Septembre 2011

La sécu est

C’est ce que vient de déclarer Didier Migaud, Premier Président de la Cour des Comptes, ancien président socialiste de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale. : « la Sécu est droguée à la dette », la dette sociale est « un poison, une drogue ».

Toujours est-il qu’à trop regarder le déficit du budget de l’Etat, on en aurait presque oublié dans quelle ruine se trouve la Sécurité Sociale.

Un déficit explosif, une dette sociale de 136 milliards

 

Source : Contribuables associés cliquer ici pour lire l'article entier

Publié le 26 Septembre 2011

Dans tous les départements, les candidats ou les listes Front National ont enregistré une très forte progression lors du scrutin de ce jour.

Le Front National multiplie le nombre de ses voix par 3, 4 ou même 5 par rapport au précédent scrutin.

Malgré la campagne électorale faite par le parti de N. Sarkozy avec d'immenses moyens financiers, malgré la distribution à tous vents de l'argent de la réserve parlementaire, malgré les innombrables déplacements des ministres du gouvernent Fillon, malgré le risque du vote utile entretenu par le changement de majorité, l'UMP subit une cuisante défaite dans une élection taillée sur mesure pour le parti au pouvoir.

Les dirigeants actuels du pays n'entendent pas la colère du peuple français qui aujourd'hui à travers ses élus locaux vient d'infliger une gifle magistrale à ceux qui le Ce résultat offre au peuple français une véritable espérance de changement et de renouveau qui pourra se concrétiser lors des élections présidentielles et législatives de 2012 en votant pour le Front National.

 

Résultats dans la Loire :

1753 grands électeurs inscrits

1745 votants

1721 exprimés

Liste socialo-communiste :   932 voix, 3 élus (contre 2 sortants)

Liste de "droite" :  584 voix, 1 élu (contre 2 sortants)

Liste FN :  49 voix..., contre 21 voix lors des dernières sénatoriales de 2001...

On fait plus que doubler notre score !

 

Publié le 24 Septembre 2011

Jean-François Roubaud, Président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), commente l'ouvrage de Laurence Parisot, Présidente du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), Un piège bleu Marine :

C « Non, écoutez, moi, je suis là pour défendre les entreprises et j’ai un vieux proverbe que me donnait mon grand-père il y a très longtemps déjà : ‘à chacun son métier les vaches seront bien gardées’. Moi, je m’occupe des chefs d’entreprise et des entreprises des TPE et des PME, je ne m’occupe de rien d’autre et la question que je poserai à tous ses responsables politiques, c’est qu’est-ce que vous allez faire aux entreprises, comment vous allez gérer nos problèmes ? »

Michel Janva le Salon beige

Publié le 24 Septembre 2011

Par Bernard Lugan

L’histoire des mondes non européens a toujours figuré dans les programmes scolaires, cependant, elle n’était pas enseignée aux dépens de l’histoire de France. De plus, cette nécessaire ouverture ne se faisait qu’à partir du moment où les fondamentaux de notre histoire étaient acquis par les élèves. Aujourd’hui, il en va tout autrement avec la réforme Darcos qui prépare le délitement de l’imaginaire historique national, ce précieux socle auquel les Français sont encore arrimés.
Les ravages commencent désormais dès la classe de 5° qui a subi des amputations insensées et même proprement « ubuesques » de son programme d’histoire. Or, ces amputations ont été rendues nécessaires afin de dégager autant de plages horaires destinées à l’étude des civilisations non européennes, qu’elles soient africaines, asiatiques ou autres. Pour ce qui concerne l’Afrique, seront ainsi étudiés plusieurs royaumes avec un point central, celui du Mali. Pour leur « faire de la place », Louis XIV a donc été relégué en toute fin de programme et il ne sera donc « survolé » que si le Monomotapa (!!!) a été vu. De même que les crédits de l’armée constituent la variable d’ajustement des déficits de l’Etat, l’histoire de France devient quant à elle la variable d’ajustement des apprentis sorciers du ministère de l’Education nationale. Pour lire la suite cliquer ici

Publié le 24 Septembre 2011

Ces derniers jours, dans la plaine du Forez, au moins quatre femmes d'une cinquantaine d'années ont été la cible d'experts du changement de roue et spécialistes de l’escroquerie à la carte bleue.

Un mode opératoire simple et efficace. Les malfrats repèrent leur victime devant une grande surface, un supermarché, ou un magasin. Elle a une cinquantaine d’années, parait venir d'un milieu relativement aisé. Ils lui crèvent un pneu et la suivent dans les rayons. Arrivés à la caisse, au moment de payer, ils sont suffisamment près d’elle pour lire et mémoriser le code de leur carte bancaire. Ils sortent avec elle, échangent quelques mots. Ils ont l'attitude du gendre parfait. «Oh, madame, mais vous avez crevé?!» La victime amadouée ne va pas refuser leur aide. Pendant que l’un change la roue, l’autre vole discrètement la carte bleue.

Source : le progrès

Publié le 24 Septembre 2011

 

Le footballeur millionaire Franck Ribéry et sa femme Wahiba viennent d’avoir leur troisième enfant, après « Hiziya » et « Shahinez ».
L’enfant, un petit garçon, se prénomme tout simplement Seif el Islam.
Cela signifie en français « le glaive de l’islam », et c’est accessoirement le nom d’un des fils de Kadhafi.

Source : Contre-info

Publié le 24 Septembre 2011

Hier encore vendredi, un jeune s'est fait tabasser par une vingtaine de turcs et d'Arabes en pleine rue à la sortie du lycée. Pas peu fières de leur victoire, les agresseurs se vantaient des coups de pieds dans le ventre et des hurlements poussés par le pauvre lycéen que personne n'est venu aider, seules preuves restant le sang sur le trottoir. Les lycéennes qui refusent de baisser les yeux devant ces groupes se font insulter sans cesse dans les rues ou dans les lycées de Montrbison. Quelques minutes plus tard, à l'arrêt des cars scolaires de Montbrison, c'est une jeune fille qui était prise à parti par cette fois une dizaine de filles "parce sa tête ne leur revient pas", et c'est comme ça depuis la rentrée, elle a déjà perdu plusieurs kilos en deux semaines d'école à force de venir au lycée la boule au ventre.

Dans Montbrison, personne ne semble rien voir, ni entendre pourtant ses "jeunes" font leur loi accompagnés de leurs "grands frères" en voiture.

 

La suite, si il y en a, au prochain numéro ...