Publié le 16 Février 2015

Décapitation de chrétiens coptes en Egypte : l'indécence de la caste UMPS !

Communiqué de Presse du Front National

Le nouveau palier franchi dans l’horreur avec la décapitation de 21 Coptes par les bourreaux de l’Etat Islamique a suscité l’indignation de la classe politique. Avec une certaine indécence de la part des représentants de l’UMPS qui portent une responsabilité écrasante dans l’arrivée au pouvoir des fondamentalistes islamistes.

On ne rappellera jamais assez que c’est Nicolas Sarkozy, qui avec l’appui unanime du PS, déclara cette guerre incompréhensible en Libye.

Guerre aux conséquences régionales dramatiques par l’expansion du fondamentalisme islamiste notamment au Mali, la transformation du sud libyen en sanctuaire et zone de contrebande pour les groupes terroristes qui déstabilisent et menacent l’ensemble de la zone sahélo-saharienne.

En refusant obstinément toutes les options de sortie de crise proposées par les chefs d’Etat africains, en outrepassant le mandat international prévoyant une zone d’exclusion aérienne dans le seul secteur de Benghazi, le duo de fauteurs de guerre Sarkozy-BHL a voulu l’anéantissement total du pays qui a fait le lit des milices islamistes.

Les populations civiles et notamment la minorité chrétienne sont les premières à payer au prix fort les décisions et choix irresponsables du système UMPS.

Elles n’ont que faire des communiqués d’indignation de ceux qui ont armé le bras de leurs bourreaux.

L'insoutenable vidéo que nous décidons de publier pour ne rien cacher de l'horreur islamiste !

Publié le 16 Février 2015

Pour Roland Dumas, Manuel Valls est "sous influence juive"

L'ancien ministre socialiste des Affaires étrangères, Roland Dumas a estimé, lundi 16 février sur RMC et BFM TV, que Manuel Valls était « probablement » sous influence juive, évoquant ses « alliances personnelles » et, sans la nommer, l'épouse du premier ministre, Anne Gravoin.

Le premier ministre est-il sous influence juive ?, demandent RMC et BFMTV. « Je peux le penser », a répondu l'ancien président du Conseil constitutionnel. « Il a des alliances personnelles qui font qu'il a des préjugés. Chacun sait qu'il est marié avec quelqu'un, quelqu'un de très bien d'ailleurs, qui a de l'influence sur lui », a-t-il déclaré, rejetant par ailleurs l'expression « islamo-fascisme » employée lundi par Manuel Valls.

Roland Dumas a également critiqué le terme «islamo-fascisme» employé lundi par Manuel Valls. «Le fascisme ce n'était pas ça, l'hitlérisme non plus alors il ne faut pas exagérer. Les gens prennent des positions et vous les commentez et il y a une espèce d'escalade qui se produit. (...) Ces attentats ils sont dus à quoi? Ils sont dus à une histoire bête d'articles de caricatures et là-dessus on va en faire une montagne. Des caricatures c'est des caricatures. Le fascisme, c'est autre chose et on le sait».

Le Monde

Une accusation extrêmement grave de l'ancien ministre socialiste contre l'actuel premier ministre... Une accusation qui, plus le temps passe, semble justifiée tant Manuel Valls paraît parfois obsédé par la communauté juive. Une obsession parfois même inquiétante... parce qu'obsessive justement.

Nous suivrons avec beaucoup d'attention les prochaines déclarations de Roland Dumas, ce dernier qui, un peu à l'image de Michel Poniatowski dans son grand âge, montre qu'il est un homme indépendant et courageux, qui dit ce qu'il pense. Alors merci Monsieur Dumas, des gens courageux, il y en a peu, voire pas du tout en France.

Publié le 16 Février 2015

45 églises profanées depuis le début de l'année en France

Dans un silence médiatique assourdissant, les chrétiens français subissent jour après jour des attaques qui visent leurs lieux de cultes. Nombreuses (pas moins de 45 pour le seul mois de janvier), ces attaques ne sont relayées (dans le meilleur des cas) que par la presse quotidienne régionale et leur médiatisation ne franchit pas le mur des chaînes de télévision. En raison de l’indifférence des pouvoirs publics, les moyens mis en œuvre pour retrouver les coupables sont bien souvent dérisoires.

La christianophobie ordinaire est de plus en plus courante et parfaitement impunie. Seul règne le silence le plus complet de nos gouvernants, de nos médias en général, et des associations antiracistes... pourtant si promptes à réagir lorsque des faits similaires se produisent dans une mosquée ou une synagogue.

Si nous condamnons fermement l'acte odieux qui a touché la communauté juive hier (profanation de tombes juives dans le Bas-Rhin), nous regrettons que le Président de la République s'émeuve seulement des actes islamophobes et antisémites qui touchent notre pays, sans verser de larmes, ni même commenter l'actualité lorsqu'il s'agit de lieux sacrés du christianisme, religion fondatrice de la France.

Voici un panorama non-exhaustif de cette christianophobie ordinaire en 2015.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le calvaire de l’église de Cabourg (Calvados) est vandalisé puis, le 1er janvier, ce sont les statues de l’église Notre-Dame de Bressuire (Deux-Sèvres) qui subissent le même sort.

Dans la nuit du 3-4 janvier, à Plouguernével (Côte d’Armor), le porche de l’église Saint-Pierre est souillé quand, au même moment, des tags sont retrouvés sur l’église Notre-Dame-La-Grande à Poitier (Vienne).

En ce début du mois de janvier 2015, à Capestan (Hérault) les vitraux de la collégiale Saint-Étienne sont dégradés. Le 7 janvier, ces actes de vandalismes touchaient l’abbatiale de Gaillac (Tarn) et l’église Saint-Hilaire à Rouillé (Vienne).

Le 8 janvier, des vols et actes de vandalisme sont signalés à l’église Saint-Pierre de Blagnac (Haute-Garonne).

Le 10 janvier, à Barbizon (Seine-et-Marne), la chapelle du Pôle missionnaire est profanée, la porte du tabernacle brisée, le ciboire et les hosties jetés au sol. Toujours le 10 janvier, à Agen (Lot-et-Garonne), la crèche de l’église Notre-Dame-du-Bourg est saccagée, l’église orthodoxe roumaine de Rennes (Ille-et-Vilaine), taguée.

Dans la nuit du 10 au 11 janvier, la façade de l’église Notre-Dame de Saint-Maurice-de-Beynost (Ain) essuie des jets de pavés, puis, la nuit suivante, au Château d’Oléron (Charente-Maritime), l’église paroissiale Notre-Dame de l’Assomption est victime d’actes de vandalisme et d’une tentative d’incendie. Le même jour, on profane des tombes chrétiennes à Ryes (Calvados) et des dégradations similaires sont relevées dans deux autres cimetières du Bessin.

Le 14 janvier, l’abbatiale Saint-Pierre de Moissac (Tarn-et-Garonne) est profanée et pillée.

Avec pas moins de trois départs d’incendies, ce vandalisme ordinaire touche également l’église Notre-Dame de l’Assomption au Teil (Ardèche), le 21 janvier.

Dans la nuit du 24 au 25 janvier, on tague les murs de l’église Sainte-Marie Notre-Dame à Sumène (Gard) Sumène.

Le 25 janvier, l’église Notre-Dame de Vierzon (cher) est profanée, son tabernacle fracturé et son ciboire volé, tandis que le même jour, un incendie criminel avec trois départs de feu touche l’église de Saint-Christophe-du-Bois (Maine-et-Loire).

Le 29 janvier les murs extérieurs de l’église Saint-Étienne à Tours (Indre-et-Loire) sont recouverts de tags anarchistes. Le 30 janvier à Montréjeau (Haute-Garonne), les troncs de l’église sont pillés pendant qu’une école privée catholique de Nancy (Meurthe-et-Moselle) est recouverte de tags.

Le 5 février, après avoir menacé une bénévole de paroisse de la collégiale Saint-Martin de Saint-Rémy-de-Provence, un homme se livre à un saccage, renverse les bougies, casse des bancs et brise la pierre d’Autel.

Dans la nuit du 6 au 7 février, une vingtaine de tombes sont vandalisées (croix arrachées notamment) au cimetière communal de Sevran.

Le 8 février, c’est l’église Notre-Dame de l’Assomption d’Orgelet (Jura) qui est à son tour profanée.

Le 10 février, des vols sont commis dans les troncs de l’église catholique Saint-Saturnin de Pompignan (Gard).

À Port Leucate (Aude), le mur extérieur de l’église Saint-Jacques est souillé par des tags le 12 février.

Entre le 6 et le 8 février derniers, pas moins de 5 profanations sont constatés dans l’Ain, à l’église Saint-Maurice de Neuville-les-Dames, à l’église Notre-Dame d’Ambronay, à l’église Saint-Martin de Vonnas, à l’église Saint-Étienne de Jujurieux et dans la collégiale Notre-Dame-des-Marais de Montluel.

Publié le 16 Février 2015

Meyer Habib, député UDI, a un double passeport franco-israélien "comme une soixantaine de députés à l'Assemblée nationale."

Si l'on en croit ce chiffre assez conséquent de députés à la double nationalité franco-israélienne, n'y-a-t-il pas un "infime" risque que l'Etat d'Israël s'immisce dans la politique intérieure de notre pays ?

Une assemblée nationale, c'est celle d'un seul pays. En d'autres termes, il est inadmissible que l'on puisse posséder une nationalité autre que la nationalité française lorsque l'on envisage de se présenter à une élection législative en France.

- 25% des Français votent FN : 2 députés sur 577 à l'Assemblée nationale.

Comprenne qui pourra.

Publié le 13 Février 2015

Un parti communautariste musulman en lice pour les élections départementales 2015 : du multiculturalisme à l'éclatement de la Nation

Edito de Nicolas Bay (13.02.2015), Secrétaire Général du Front National

Dans son dernier roman, Soumission, Michel Houellebecq décrit l’arrivée au pouvoir d’une formation politico-religieuse baptisée « Fraternité musulmane ». Un sujet auquel l’actualité donne un étonnant écho à travers l’émergence d’un parti politique ouvertement communautaire, l’Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF), qui veut présenter des candidats dans 8 cantons aux prochaines élections départementales. Si cette présence s’avère marginale pour le moment, elle n’en constitue pas moins un symbole fort d’une évolution inquiétante car ces candidatures témoignent d’une volonté de remise en cause de l’identité et de l’unité de la seule communauté devant être reconnue en France : la communauté nationale.

Najib Azergui, fondateur de l’UDMF, va même plus loin : il affirme qu’il souhaiterait récolter les 500 signatures nécessaires pour présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2017. Nous voici revenu au roman de Houellebecq… De telles ambitions doivent alerter tous nos compatriotes. Elles n’auraient pu voir le jour si l’UMP et le PS n’avaient mené conjointement une politique d’immigration massive et de faiblesse face aux revendications communautaristes rendant inopérante l’assimilation républicaine.

Si nous sommes encore loin de la soumission du livre de Houellebecq, malgré des signaux préoccupants que l’on doit prendre au sérieux, nous voyons en revanche comment le multiculturalisme pourrait conduire peu à peu à l’éclatement de la Nation. Lors des élections départementales, face aux revendications portées par ce parti (autorisation du voile à l’école, instauration de la finance islamique, droit de vote des étrangers, développement de l’économie halal) et face aux élus UMPS qui ont permis son émergence, la réponse portée par les candidats du FN-RBM est claire, sereine mais forte : la fierté française et les valeurs républicaines !

Publié le 13 Février 2015

C'est bien beau tout cela... mais pendant que les Français travaillent pour se payer leur propre logement dont le loyer est chaque année plus élevé et comprend des charges toujours lourdes, nous sommes en droit de nous poser la question de savoir qui paye ces logements destinés à une seule communauté, celle des gens du voyage, n'est-ce pas ?

Français, travaillez, payez et fermez-là, l'Etat immigrationniste et communautariste régale pour vous !

Publié le 13 Février 2015

Remarquable portrait d'Eric Zemmour dont voici quelques extraits :

"Mai 68 et ses conséquences funestes : la fin de la famille, l'éclatement de la société, l'affirmation des homosexuels, et surtout, l'immigration. On a des territoires en France aujourd'hui, qui deviennent de plus en plus des républiques islamiques." Eric Zemmour

A propos de SOS Racisme : "L'antiracisme pour moi, c'est le contraire de la République, c'est le contraire de la France, parce que c'est la promotion du multiculturalisme, et c'est l'abolition de l'assimilation. C'est une étape fondamentale. C'est à ce moment que j'ai rompu avec la gauche et avec les élites bien-pensantes et modernistes." Eric Zemmour

Publié le 13 Février 2015

En 2014, on compte 2.800 séquestrations (8 chaque jour), soit une augmentation de 25% en un an. Face à la multiplication des alarmes, les malfrats préfèrent s’introduire dans les habitations lorsque les occupants sont présents.

C'est sans doute de cela dont parlait Manuel Valls lorsqu'il mettait en avant son "bilan positif" alors qu'il était ministre de l'Intérieur.