Publié le 28 Février 2016

Plus ça va, et plus le cimetière des éléphants s'agrandit. Voilà que les élus socialistes stéphanois nous font une véritable crise de foi (ou de conscience, on ne sait plus trop...)

A force de proposer tout et (surtout) n'importe quoi, la famille politique du pouvoir en place s'éparpille, se reniant les uns les autres.
Quelqu'un pourrait-il leur dire que ce n'est pas réformant à tout va (et surtout n'importe comment) que la patrouille des éléphants sera réélue ?

La présidence et les ministères ne sont un pas un monopoly géant, messieurs, alors un peu de sérieux, je vous prie, ici, il y a des français qui ne bouclent pas leur fin de mois, alors faites-en un peu pour eux, et vous verrez, ils arrêteront de vous lancer des bouses de vache à la figure au Salon de l'Agriculture...ou si vous n'en faites rien, laissez tout derrière vous en fermant la porte, on s'occupera d'eux.

Publié le 27 Février 2016

Et si on s'occupait de nos agriculteurs d'abord au lieu de leur polluer leur lieu de travail ?

On dit ça comme ça...

Publié le 27 Février 2016

Stand du Ministère après le passage des agriculteurs...
Stand du Ministère après le passage des agriculteurs...

Même s'il est arrivé à 6h30, le président s'est vu extrêmement mal accueilli ce matin au Salon de l'Agriculture. "Fumier", "Hollande, démission", "Enc***", "On n'est pas des migrants" etc, la France gronde, et ce matin elle ne faisait pas semblant. Face à un gouvernement sourd à leurs demandes pourtant vitales, les agriculteurs ont passé la deuxième ce matin en réduisant en miette le stand du Ministère, et en déclenchant plusieurs bagarre avec les forces de l'ordre, car ils voulaient en découdre d'homme à homme avec ceux (Hollande, Le Foll...Etc) qui leur impose cette vie de forçat. Certains twittos se demandent si FH sortira entier du Salon, c'est à se demander s'ils n'ont pas transformé cette édition en mondial du Sport : ne vous moquez pas d'un paysan, encore moins d'un paysan français, sinon vous récolterez ce que vous aurez semé !

Soutien à nos travailleurs de la terre ! Sauvons-les !

Publié le 26 Février 2016

Et chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de la folie... Nous apprenons que les dirigeants de la mosquée ont été condamnés pour avoir construit ce bâtiment à l'aide d'un permis périmé (ou frauduleux, on ne sait pas trop à quel saint se vouer selon l'article, c'est rassurant...)

Malgré tout cela, cette dernière est toujours ouverte et en plus ne sera pas détruite. La FFNL soutient David RACHLINE dans sa dénonciation du laxisme judiciaire en France et se joint à son inquiétude quant à cette justice à double vitesse.

Bref, du grand n'importe quoi, de quoi faire douter de l'impartialité des tribunaux...

Publié le 26 Février 2016

« La famille à l'épreuve de l'Union européenne »
Dans le cadre de notre cycle de conférences, nous vous attendons nombreux le 9 mars à Strasbourg à l'occasion de notre prochain colloque qui sera notamment animé par Dominique Martin et Mylène Troszczynski - Député Français au Parlement Européen !
Pour vous inscrire : florence.lagarde@europarl.europa.eu

Publié le 26 Février 2016

100 ans.
Cela faisait plus de cent ans que la boulangerie de Monsieur Valat nourrissait les Appelous et aujourd'hui, il ne reste plus rien de ce siècle d'artisanat.

Voilà ce qu'est devenu Firminy, une commune où les commerces de proximité meurent, sans que personne ne prenne le temps de s'y arrêter. Même la vente aux enchères du local a tourné au fiasco. Personne.
Personne pour venir sauver ce commerce tellement indispensable à une collectivité.

Alors que Laurent Wauquiez fait voter à la première assemblée plénière de la Région 1,2 millions d'euros de subvention sèche pour une entreprise cotée en bourse comme Aubert & Duval (qui sont probablement ses copains...) personne n'est capable de sauver un petit commerce, dont la première mise aux enchères s'élevait à plus de 20 000 euros à peine.

C'est vraiment la honte...Nous souhaitons bonne continuation à Monsieur Valat et lui assurons que notre combat, c'est aussi pour des gens comme lui que nous le menons.

2017, vite...très vite.

Publié le 26 Février 2016

Et le journaliste d'ajouter toute à la fin : " jessica (nom d'emprunt) manifestait son désir de partir à l'étranger pour vivre pleinement sa religion, impossible de retrouver sa trace aujourd'hui".

OK...

Et donc ? Tout va bien.

C'est merveilleux, vive la liberté, ils ont raison les socialistes, après tout : que tout le monde fasse ce qu'il veut quand il le veut.

Folie.

Publié le 26 Février 2016

Les mairies LR : ces cautions de l'islamisation...
Les mairies LR : ces cautions de l'islamisation...

Les Républicains donnent vraiment l'impression d'ôter le masque sur leurs intentions cette semaine, tellement ils accumulent : entre Copé qui prône la légitimité de l'Islam (cf. twitt de Droite nationale ci-dessus), une conseillère municipale LR d'Argenteuil qui s'affiche voilée (cf. photo ci-dessus), voilà maintenant que les mairies UMPS prêtent leurs salles municipales aux salafistes. (Pour lire l'article cliquez ici) Ils osent tout !

On aura tout vu, à ce niveau ce n'est pas du clientélisme mais du racolage ouvert et assumé, l'ancien parti de droite n'a plus d'honneur, plus d'éthique, plus de pudeur et avance désormais à découvert. Lâches, les Républicains feraient n'importe quoi "pour combattre le FN" et se faire réélire, quitte à présenter sans honte aucune leurs vieux briscards de Juppé, Fillon et Cie - à qui les français ont déjà laissé une chance, et qu'ils n'ont pas saisie - ou leurs soit disant nouveaux comme Bruno Le Maire qui fait campagne avec les idées du Front mais n'a pas le courage politique de le rejoindre. Il faudra qu'on nous explique un jour à quelle valeur peuvent encore s'accrocher leurs adhérents...parce qu'ici on a beau chercher, on ne trouve pas.

Publié le 25 Février 2016

Le délire de F. HOLLANDE et les pays gouvernés par "l'extrême droite"...

Le président français, François Hollande, a émis la possibilité de suspendre un État membre de l’Union européenne si un gouvernement d’extrême droite arrive au pouvoir. Un article de le partenaire de Fdesouche Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

« Un pays peut être suspendu de l’Union européenne », a déclaré François Hollande sur France Inter le 18 février. « L’Europe a les outils juridiques pour empêcher un pays de violer les principes démocratiques », a-t-il ajouté.

« Quand la liberté des médias est en jeu ou quand les constitutions et les droits de l’Homme sont menacés, l’Europe ne peut pas simplement agir comme un filet de sécurité. Elle doit mettre en place des procédures pour suspendre les pays. Cela pourrait aller aussi loin que cela », a poursuivi le président.

À ce jour, aucun pays n’a été suspendu de l’Union européenne pour cette raison ou pour une autre. Pour François Hollande, des « vérifications » pourraient être nécessaires pour surveiller les changements proposés en Pologne.

Source : ici

Publié le 25 Février 2016

Car il ne faudrait pas oublier le tapage incroyable effectué par les services de préfecture suite à la nuit de la Saint-Sylvestre où l'on dénonçait une nuit "plutôt calme"... Qu'à cela ne tienne, quand un quotidien titre que le nombre de voies de faits et d'acte de dégradation est en baisse un autre lui fait écho en le contredisant dans la foulée. Mais ce que personne ne dit, et c'est bien dommage, c'est que nos hommes : pompiers et policiers, ne peuvent plus intervenir et faire leur métier quand des faits similaires à celui que relate l'article se déroulent. L'Etat et les collectivité ne sont pas assez sévères, nous réclamons dissuasion et punition pour quiconque détruit les biens d'autrui.

Publié le 25 Février 2016

Etrange : aucune mention des noms ou des étiquettes politiques des élus en question. Aucune interview de l'un d'entre eux. On sait juste que "des élus sont contre le projet de future carte intercommunale". Mais qui l'a voté, cela, qui l'a permise ?
Le progrès rapporte quelques propos dont :"Aujourd’hui l’Etat balaie d’un revers de main la démocratie locale et l’avis des communes qui représentent largement l’avis des habitants."

Nous objecterons : à qui la faute ? 

Des questions qui mériteraient des réponses, de la part des acteurs de cette grève...

Publié le 24 Février 2016

Communiqué de l'Association de Soutien à l'Armée Française (ASAF)

L’ASAF, à travers la personne de son président, a fait l’objet d’une mise en cause mensongère dans le Canard enchaîné du 17 février 2016. Il y est écrit notamment, dans un texte anonyme, que « le président de l’ASAF se montre assidu aux réunions organisées par Marine Le Pen à l’intention des militaires ».

Cette assertion est une contre-vérité aisément vérifiable, d’autant que l’ASAF avait rapporté dans un communiqué, fin 2011, sa présence à la réunion publique organisée par la candidate du Front national pour présenter son programme Défense, dans le cadre de l’élection présidentielle de 2012.

Le président de l’ASAF, membre d’aucun parti et tenu par les statuts de l’association à une stricte neutralité politique, a d’ailleurs assisté à la présentation du programme Défense de messieurs Hollande et Sarkozy. Ne pas assister à l’une de ces trois réunions eut évidemment exprimé, par défaut, un choix politique incompatible avec nos statuts.
Le président de l’ASAF n’a depuis 2012 assisté à aucune autre réunion organisée par Marine Le Pen. En revanche, lui ou l’un des administrateurs assistera bien entendu aux présentations des propositions relatives à la Défense organisées par l’ensemble des candidats à l’occasion de l’élection présidentielle de 2017.

Le Canard enchaîné ayant diffusé à tort une information aussi grossièrement mensongère dans un encadré anonyme se doit de la corriger dans son prochain numéro. Dans le cas contraire, il se discréditerait et pourrait faire l’objet d’une action en justice que l’ASAF se réserve le droit d’entreprendre.

À travers cet encadré, et l’article - signé Hervé Liffran - lui aussi entaché de plusieurs erreurs, le Canard se fait le médiocre et probable collaborateur du cabinet du ministre de la Défense dont la préoccupation majeure paraît être de réduire au silence les militaires ayant quitté le service actif. Il est évident que ce type d’article incitera encore davantage de Français à rechercher les informations auprès d’hommes et de femmes libres et responsables, et d’associations indépendantes s’exprimant sous leur nom et à visage découvert sans se couvrir de la « burqua intellectuelle » de l’anonymat comme le fait, avec une certaine lâcheté, ce rédacteur du Canard.

Rappelons enfin que l’ASAF est une association indépendante, composée d’autant de civils que de militaires, tous bénévoles. Elle ne sollicite aucune subvention de l’État, mais renforcera ses actions durant l’année 2016 et verra sans aucun doute son audience continuer à croître. En 20 jours en effet, son site (www.asafrance.fr) a déjà reçu la visite de plus de 160 000 internautes.