Intervention de Raphaëlle JEANSON, élue FN, Saint-Etienne Métropole

Intervention de Raphaëlle JEANSON, élue FN, Saint-Etienne Métropole

" Au sujet de cette convention et de la subvention de 104 000 € versée à lʼEcole de la 2ème chance, je voudrais vous partager ma réflexion.
Aujourdʼhui, plus de 2 millions de jeunes sont sans emploi, sans diplôme et sans formation en France. Cʼest effrayant. Et ce, malgré le pôle-emploi, les missions locales, les plans espoir-banlieues, les contrats dʼautonomie, les contrats jeune en entreprise ou encore la garantie jeune, qui accompagnait en 2015 50 000 jeunes et les aidait financièrement à hauteur de 500€ par mois environ.

Vous nous proposez ce soir de débloquer encore 104 000 € pour cette école de la 2e chance dans la Loire. Alors, je mʼinterroge :

Nous faisons tout pour essayer dʼaider les jeunes, dès le milieu scolaire, à trouver une place et un emploi dans notre société... Mais en vain ! Depuis plus de 30 ans, cela se résume à autant dʼemplâtres sur une jambe de bois.
Alors, sans vouloir douter des bonnes intentions qui vous animent, ne serait-ce pas le moment de se poser les bonnes questions pour sʼattaquer courageusement aux causes plutôt quʼaux conséquences?

Le vrai problème, cʼest le manque dʼemplois dans notre pays, les entreprises qui luttent face à la concurrence déloyale du mondialisme, les entreprises rachetées par de grands groupes étrangers... mais cʼest aussi lʼéchec scolaire, la globalisation des apprentissages, les projets transversaux, la réformite aigüe... lʼexemple de la nouvelle réforme de lʼorthographe (avec ou sans h !) dʼaujourdʼhui en est la triste illustration, et je le constate quotidiennement au travers de mes 4 enfants. Les professeurs deviennent des animateurs sociaux et les écoles des lieux de vie (et non plus dʼapprentissage).

Résultat : le niveau dʼentrée au collège ne cesse de baisser, le programmes sont constamment modifiés... On comprend mieux après ce parcours du combattant que certains jeunes se retrouvent en décrochage complet.


Je pourrais poursuivre longtemps cette énumération des échecs en matière de réformes de lʼEducation Nationale... Ce serait même instructif, mais de crainte de vous lasser, je conclus en vous partageant mes doutes face à cette subvention, qui laisse dʼailleurs quelques droits de sʼinterroger sur son efficacité puisquʼen 2014, 44% des jeunes accompagnés nʼavaient pas trouvé de solution connue à la sortie.

Ce taux de «réussite» me paraît discutable à la vue des sommes déboursées : un total de 673 000 € pour le seul territoire ligérien, ce qui équivaut à près de 5 000 € par jeune accompagné... et quʼà peine plus dʼun sur 2 aura une solution à la sortie. "

Nota Bene: A lʼissue de notre intervention, TOUS les conseillers communautaires ont voté main dans la main cette subvention (sauf vos élus FN).