"Envoyé Spécial" du 14/01/2016 : la grande manipulation de France Télévisions

Par Sébastien Chenu, Président du Collectif Culture Libertés et Création (CLIC), Conseiller régional de Picardie-Nord-Pas de Calais

Le 14/01/2016

La chaîne publique France Télévisons s’est illustrée dans une énorme entreprise de manipulation de l’opinion et de militantisme politique « anti Marine Le Pen » que seule la télévision nord-coréenne ne désavouerait pas.

Dans l’émission « Envoyé spécial », un reportage diffusé à heure de grande écoute, de la journaliste Elise Le Guevel, et intitulé « Marine Le Pen la bataille des mots », s’efforce d’analyser et de déconstruire la parole publique de Marine Le Pen afin d’en tirer comme conclusion que celle ci puise sa rhétorique aux sources mêmes du racisme.

Si un tel exercice peut s’avérer « original », il prend ici une tournure scandaleuse. L’ensemble des intervenants, analystes, experts et autres pontes de la sociologie, de la littérature et de la démographie, présentés comme des professionnels objectifs et reconnus, sont tous,sans exception, des militants politiques ou des personnalités engagées à des titres divers contre Marine Le Pen et le Front National sans qu’à aucun moment ces derniers ne soient présentés comme tels.

Ainsi, François Heran, pudiquement présenté comme démographe, est un intervenant officiel des débats du Parti socialiste (source site internet du PS), Jean-Christophe Dumont, présenté comme économiste, est intervenant de la revue « Causes Communes », la revue de la Cimade, défendant les migrants, Cécile Alduy, présentée comme professeur de littérature et experte de la parole lepeniste, est la fille de l’ancien sénateur-maire UMP de Perpignan et de l’ancienne directrice du journal « Le Monde » et de France 3, fortement engagés contre le FN, Stéphane Wahnich, « politologue » est en parallèle ex-président des Eurockeennes de Belfort et signataire de l’appel des Festivals contre Le Pen en 2002, publié dans l’Humanité, et enfin Jean Bauberot, présenté comme sociologue spécialiste de la laïcité est ancienne « plume » de François Mitterrand sur ces sujets et ancien conseiller ministériel de Ségolène Royal de 1997 à 1998, membre de son comite de soutien en 2007 et lors de la primaire socialiste. Enfin,cerise sur le gâteau, Lorrain de Saint-Affrique, exclu du FN en 1994, et qui poursuit Marine Le Pen de sa vindicte depuis 20 ans, complète ce tableau partisan et mensonger.

Si chacun est libre de ses opinions, il saute aux yeux que la présentation des ces intervenants n’indique à aucun moment leurs engagements et hostilité manifeste contre Marine Le Pen, alors même que France Télévisions nous les présente comme des professionnels objectifs. Ce sont en réalité des militants politiques, qui, dans la droite ligne éditoriale de France Télévisions, utilisent les moyens de la télévision publique pour diffuser une propagande scandaleuse et mentir aux téléspectateurs de cette émission.

Cet exercice de manipulation, de dissimulation et de manquement grave à la déontologie journalistique doit être dénoncé. A travers ce reportage, présenté comme scientifique et sérieux, France Télévisions trompe les téléspectateurs et insulte les millions de Francais qui soutiennent Marine Le Pen.

Nous demandons donc la saisine du CSA dans les meilleurs délais sur ce qui apparaît être un détournement des moyens publics audiovisuels au bénéfice de la lutte que France Télévisons mène contre Marine Le Pen.