Des églises et des chapelles à vendre sur Le Bon Coin

C’est l’association CARIDAD qui révèle l’information : une dizaine de lieux de culte catholique sont en vente un peu partout en France. Certaines annonces circulent même sur l’incontournable site Le Bon Coin. Une proie de choix pour les tenants de l’islamisation-conquête de notre pays. Mais grâce à la vigilance et à l’action des équipes caridadistes une chapelle ne sera pas transformée en mosquée ; celle de Vire.

Le plus remarquable lors de cette opération de sauvetage est sans nul doute l’efficacité d’une grande mobilisation. Une exemple à méditer et à suivre face à tous les mauvais coups portés à notre identité nationale.

Côté mercantile, soulignons qu’il existe un véritable marché de cessions d’églises et de chapelles qui ferait un excellent sujet d’enquête pour quelque sérieux et courageux journaliste. Surtout quand on subodore que la destination des ex lieux de recueillement s’oriente souvent - aussi - vers la construction de complexes immobiliers, dont certains à usage commercial. Peu importe alors les classements en monuments historiques, dont on sait depuis belle lurette qu’ils sont à géométrie tout aussi variable que la laïcité sur notre sol.

Mais à Vire, un imam provocateur et irrespectueux (excusez du presque pléonasme), avait jeté son dévolu sur l’édifice religieux propre à notre culture. C’est alors que CARIDAD a contrarié le projet : « Si nous sommes arrivés trop tard pour racheter nous-mêmes la chapelle, le mouvement de grande ampleur que notre opération a engendré est en revanche parvenu à dissuader l’imam »

Et comme CARIDAD aime toujours travailler ses dossiers en profondeur, elle s’est penchée sur le cas particulier des églises transformées en mosquées (au nombre de quatre actuellement) : « Comprenons bien qu’en France, deux tendances se dessinent : le culte musulman est en nette expansion, tandis que le culte catholique s’affaiblit, surtout dans nos campagnes*. Il n’est donc malheureusement pas étonnant que soient envisagées ces transformations. Pour que la vente d’une église ou d’une chapelle soit effective, plusieurs conditions doivent être satisfaites : d’abord l’église ne doit plus avoir un caractère public ce qui signifie qu’elle doit être totalement désaffectée. Avant de retirer ce caractère public, il faut préalablement recevoir l’autorisation de l’évêque et du préfet. Mais ces obligations ne sont pas nécessaires si l’église appartient au diocèse ».

 

Et de conclure : « Notre responsabilité en tant que citoyens est donc de mise pour éviter de tels changements ».

 

A l’évidence il y beaucoup de grain à moudre et très vite car comme le chantait Georges Brassens dans Le Grand Pan :

 

et l’un des derniers dieux, l’un des derniers suprêmes

ne doit plus se sentir tellement bien lui-même,

un beau jour on va voir le Christ

descendre du calvaire en disant dans sa lippe

« merde, je ne joue plus pour tous ces pauvre types ».

J’ai bien peur que la fin du monde soit bien triste.

 

* que dire dans nos villes itou! (ndlr).