- "Omar m'a tuer" à coups de subventions

Publié le 28 Juin 2011

Lu dans Minute :

OOmar m’a tuer» est un film présenté par les producteurs Jean Bréhat et Rachid Bouchareb. Ce dernier, également cinéaste, est l’«inoubliable» réalisateur de «Hors-la-loi», film anti pieds-noirs sur la guerre d’Algérie, avec Jamel Debbouze. Produit à 59% avec de l’argent français, « Horsla-Loi» a été présenté au Festival de Cannes 2010, pour défendre les couleurs de la sélection… algérienne !

Pour financer «Omar m’a tuer», dont la facture s’élève à 6,43 millions d’euros, Bréhat et Bouchareb ont obtenu le soutien de deux poids lourds : Canal+, groupe privé qui fait ce qu’il veut de l’argent de ses abonnés ; et France Télévisions, groupe public, qui, avec l’argent de la redevance, ne fait pas toujours ce que ses téléspectateurs souhaiteraient… Encore plus révoltant, le film a obtenu des subventions publiques. Le conseil général des Alpes-Maritimes lui a accordé une aide de 75 000 euros, la région PACA une enveloppe de 150 000 euros, et le conseil régional de Languedoc-Roussillon a versé 100 000 euros, parce que le réalisateur a eu l’amabilité de tourner des scènes à la prison de Béziers et au tribunal de Montpellier – une sacrée promotion pour la région ! Au total, donc, 325 000 euros de subventions. Ça fait beaucoup pour un film dont l’objectif est de discréditer la justice française."

Michel Janva le salon beige