- "Nicolas Sarközy est non seulement l'homme du passé, mais aussi l'homme du passif !" Florian Philippot

Publié le 11 Août 2014

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/08/10/PHOe9bb255e-20ad-11e4-9e0f-c2c18688000f-805x453.jpgLe Front National ne redoute pas un retour de Nicolas Sarközy

La question d'un éventuel retour de Nicolas Sarközy sur la scène politique n'alarme pas le Front National qui laisse entendre, qu'au contraire, cela serait un "scénario idéal" tant sa candidature "affaiblirait la droite". Marine Le Pen a souvent répété qu'elle ne croyait pas en l'hypothèse d'un retour de l'ancien président, "un homme du passé", qui ne parviendra jamais à se débarrasser de toutes les affaires qui le concernent avant 2017.

Le vice-président du FN, Florian Philippot, juge quant à lui que s'il revenait, Sarközy serait "très affaibli" et "sans boussole", notamment depuis qu'il s'est éloigné de Patrick Buisson, l'homme derrière la stratégie visant à séduire l'électorat frontiste, stratégie gagnante en 2007 et abandonnée très vite une fois au pouvoir pour faire place à l'ouverture vers la gauche !

Pour Philippot, Sarközy hésite entre un retour au centre et un retour ultralibéral : "Si l'UMP n'a qu'un candidat comme lui à proposer pour 2017, alourdi par le poids des casseroles et des affaires qui vont traîner, cela démontre que ce parti est au plus mal car Nicolas Sarközy est l'homme du passé, mais aussi celui du passif !"