- "Meeting contre les extrémismes" : le PS victime d'un terrible effet boomerang le jour de l'affaire PSA

Publié le 28 Novembre 2013

http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/s-informer/france/florian-philippot-l-homme-qui-reve-de-sortir-marine-le-pen-de-l-extreme-droite-_np_-2012-02-26-772428/24709772-1-fre-FR/Florian-Philippot-l-homme-qui-reve-de-sortir-Marine-Le-Pen-de-l-extreme-droite_article_popin.jpgCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

L'actualité est souvent cruelle pour ceux qui veulent jouer avec elle... On imagine en effet comment doivent se sentir ridicules ce soir les apparatchiks socialistes et les ministres, tout occupés à un "grand meeting contre les extrémismes" au moment même où la France est révoltée par un nouveau scandale, celui de la retraite chapeau indécente du président de PSA...

Le symbole est fort : pendant que les Français prennent une nouvelle fois conscience de la soumission totale du gouvernement aux puissances d'argent, ce dernier agite une énième fois une peur aussi fantasmée qu'artificielle, celle d'un supposé "extrémisme" qui menacerait la France. Peur que les Français savent totalement inventée pour des raisons électoralistes et pour esquiver le débat de fond.

Le décalage entre la réalité de ce que vivent les Français et la mise en scène gouvernementale est ce soir terrible pour le pouvoir.

Le gouvernement ferait mieux de sortir du ridicule et de travailler à lutter contre les véritables extrémismes au lieu de tenter de criminaliser le patriotisme et de stigmatiser des millions d'électeurs du Front National : l'extrémisme de la finance que révèle une nouvelle fois l'affaire Varin, celui de l'obscurantisme et du communautarisme qui soumettent nombre de nos quartiers à des lois autres que celles de la République.