- Les révolutions arabes vont avoir un lourd impact économique

Publié le 31 Octobre 2011

Le "Printemps arabe" va coûter cher. Les économies des pays du Moyen-Orient et du Maghreb où les peuples se sont révoltés vont en effet sérieusement ralentir, voire se contracter cette année, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié cette semaine.

 

Principal pays touché : la Lybie. La guerre contre le colonel Kadhafi a en effet entraîné un arrêt quasi total de la production de pétrole. Or, les hydrocarbures représentent 95% de ses exportations, et 70% de son Produit intérieur brut (PIB). Conséquence : l'économie libyenne devrait se contracter de plus de 50% en 2011, prédisent les experts.

 

La Tunisie et l'Egypte, où les régimes au pouvoir ont aussi été renversés, vont être lourdement affectés par la chute des flux touristiques et des investissements étrangers. La croissance tunisienne devrait être atone cette année, tandis que l'économie égyptienne, qui progressait depuis une décennie de 4 à 7% par an, devrait avancer de seulement 1,2%.

Deux autres pays où les peuples ont tenté de se soulever sont menacés de récession. En Syrie, le PIB devrait se replier de 2% cette année. Au Yemen, le recul de l'activité devrait être de 2,5% en 2011 et de 0,5% en 2012.

 

Lire sur capital.fr