- Le leader d'une association LGBT condamné pour pédophilie aggravée

Publié le 28 Décembre 2012

http://img.thesun.co.uk/multimedia/archive/00918/SNA3009A-280_918649a.jpgSon nom est James Rennie (photo). S'il avait été prêtre catholique, le monde entier se souviendrait des actes abjects auxquels il se prêtait avant d'être arrêté par la police avec plusieurs dizaines d'autres membres de son réseau d'homosexuels pédophiles.

Comme il s'agissait d'un militant pour la cause du "mariage" entre personnes du même sexe et du droit à l'adoption pour ces couples, cette information n'a été publiée en France que sur quelques blogs, comme par exemple sur Riposte Catholique, où nous avons déniché cet article.

Avant son arrestation, James Rennie, 38 ans, était le directeur de l'association LGBT Youth Scotland. En tant que tel, par ses contacts avec les parlementaires écossais et le Premier ministre de l'époque, Tony Blair, mais aussi en sa qualité de conseiller du gouvernement pour les questions homosexuelles, il a eu une influence sur l'évolution du droit anglais et écossais vers l'autorisation de l'adoption pour les couples de personnes du même sexe.

En 2009, James Rennie et ses complices ont été arrêtés puis condamnés pour faits de pédophilie aggravée. Il a notamment violé pendant plusieurs années le fils d'un couple (hétérosexuel...) d'amis, qu'il gardait. Le premier viol a eu lieu alors que le garçon avait trois mois.

De nombreux autres viols, tout aussi graves ont été commis pendant des années.

Cette affaire date d'octobre 2009, et dépasse de loin, tout ce qui a pu être révélé sur les prêtres catholiques pédophiles. Mais contrairement aux affaires concernant des membres du clergé catholique, les médias français n'ont pas jugé bon d'en parler alors que l'affaire a fait la Une des principaux journaux britanniques. 

"Etait-ce de l'autocensure ?" conclut Riposte Catholique.