- La CGT dénonce un climat "explosif" dans les prisons

Publié le 28 Octobre 2011

Malgré l'augmentation du nombre de places pour la détention, la surpopulation carcérale en France serait à l'origine d'un climat de plus en plus tendu, générant des violences quotidiennes dans le établissements, selon le syndicat des surveillants CGT.

"La situation est de plus en plus explosive. Dans la nouvelle prison de Rennes-Vezin, inaugurée en grande pompe en mars 2011 en vantant les cellules individuelles, on compte aujourd'hui 768 détenus pour 690 places", s'inquiète Eric Lemoine, représentant CGT de l'établissement.

"Il a fallu ajouter 50 matelas dans des cellules de 10m2 où se retrouvent trois détenus. Cela a entraîné une nette augmentation des agressions verbales et physiques", déplore-t-il.

Le phénomène de surpopulation dans les maisons d'arrêt en France, où l'on comptait 64.147 détenus pour 54.562 places au 1er octobre, s'est nettement accentué après la polémique ayant suivi le meurtre de Laetitia en janvier dernier à Pornic (Loire-Atlantique), dont l'auteur présumé se trouvait sous contrôle judiciaire au moment des faits, dénonce la CGT.

  Lire sur Capital.fr