- Immigration et retraites : le gouvernement s'apprête à inaugurer une politique communautariste et dérogatoire !

Publié le 30 Mai 2013

http://blog.rc.free.fr/blog_invites/louis%20aliot%202.jpgCommuniqué de Louis Aliot, Vice-président du Front National

Le gouvernement socialiste vient de s'engager sur la voie démagogique et coûteuse de l'amélioration de la vie des immigrés âgés, "notamment en cas d'aller et retour entre la France et leur pays d'origine."

Le conditionnement des aides sociales à une présence en France de 6 à 8 mois s'apprête à être contourné par le gouvernement qui se préoccupe du sort spécifique des "chibanis" (cheveux blancs en arabe), qui, en raison de leur origine maghrébine et de leur méconnaissance des règles, seraient lésés dans l'obtention de certaines aides.

Afin de ne "pas laisser de côté ceux qui ont aidé notre pays à se construire" et ajoutant qu'environ 350.000 étrangers non-communautaires installés en France ont plus de 65 ans et que "la plupart ont exercé des métiers difficiles et ont une santé dégradée", les socialistes s'apprêtent à modifier la loi.

Le gouvernement UMP Sarközy-Fillon avait déjà fait adopter en 2007 une loi permettant aux vieux migrants de percevoir une aide spécifique quel que soit l'endroit où ils résident. Aujourd'hui, pour faciliter ces voyages entre pays d'origine et la France, le ministre Valls s'est engagé à favoriser la délivrance de cartes de séjour de résidant permanent pour les résidents âgés et à être moins exigeant sur les contrôles.

Cette sollicitude communautariste serait mieux comprise si elle s'appliquait aussi et en priorité aux Français, de toutes conditions, qui eux aussi ont participé à la construction et à la reconstruction de la France, et qui subissent de plein fouet le déclassement, la baisse des retraites, le non-accès gratuit aux soins, le déremboursement des médicaments, la baisse du pouvoir d'achat et une précarisation accrue.