- Hausse du chômage : Nicolas Sarkozy est en train de couler la France

Publié le 29 Juin 2011

Alors qu’il pérorait lundi devant la presse, Nicolas Sarkozy ne pouvait ignorer que le lendemain, le ministère du travail allait annoncer une hausse considérable du taux de chômage. Cette séquence est très révélatrice de la situation à la tête de l’Etat : le ministère de la parole est plus actif que jamais, mais la réalité pour les Français, la « vraie vie » en somme, ne cesse d’empirer.

 

 

 

L’abondante communication sur le timide reflux officiel du chômage au printemps ne peut masquer une réalité terrifiante : le chômage progresse d’une manière durable dans notre pays, et des millions de Français s’enfoncent dans une pauvreté chronique. Si l’on s’en tient à la catégorie la plus restrictive (les chômeurs n’ayant pas du tout travaillé), ce sont près de 18 000 nouveaux chômeurs en un mois. Si l’on s’intéresse à toutes les catégories, on compte désormais plus de 4 millions de chômeurs, un record depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Les plus jeunes et les plus de 50 ans sont une nouvelle fois les plus touchés.

 

 

 

Curieuse coïncidence : c’est le jour où Mme Lagarde quitte Bercy que ces chiffres terribles sont annoncés. Ils signent le bilan désastreux de cette ultralibérale qui portera, aux côtés de Nicolas Sarkozy, une responsabilité très lourde dans la désintégration économique du pays et l’appauvrissement des Français.

 

 

Communiqué de presse de Marine LE PEN

Présidente du Front National

 

Mme Lagarde, comme Monsieur Sarkozy, auront brillé par leur inaction à la tête de l’Etat. Ils ont laissé la France couler, n’ont rien fait contre la désindustrialisation et les délocalisations. En se soumettant aux dogmes ultralibéraux qui assèchent la croissance française, ils n’ont fait que servir les intérêts des puissants, sans penser à la souffrance du peuple. Le duo infernal n’a pas fini de sévir : Mme Lagarde affamera les peuples au niveau du FMI, M. Sarkozy continuera de liquider l’économie française.

 

Marine Le Pen, Présidente du Front National, appelle le Président de la République à la retenue dans sa communication sur la situation économique. Quand le bilan est aussi mauvais, la décence commande de ne pas fanfaronner et de respecter la douleur des millions de familles touchées par le chômage et l’effondrement du pouvoir d’achat.

 

Elle appelle le gouvernement à prendre conscience de la gravité de la situation et à changer radicalement de politique économique. Il faut protéger la France, la réarmer dans la mondialisation, en mettant en œuvre une politique de réindustrialisation du pays. Cela passe par des protections intelligentes aux frontières, une reprise en main rapide de notre politique monétaire, et une action stratégique de l’Etat pour revitaliser l’industrie sur le territoire national.