- Gérard Miller, ce communiste qui avait un compte en Suisse

Publié le 31 Janvier 2014

Par Louis Ham, adhérent Saint-Etienne : Gérard Miller, c'est tout ce qu'on aime.

Né à Neuilly-sur-Seine, petite bourgade tranquille et appréciée des communistes car "pas trop loin de cette belle terre humaniste, multiraciale et solidaire qu'est la Seine-Saint-Denis", il est psychanalyste, professeur à l'université, écrivain, réalisateur, chroniqueur à la télé, à la radio, et même philosophe. Bref, il sait tout faire Gérard.

Ancien maoïste, qui se réclame ouvertement communiste, il ne cache pas avoir voté toute sa vie pour le Parti Communiste jusqu'en 2012, élections lors desquelles il a choisi de voter pour Jean-Luc Mélenchon, le communiste qui a été 25 ans durant, sénateur... socialiste. Un parcours désintéressé, honnête, intègre, fidèle, estimable, incorruptible. En d'autres termes un parcours génial. 

Et qu'apprend-on récemment ? Monsieur Miller, l'homme aux multiples métiers (dont pas un seul n'est un métier productif par ailleurs), est aussi magicien : il a en effet possédé un compte en Suisse, bien entendu (et c'est là qu'est toute la subtilité) non-déclaré au fisc français.

La liste dévoilée par Le Monde cite également l'ancien footballeur Christian Karembeu (logique pour un indépendantiste néo-calédonien), le réalisateur Cédric Klapisch (tiens, encore un coco favorable à un immigrationnisme de masse) et Richard Prasquier (ancien président du Conseil représentatif des associations juives de France, très proche de Nicolas Sarközy et ennemi déclaré du Front National).

Finalement, la diversité communiste de France... on la retrouve aussi en Suisse !

Pour finir en beauté, la vidéo de Gérard Miller faisant sa déclaration d'amour à Jean-Luc Mélenchon, ce dernier toujours plus à l'aise pour serrer les mains des grands patrons du Medef que lorsqu'il s'agit de défendre les ouvriers (français)...