- Comparaison n’est pas raison Monsieur Désir !

Publié le 29 Août 2011

Communiqué de Bruno Gollnisch, membre du Bureau politique du Front National, député européen

Monsieur Harlem Désir, actuel premier secrétaire du Parti socialiste, a clos l’université d’été de ce parti à La Rochelle en qualifiant Monsieur Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, de « triste copie de Bruno Gollnisch ».

Contrairement à ce que disent certaines personnalités de la majorité, la comparaison n’est injurieuse pour personne ; elle est même assez flatteuse pour Monsieur Guéant… !

Quant à l’expression « triste copie », il est peut être exact que Monsieur Guéant a un tempérament moins gai que le mien, mais la différence entre nous réside surtout dans le fait que, si j’étais à sa place, les mesures que je prendrais seraient suivies d’effet. Elles ne se borneraient pas à la valse de préfets, comme hier à Grenoble, aujourd’hui à Marseille.

Elles ne seraient pas limitées à des effets d’annonce, comme c’est malheureusement le cas de presque tous les discours officiels en matière de sécurité publique, ainsi que je l’exposerai prochainement de manière plus détaillée.