Publié le 25 Mars 2016

Vous l'avez peut-être entendue, la nouvelle circule depuis hier soir, comme un coup de tonnerre : " Arrestation à Argenteuil d'un homme qui avait un projet d'attentat "avancé".
Wouah. Ca claque dans le vent comme une bannière, dis donc ! Un peu comme si Cazeneuve voulait montrer ses "gros biscoteaux " (comme lolo !) aux lendemains des boucheries perpétrées par nos "amis" islamistes... (oui faut dire amis parce qu'on fait l'amour, en France, pas la guerre.) 

Seulement ce genre de coup d'éclat pour se racheter une conduite (de toutes les annonces gouvernementales de novembres qui n'ont pas été faites) ou une virginité politique est à double tranchant...

Et déjà ce matin, le couperet tombe : "le suspect avait déjà été condamné"...avec ses petits copains de Molenbeek. 
Pas de commentaire.

Et sinon, on pourrait nous rendre nos frontières, s'il vous plaît ?

Publié le 25 Mars 2016

Comme dirait un commentateur du site : "Entre des syndicats qui bloquent à tout bout de champ et une direction même pas capable de gérer son personnel, elle est belle la Société Nationale ! Et après ils s'étonnent que tout le monde souhaite ardemment une privatisation."

La raison invoquée fait franchement amateur, voire même moquerie publique ou encore poisson d'avril mais non : vous ne rêvez pas, Pépy a bien dit que : "La SNCF justifie ces retraits par une mauvaise prévision des départs en retraite de ses conducteurs de TER sur la région". N'en rajoutez plus la coupe est pleine, entre les retards, les grèves et toutes sortes d'avantages obsolètes dont bénéficient encore certains fonctionnaires (genre, au hasard, la prime charbon...) 

Et l'article de conclure :  "Une chose est sure, ça ne va pas simplifier des relations déjà tendues entre l’opérateur SNCF et l’autorité régionale déjà en conflit sur la ponctualité et la régularité des trains."

Du coup, on se demande si finalement Patrick MIGNOLA, (Vice-Président aux transports à la nouvelle Région Auvergne Rhône-Alpes) et Guillaume PEPPY se sont vus comme il avait été rapporté par France 3 dans l'article du 6 Janvier 2016, parce que si c'est le cas : vous êtes franchement des emputés de la communication, et si ce n'est pas le cas, en 100 jours, on se demande ce que vous avez fichu à part repousser les commissions parce que vous n'êtes pas prêts...

Publié le 25 Mars 2016

Adhésion à la Turquie : Le mensonge des "Républicains"

En marge de l’accord-arnaque passé entre l’Union européenne et la Turquie sur la crise migratoire – accord qui constitue une victoire par K.O de la Turquie puisqu’elle a obtenu, moyennant l’engagement de recevoir sur son territoire les quelques migrants que le très fragile Etat grec aura péniblement réussi à renvoyer, 6 milliards d’euros, la libéralisation des visas pour ses ressortissants et l’accélération de son processus d’adhésion à l’Union européenne- les Républicains ex-UMP ont joué de leur enfumage habituel pour faire mine de s’opposer à l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Cette hypocrisie manifeste impose de rappeler un certain nombre de faits sur la politique qui a été celle de l’UMP lorsqu’elle était au pouvoir, et sur l’attitude actuelle de ses députés européens à Strasbourg et Bruxelles.

C’est ainsi que pas moins de 8 chapitres de négociation ont été ouverts entre l’UE et la Turquie sous la présidence de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2010.

De plus, lors de la réforme constitutionnelle du 21 juillet 2008, Nicolas Sarkozy a fait supprimer par le Parlement réuni en Congrès l’obligation de référendum pour toute nouvelle adhésion à l’Union européenne, introduite par son prédécesseur Jacques Chirac en 2005.

En outre, les députés UMP ont toujours voté au Parlement européen les crédits de préadhésion de la Turquie à l’UE. Enfin en 2014, les députés UMP membres du PPE (Parti Populaire Européen) soutenaient la candidature de Jean-Claude Junker à la tête de la Commission européenne, lui-même ardent militant de l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Les gesticulations de certains représentants LR au sujet de la Turquie apparaissent donc aujourd’hui comme purement opportunistes. À la veille de primaires à « droite », certains ont trouvé là le moyen de se distinguer et de complaire à des électeurs très largement défavorables, comme l’ensemble des Français, à cette adhésion.

Mais nous, nous n'avons pas oublié...

Publié le 25 Mars 2016

Le pire de cette histoire c'est que cette femme n'a été verbalisée QUE pour le port du voile intégrale. Aucune enquête pour apologie du terrorisme, aucune mention d'un PV pour trouble à l'ordre public. Qu'est-ce à dire ? Avons-nous peur ? Avec nos crayons et nos caméras et nos message d'anti-haine (le spot publicitaire gouvernemental #TousUnisContreLaHaine a couté au contribuable 3 millions d'euros...) sommes nous en train d'avouer que nous ne réprimerons plus parce que nous n'avons aucun courage de faire face à l'ennemi ?

Le FRONT NATIONAL ne fera pas la guerre avec des chansons et des craies ! S'il le faut nous nous défendrons comme des hommes, des vrais. Un geste pareille mérite enquête, Garde à vue et tout le tralala. Car en plus d'être attaquée dans sa modernité, la France est gravement attaquée parce que chrétienne. Alors appelons chat un chat, et dénonçons cette volonté islamique d'un génocide chrétien de ces pays "croisés" pour ne citer que les auteurs de ces barbaries.

Publié le 25 Mars 2016

Intervention de Ludovic CASTILLAN au CM de Saint-Chamond

" Monsieur le Maire,

Il va sans dire que le PAEN est un facteur important dans l’exploitation des espaces agricoles des communes impliquées, il a des objectifs tout à fait louables et qu'il s'exerce de remplir pour le mieux, comme l’accompagnement pour les échanges de parcelles qui permet non seulement un gain de productivité mais aussi, et c’est d’ailleurs bien expliqué, une baisse des charges de mécanisation et du temps de travail . On le sait, avoir accès à des terrains n'est pas toujours évident quand on a à exploiter plusieurs zones éparpillées dans un vaste secteur.

Il faut, bien entendu, continuer à aider les agriculteurs à améliorer leurs conditions d'exploitation car nous, nous ne voudrions pas que ce secteur déjà bien touché par la précarité, ne se dégrade davantage.

Il y a un autre facteur très important, et pas des moindres, c'est l'eau !

Je me réjouis que cette donnée soit prise en compte, car sans parler du coût économique pour chaque exploitant, aussi bien pour la production de céréales ou autres, que pour l'abreuvement des animaux, il y a bien sûr le facteur environnemental : l'eau potable devient rare et les aléas météorologiques viennent malheureusement perturber le bon déroulement de l’agriculture.

C’est pour cela que nous devons être attentifs sur sa consommation et gérer au mieux son approvisionnement ; donc, aider les agriculteurs en leur expliquant les techniques de forages ou de captages nous parait aller dans le bon sens dans la mesure où cela les aiderait à baisser leurs charges d’exploitation et aiderait parallèlement la planète.

Il y a ensuite tout l’aspect de la protection des zones agricoles qui sont importantes aussi pour la préservation de notre environnement et de la biodiversité ; l’entretien et la plantation de haies entre les parcelles est d’ailleurs à notre sens un élément incontournable, surtout lorsque l’on sait que plusieurs types d’animaux y vivent.

Enfin la valorisation des friches par une simple mise en pâturage, va aussi dans le sens d’une meilleure optimisation des terres agricoles sans forcément avoir recours à des procédés moins respectueux de l’environnement.

Pour ma part, il y a autre chose qui pourrait être incorporé au PAEN même si cette démarche doit être plus globale dans sa gestion : c'est la filière du circuit court.

Pourquoi ne pas faire mettre en relation les agriculteurs pour qu’ils puissent proposer comme dans certaines villes de France, par exemple à Angoulême, alors oui monsieur le Maire cette fois-ci je ne vais pas faire du soi-disant copinage avec vous car cette initiative est une initiative socialiste ; mais toutefois, je vous rassure, elle a été perdurée par son maire « Les Républicains » !

Je disais donc Angoulême, cette ville qui nourrit ses élèves d’écoles avec des productions locales : viande, légumes, céréales. Peut-il y avoir une meilleure considération d’un Maire envers ses agriculteurs ?

Cette ville, qui depuis 2013 développe une politique nutritionnelle exemplaire, a fait le choix ainsi de servir 16000 repas par semaine, ce qui est un facteur économique important pour nos agriculteurs et également une bonne nutrition pour nos enfants.

Nous pensons qu’il serait intéressant de refaire un point d’ici deux ans avec les associations d’agriculteurs, comme les jeunes agriculteurs par exemple, pour pouvoir évaluer les retombées de ce PAEN et si besoin, donner des recommandations pour le réorienter."

Publié le 23 Mars 2016

Si c'est Juppé qui le dit, alors...on est sauvé.

Publié le 23 Mars 2016

Pendant que l'on crie au racisme, à l'intolérance, tous unis contre la haine, pendant que l'on gouffre du "vivre-ensemble" (qui ne fonctionne pas, d'ailleurs) tous les jours, la Christianophobie bat son plein. Merci au Progrès d'avoir mis quelques lignes, car l'absence de réaction des politiques en place est une vraie insulte à tous les catholiques de France...

Publié le 22 Mars 2016

Attentats de Bruxelles : point de vue d’une députée présente sur place

Par Mireille d'Ornano, député européen FRONT NATIONAL.

" Présente à Bruxelles ce matin, dans le cadre de mon mandat européen, j’ai appris avec stupeur que plusieurs explosions ont frappé la capitale belge aujourd’hui, mardi 22 mars 2016. Une minute de silence a été observée dès le début de la réunion de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, dans laquelle je siège.

En route pour la France en fin d’après-midi, j’ai pu constater que la Belgique toute entière est encore sous le choc. Mes pensées et prières sont bien sûr pour l’ensemble des victimes et leurs familles, éprouvées à la suite de ces terribles attentats, dont l’origine fait peu de doutes.

On peut malheureusement se demander combien de morts attendent nos dirigeants pour ouvrir les yeux et éradiquer définitivement les foyers djihadistes, qui se sont multipliés en Europe, ces dernières années. À l’heure de l’émotion doit succéder celle de la prise de conscience politique, et des mesures de fermeté qui s’imposent, pour protéger tous les citoyens, avant qu’il ne soit trop tard..."

Publié le 22 Mars 2016

Intervention de Franck DESCOURS au CM de Saint-Chamond

" Monsieur le Maire,

Il va sans dire que le PAEN est un facteur important dans l’exploitation des espaces agricoles des communes impliquées, il a des objectifs tout à fait louables et qu'il s'exerce de remplir pour le mieux, comme l’accompagnement pour les échanges de parcelles qui permet non seulement un gain de productivité mais aussi et c’est d’ailleurs bien expliqué une baisse des charges de mécanisation et du temps de travail, on le sait avoir accès à des terrains n'est pas toujours évident quand on a à exploiter plusieurs zones éparpillées dans la région. Il faut bien entendu continuer à aider les agriculteurs à améliorer leurs conditions d'exploitation car nous nous ne voudrions pas que ce secteur déjà bien touché par la précarité ne se dégrade davantage.

Il y a un autre facteur très important, et pas des moindres, c'est l'eau.

Je me réjouis que cette donnée soit prise en compte car sans parler du coup économique pour chaque exploitant aussi bien pour la production de céréales ou autres que pour l'abreuvement des animaux il y a bien sûr le facteur environnemental : l'eau potable devient rare et les aléas météorologiques viennent malheureusement perturber le bon déroulement de l’agriculture. C’est pour cela que nous devons être attentifs sur sa consommation et gérer au mieux son approvisionnement. Donc aider les agriculteurs en leur expliquant les techniques de forages ou de captages nous paraît aller dans le bon sens dans la mesure où cela les aiderait à baisser leurs charges d’exploitation.

Il y a ensuite tout l’aspect de la protection des zones agricoles qui sont importantes aussi pour la préservation de notre environnement et de la biodiversité, l’entretien et la plantation de haie entre les parcelles est d’ailleurs à notre sens un élément incontournable surtout lorsque l’on sait que plusieurs type d’animaux y vivent.

Enfin la valorisation des friches par une simple mise en pâturage va aussi dans le sens d’une meilleure optimisation des terres agricoles sans forcément avoir recours à des procédés moins respectueux de l’environnement.

Pour ma part, il y a autre chose qui pourrait être incorporé au PAEN c'est la filière du circuit court pourquoi ne pas faire mettre en relation les agriculteurs pour qu’ils puissent proposer comme dans certaines villes de France par exemple à Angoulême de nourrir les élèves de nos écoles des environs entièrement avec des productions locales viandes-légumes-céréales. Cette ville depuis 2013 développe une politique nutritionnelle exemplaire elle a fait le choix ainsi de servir 16 000 repas par semaine, c'est un facteur économique important pour nos agriculteurs et également une bonne nutrition repas nos enfants.

Le coût du PAEN reste raisonnable face aux besoins urgents que connaissent nos agriculteurs.

Nous pensons qu’il serait intéressant de refaire un point d’ici deux ans avec les associations d’agriculteurs comme les jeunes agriculteurs pour pouvoir évaluer les retombées de ce plan et si besoin donner des recommandations pour le réorienter. "