Publié le 5 Février 2016

Saint-Thurin, son église, ses 188 habitants et bientôt 100 migrants

"Son école n’existe plus depuis longtemps, son seul restaurant a fermé en septembre 2015, son épicerie, d’ici deux ans, aura jeté l’éponge, et pourtant Saint-Thurin, 188 habitants, en région Auvergne-Rhône-Alpes, n’y échappera pas. En septembre 2016, la trentaine de petits locataires souffrant de troubles du comportement de l’Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique Anglaret quitteront les lieux pour Boën-sur-Lignon, afin de laisser la place à 80, voire 100 migrants. Un véritable chassé-croisé. C’est ce que nous apprend le quotidien régional Le Progrès. (...) "

Lire la suite sur le site Boulevard Voltaire

Publié le 5 Février 2016

" Un budget marqué par un « manque de courage » pour Gabriel de Peyrecave, du groupe Front National, « excessivement négatif » pour Maurice Vincent du groupe Saint-Etienne l’avenir ensemble, ou encore « insipide ou inconsistant » pour Olivier Longeon, du groupe Saint-Etienne en mieux.

Le représentant du Front National aurait apprécié voir le maire réaliser des économies, citant en exemple les villes frontistes d’Hénin-Beaumont et de Fréjus. Il aurait souhaité que le transfert de compétences à la communauté urbaine permette de diminuer les dépenses du budget principal."

Encore une fois, la droite brille par sa ressemblance avec sa soeur jumelle la gauche : si c'est si difficile de faire des économies dans une ville, pourquoi quand le FN y parvient ? Envolées les promesses de Perdriau qui croit nous duper en taclant son comparse Maurice Vincent ! Les ligériens ne sont pas stupides, et voient clair dans votre jeu. A votre place, je m'inquièterai pour  2020...

 

Publié le 5 Février 2016

C'est une mesure communautariste qui ne dit pas son nom. Les doubles menus de cantine scolaires sont une porte ouverte à la soumission religieuse. Honte à ces instigateurs que sont les élus Les Républicains, les premiers à crier au scandale lorsque le principe de la laïcité est bafoué.

Encore une fois, le Front National est clair là-dessus : si les familles ne sont pas contentes du menu de leur cantine scolaire, encore une fois, ils ne sont pas obligés d'y mettre leurs enfants. Les lois ne sont pas faites pour servir les minorités mais bien pour défendre les plus faibles. Ce prétexte de menu "végétarien" est la preuve que nous ne décidons plus de rien et ils veulent nous faire croire que ce serait plus économique ? C'est parfaitement honteux. Et nous en voulons pour responsable l'islamisation de notre pays, et en l'occurrence, ici, de notre ville.

En outre, rappelons à Yve Jégo, que les entreprises de restauration font du poisson en général le vendredi par habitude et tradition, car ça ce sont NOS RACINES. Vos déclarations sont fort malhonnêtes, Monsieur Jégo. Alors, cessez de mettre en permanence des pansements sur des plaies purulentes et ayez un peu de courage. Quand on fait campagne avec les idées du Front, soit on assume, soit on change de parti.
A bon entendeur.

Publié le 5 Février 2016

Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé
Région Auvergne Rhône-Alpes : les premières commissions ont commencé

Hier ont débuté les premières commissions du nouveau mandat. Vos 34 élus de la Région ont été répartis dans les 18 commissions organiques établies par la Présidence.
L'amateurisme de l'équipe Les Républicains est assez ahurissante mais nous saurons le mettre à notre avantage, en attendant : au boulot !

A venir : plusieurs articles concernant les rapports que nous allons étudier.

Publié le 4 Février 2016

L'abrutissement est en marche, on en veut pour preuve la sortie tonitruante de ce matin (à tel point que beaucoup ont cru à un article du Gorafi c'est dire !) sur la réforme décidée il y a 26 ans et qu'évidemment, on appliquerait...maintenant.
Les posts humoristiques de tous genre y vont bon train, et toute la France se moque : bel effet. C'est à se demander ce qu'il leur est passé par la tête, pour penser une seule seconde que pareille réforme se ferait sans moquerie. C'est là qu'on se dit que l'espoir est grand, lorsque l'opinion publique tacle cette décision, et qu'un sursaut de lucidité traverse l'esprit de tous les français : Au secours, ils sont devenus fous !

Publié le 4 Février 2016

Tout doucement, dans la plus grande des indifférences et dans le plus grand des mépris des riverains, la délinquance s'accroît et les mesures annoncées ne viennent pas.

Que font les gouvernants en place ? Qu'attendent-ils pour agir ?
Assez des promesses, faut-il attendre que les habitants déménagent ? Faut-il abdiquer devant la recrudescence de la délinquance et quitter le territoire ? C'est incroyable qu'un square fasse la loi et terrorise les habitants. Où allons-nous ?
Le Pen, vite, très vite...

Publié le 3 Février 2016

En voilà un qui a tout compris et qu'il faut absolument encourager !
Ces entrepreneurs patriotes en herbe doivent être récompensés pour leurs idées novatrices et locales : ses coordonnées sont dans l'article de l'Essor ci-dessus : Bravo Xavier, l'avenir c'est vous !

Publié le 3 Février 2016

Crise agricole nationale : ... pendant ce temps-là nos agriculteurs meurent.

Depuis plusieurs mois maintenant, les mouvements de colère des agriculteurs se multiplient un peu partout en France. Ils sont le reflet d’une crise profonde qui illustre toute la nocivité de l’Union européenne. Une crise si profonde qu’aucune des mesures d’urgence* adoptées par le gouvernement n’a pu y venir à bout. (*essentiellement des aides financières directes et indirectes, mais superficielles et insuffisantes.)

La crise qui ébranle le monde agricole est en effet la somme de multiples difficultés, structurelles et conjoncturelles, liées à l’Union européenne. La première d’entre elles est la concurrence déloyale massive, aussi bien intra que extra-européenne, imposée à nos agriculteurs (fermes usines et travailleurs détachés en Allemagne, coût dérisoire de la main d’œuvre dans les pays du sud de l’Europe, distorsion des normes de production, etc.). `

À celle-ci s’ajoutent pêle-mêle l’interdiction invraisemblable de l’étiquetage, l’embargo russe, la multiplication des normes absolument intenables pour les petites exploitations et qui tendent à bouleverser notre modèle agricole vers une agriculture intensive et déshumanisée (...)

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

 

Publié le 3 Février 2016

Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a temporairement renoncé à héberger des réfugiés dans sa confortable maison de campagne, invoquant des raisons de sécurité, a-t-on appris mardi auprès des autorités.

7sur7.be

Publié le 3 Février 2016

Conseil municipal de Roanne : une première pour Estelle PERRIER, notre nouvelle élue FN !

Hier soir, Estelle PERRIER, élue FN de Roanne - remplaçante de Sarah BROSSET - a fait son entrée dans le conseil municipal avec Christian MILON, son binôme. Une partie de l'équipe de la fédération du FN42 s'y est rendue pour aller la soutenir pour son entrée dans l'arène !

Bon courage Estelle et merci pour ton dévouement, tes convictions et ta douceur, c'est sûr : ils vont craquer !

Publié le 3 Février 2016

Banderoles ASSE-PSG : elle enfle, elle enfle, la polémique.

Un gros malaise s'est glissé dans les gradins du fameux match ASSE-PSG qui s'est joué dimanche dernier, et pour cause, les stéphanois ont su se faire remarquer. La polémique ne cesse d'enfler ce matin quant à ces banderoles dénonçant la complicité du PSG avec les Qataris...

En effet, 9 banderoles ont été déployées pendant le match. Et on peut dire qu'elles ont fait mouche.

"La première "2 minutes pour montrer aux Quataris ce qu'ils ont fait à Paris" a été déployée au début du match, dans un silence assourdissant. Une façon de montrer ce qu'est un stade sans supporters actifs.", nous rapporte le Progrès.

Même si cela n'a pas été du goût de tous, la tendance sur la toile tend à soutenir les Verts pour leur franc-parler...

Là encore si les dirigeants du PSG sont choqués et veulent faire ouvrir une enquête en interne, les Verts, eux, invoquent leur liberté d'expression et s'étonnent que finalement tout le monde ne soit pas "Charlie".

La vérité blesserait-elle ? Sommes-nous Charlie que lorsque ça nous arrange ?