Publié le 29 Juillet 2015

Après plusieurs journées de travail avec Gérard et Aline pour organiser l'année militante du FN42, à midi c'était un dernier pot avec l'équipe de Feurs avant les vacances !

Plein d'idées, beaucoup de travail...

La Fédé de la Loire va tout "déchirer" pour ces régionales, on est hyper motivés !

Merci infiniment à tous, on se revoit très vite, allez donc prendre des forces !

Sophie ROBERT

Publié le 28 Juillet 2015

Publié le 27 Juillet 2015

Photo dudit site attribué pour cette pratique illégale, atroce, anti-laïque et honteusement onéreuse.

Photo dudit site attribué pour cette pratique illégale, atroce, anti-laïque et honteusement onéreuse.

La laïcité encore bafouée !

La Ville de Saint-Etienne, sollicitée par la Préfecture de la Loire, proposera un dispositif pour l’abattage d’ovins lors de la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir. Des locaux seront mis à la disposition de la communauté musulmane 25 rue de l’Apprentissage le 24 septembre et pendant 3 jours. Pendant cette opération, des centaines d’animaux vont être égorgés.

Cette information est particulièrement grave, et montre au public combien la majorité municipale est inféodée au communautarisme.
Nous avions déjà dénoncé l’absence de porc dans les cantines publiques, les aides pour la construction de mosquées, ainsi que l’agrandissement des « Carrés musulmans ». Aujourd’hui, il s’agit de l’abattage rituel, pratique contestable d’un point de vue déontologique, moral et légal.

- Quid de la légalité ? La disposition concernant ces abatages n’a pas été abordée devant le Conseil municipal. Gageons que les autorités auront voulu imposer une décision prise dans le dos des Stéphanois. Cela montre encore une fois le peu de cas que l’on fait de la démocratie.
La mise à disposition d’un lieu pour réaliser des sacrifices, comme le fait ici la Ville de Saint-Etienne, ne semble pas être autorisée. Il faudrait que les locaux en question soient déclarés « abattoirs officiels ». Nous avons vu le lieu, et à moins que d’ici septembre des travaux titanesques n’y soient entrepris, il n’y a guère de chance pour qu’ils puissent être assimilés à des laboratoires ! (voir photo) Art. 11 du décret du 1er octobre 1997 : Il est interdit à toute personne de procéder ou de faire procéder à un abattage rituel en dehors d'un abattoir. La mise à disposition de locaux, terrains, installations, matériel ou équipement en vue de procéder à un abattage rituel en dehors d'un abattoir est interdite.

- Quid de la laïcité ? Une municipalité, pas plus qu’une préfecture, ne peut déroger à la loi. Or la loi de notre république est la laïcité. Comment les Français doivent-ils comprendre ce dispositif organisé pour une fête religieuse ?

- Quid de la souffrance animale dans cet abattage rituel auquel la Ville apporte son soutien ? Selon les spécialistes, la bête qui va être tuée dans ces circonstances (c’est à dire consciente) ressent un stress aussi important qu’inutile. Il est lié au comportement des sacrificateurs, à l’odeur du sang, et enfin à l’égorgement lui-même qui pourra demander parfois plusieurs minutes pour être fatal !

Il serait intéressant de connaître, lors des débats qui ne manqueront pas d’avoir lieu au Conseil municipal, quelle est la position des élus écologistes sur ce point précis.
La règle voudrait que les animaux soient inconscients lors des abattages. Dans la majorité des cas, et pour répondre à la pression communautaire, cette règle n’est pas respectée !

- Enfin, quid du coût ? : Cette organisation représente beaucoup d’argent : installations, sécurité, circulation, signalétique... Qui paie ?

Groupe Saint-Etienne Bleu Marine
Front National

Publié le 27 Juillet 2015

Montrond-les-Bains : "Adieu veaux, vaches et... Poularde."

C'est un fleuron de la Loire qui disparaît, un lieu pour célébrer l'idylle culinaire, la renommée sans précédant d'un talent transmis de génération en génération : qui n'est jamais allé à Montrond-les-Bains pour célébrer un événement à La Poularde ? (Celui-là est passé à côté de quelque chose !)

Cent ans.
Cent ans de tradition, de savoir-faire et d'amour des produits du terroir se sont éteints ce dimanche, Stéphane Coffy l'assure : le contexte économique est devenu impossible et entrave littéralement la continuité de cette entreprise réputée.

Ils sont tristes les ligériens qui voient petit à petit leur patrimoine mourir...

L'heure n'est plus à la fête pour nos associés, mis en liquidation judiciaire le 22 Juillet dernier, ils ont servi leurs dernières tables dimanche midi, puis ont baissé le rideau, définitivement.

Voilà l'Etat dans lequel est notre pays. Cette semaine la Loire est en deuil devant la liquidation d'une entreprise prestige ... UNE DE PLUS à ajouter aux responsabilités de ces gignols qui nous gouvernent et qui visiblement, ne se soucient plus des indépendants, car ils n'en veulent plus.

Tout simplement.

Publié le 25 Juillet 2015

#VincentLambert : Communiqué de Presse de Christophe BOUDOT, Tête de Liste FN aux Régionales 2015

Je soutiens la famille de Vincent Lambert qui se bat avec courage et les félicite pour cette victoire !

La décision de le maintenir en vie est une excellente nouvelle et je m'en réjouis.

Le débat consistant à s’interroger sur le droit de tuer quelqu’un est épouvantable. La France doit garder sa fierté et refuser le diktat de Bruxelles et de la CEDH souhaitant imposer une euthanasie qui ne dit pas son nom.

Vincent Lambert est lourdement handicapé, mais il n’est pas en fin de vie et ne rentre pas dans le cadre de la loi Léonetti. Personne n’a le droit de le condamner à mort.

Je souhaite à Vincent Lambert, sa famille et ses amis le courage nécessaire pour continuer ce combat pour la vie.

Publié le 25 Juillet 2015

Tranquilou, un média stéphanois (Zoomdici) nous apprend - entre deux fermetures de piscines municipales - que la Ville de Saint-Etienne : "sollicitée par la préfecture de la Loire comme d'autres collectivités locales ligériennes, et dans un souci constant d'assurer des conditions d'hygiène, de santé et de sécurité satisfaisantes, contrairement aux années précédentes, a décidé de mettre à disposition temporairement un local pour l'abattage rituel lors de la célébration de l'Aïd-el-Kébir"

Résumons donc la logique de la Ville : ils imposent LEURS règles, VOUS réglez la facture.

Explications dans la suite du Communiqué de Presse de la Ville :

"Le site sera à disposition des familles durant trois jours. Toujours en concertation avec les services de la préfecture de la Loire, un lieu, répondant aux exigences en termes de surface, de possibilités de stationnement et de sécurité a été retenu, et se situe à l'arrière de la halle Freyssinet, 25, rue de l'Apprentissage. Une signalétique extérieure sera installée et il est également prévu la réalisation d'un cheminement à l'intérieur du site pour faciliter les déplacements de manière organisée et sécurisée."

Une relecture s'impose : 

"Le site sera à disposition des familles (mais de qui parle-t-on ? Pourrait-on appeler "chat, un chat", s'il vous plaît ? Sinon la Rédaction se réserve le droit de débarquer avec leurs "familles" aussi...) durant trois jours. (Rien que ça !) Toujours en concertation avec les services de la préfecture de la Loire, (mais pas en concertation avec les contribuables, hein, vous l'aurez compris) un lieu, répondant aux exigences en termes de surface, de possibilités de stationnement et de sécurité a été retenu, et se situe à l'arrière de la halle Freyssinet, 25, rue de l'Apprentissage. (Même l'adresse est une vaste blague... La rue se serait appelée rue de l'intégration, qu'on n'y aurait pas cru !) Une signalétique extérieure sera installée et il est également prévu la réalisation d'un cheminement à l'intérieur du site pour faciliter les déplacements de manière organisée et sécurisée. (Tapis rouge, Messieurs Dames, tapis rouge !)

 Bref vous l'aurez compris, la Ville de Saint-Etienne est à la solde du communautarisme musulman et l'avoue par ce CP.

Mais ça, c'est l'égalité, vous comprenez...

L'Aïd-el-Kébir pour Tous, c'est maintenant.