Publié le 5 Juin 2015

Farid Zighem, le père de la victime, s’est exprimé : « On ne sait pas ce qui s’est passé lundi soir. Il y a une chape de plomb sur cette affaire. La révolte dans les quartiers est la suite logique car nous n’avons aucune information. Je n’ai rien contre la police nationale, mais la poursuite de lundi a engendré la perte d’une vie. Je veux que toute la lumière soit faite sur cette affaire. C’est pourquoi j’ai décidé de déposer plainte auprès du procureur de la République. »

La Voix du Nord (web)

Rappel des faits :

Il semble que le conducteur de la Peugeot 106 a perdu le contrôle de sa voiture dans une légère courbe, alors que la chaussée était humide. A-t-il glissé ? Selon une source judiciaire, le véhicule avait été aperçu par une patrouille de police-secours, quelques minutes avant l’accident, grillant un feu rouge. « Il n’y a pas eu de course poursuite, explique cette source. On ne sait même pas si le conducteur a vu le véhicule de police et s’il a voulu échapper à un possible contrôle. Ceci dit, quand la patrouille est passée près de la gare de Tourcoing, ils ont aperçu la Peugeot 106 encastreé dans un arbre. Les policiers n’ont pas vu l’accident. Constatant la gravité des blessures des passagers, ils leur ont porté les premiers soins tout en appelant les pompiers et le SMUR ».

Donc en fait, on se sait rien des circonstances du drame, et cette ignorance sert de prétexte à la racaille pour mettre la Ville de Tourcoing à feu et à sang.

Ahurissant.

De plus, la victime décédée n'était MEME PAS le conducteur...

#Normal.

Publié le 4 Juin 2015

Christophe Boudot en visite au Salon des entrepreneurs de Lyon

A l'occasion du Salon des entrepreneurs de Lyon, Christophe Boudot et son équipe, composée notamment de plusieurs chefs d'entreprise, se sont rendus à la rencontre des acteurs de l'économie réelle.

Posted by Christophe Boudot on jeudi 4 juin 2015

A l'occasion du Salon des entrepreneurs de Lyon, Christophe Boudot et son équipe, composée notamment de plusieurs chefs d'entreprise, se sont rendus à la rencontre des acteurs de l'économie réelle.

Publié le 4 Juin 2015

#Régionales2015 : Gagnaire (PS) n'a plus la gagne...

Le journal Le Progrès de ce jour informe que le député socialiste GAGNAIRE, actuel vice-président de la région Rhône-Alpes est éjecté des listes socialistes de la LOIRE, pour l’élection régionale de fin d’année.

En termes fleuris, M. Gagnaire décrit la manœuvre souterraine dont il fait les frais : « c’est le bal des faux-culs ». Ambiance, ambiance…
Pourquoi « faux », serait-on tenté de dire d’emblée, quand on voit leur gueule ?

Bon… revenons au sujet : la question mérite cependant d’être posée : pourquoi cette mise à l’écart d’un collègue, parmi les rarissimes de gauche, à avoir une certaine sensibilité au rôle fondamental des PME-PMI dans notre économie, et une sincère compréhension des problèmes qui les assaillent ? Certes, nous ne sommes pas chargés, au FN, de défendre un élu de gauche, mais pourquoi ? Précisément parce que le socialisme ne comprend rien à l’économie réelle : il se fout des PME-PMI comme de ses premières babouches ; il ne les aime pas. Il fonde son combat politique, avec ses alliés rouge-vert et les syndicats de gauche résiduels, sur la « lutte des classes » qu’il faut entretenir à tout prix, sur la permanente (mais fausse) opposition du « vilain patron » contre le « gentil ouvrier », dialectique héritée du Front Populaire de 1936, et dont les Vincent, Juanico et autres cocos locaux sont les emblématiques survivants, tout droit sortis d’un Jurassic Park politique.
Des espèces de fossiles…

Sic transit gloria mundi….

Exit donc Gagnaire aujourd’hui.
Et demain, n’en doutons pas une minute, le tour des autres fossiles viendra, très vite !

C.P

Publié le 4 Juin 2015

#Roanne : Réunion de circonscription

Vendredi 15 mai, s'est organisé une réunion de circonscription au restaurant "le Fair Play" à Roanne.

30 personnes étaient présentes pour une soirée bleu blanc rouge très conviviale !

Adhérents, sympathisants et responsables de canton ont été ravis de se retrouver autour d'un bon dîner pour débriefer des élections départementales et préparer les prochaines régionales qui auront lieu les 6 et 13 décembre prochain.

Une motivation sans pareille qui fait chaud au coeur, une soirée patriote comme on les aime !

Merci à tous,

Tenez bon, on arrive !!!

Publié le 3 Juin 2015

Communiqué de Presse du Groupe St-Etienne Bleu Marine : " Les Roms font bouillir les voisins du Chaudron "

Depuis 6 mois, une maison abandonnée de la rue Bergson est occupée par un groupe de Roms, rapporte Le Progrès. Une situation inadmissible qui exaspère à juste titre les riverains.

« On n'en peut plus », « on ne se sent plus du tout en sécurité », « les politiques, de droite comme de gauche, nous ont abandonnés ! », « il faut faire quelque chose pour nous », « on ne comprend pas trop ce qu'il se passe » … Les voisins de ce squat, en plein cœur de Saint-Etienne, à deux pas du Stade Geoffroy Guichard, emblème de la ville, sont unanimes : la présence de Roms perturbe fortement la vie du quartier sans que les responsables politiques ne réagissent !

Les choix immigrationnistes et européistes orchestrés depuis 40 ans par l'RPS (ex UMPS) trouvent ainsi dans notre ville un écho frappant ; alors que le Front National n'a de cesse de mettre en garde nos concitoyens contre la dangerosité économique et sécuritaire que représentent des flux migratoires incontrôlés.

Nous avons ici un exemple flagrant, et malheureusement fréquent, des conséquences locales d'une politique nationale ; ce qui n'exonère pas pour autant Messieurs VINCENT et PERDRIAU, qui ont littéralement abandonné le centre-ville au profit de la péri urbanité, délaissant par là-même ses habitants.

Notre Groupe Saint-Etienne Bleu Marine réaffirme ainsi son ambition de faire rayonner notre ville par son cœur et non par sa périphérie ; une politique dévastatrice notamment responsable de l'exode des Stéphanois et de la fermeture inquiétante de nombreux magasins et commerces de proximité. La rue Bergson en subit aujourd'hui les conséquences : usine désaffectée, carcasses de voitures, friches industrielles …

De même, plutôt que de se perdre dans des projets pharaoniques (Pont-de-l'Âne, 3ème ligne de tram), la réhabilitation de l'immobilier existant devrait être une priorité.

Enfin, en ce qui concerne le domaine de la sécurité, la méthode « PERDRIAU » favorisant la médiation plutôt que la sanction, s'avère être un échec de plus ; marqueur d'une renonciation face aux incivilités, aux bandes et aux chauffards. Les Stéphanois méritent une vraie politique sécuritaire qui impose l'autorité républicaine à ceux qui voudraient s'y soustraire et protège les honnêtes citoyens.

Le quotidien vécu par les habitants de la rue Bergson confirme un constat désormais largement partagé : une ville qui se paupérise attire inexorablement des populations (clandestins, sans-papiers, roms) qui troublent la tranquillité et l'ordre publique.

Redynamiser notre ville et rendre Saint-Etienne aux Stéphanois, participe donc du même objectif pour notre Groupe.

Pour ce faire, notre programme est global et précis :

  • tolérance zéro en matière sécuritaire,
  • réhabilitation du centre-ville prioritaire,
  • accent porté sur la propreté de l'espace urbain,
  • arrêt de toute subvention à des associations communautaristes ou immigrationnistes, fiscalité favorable aux petits commerces ...

Si nous ne voulons pas d'une « Capitale des Taudis », réagissons : Votons Front !

Publié le 2 Juin 2015

#SaintEtienne : le squat de Roms qui exaspère les ligériens, que fait la Mairie ?

C'est encore un fait rapporté par le progrès et ce ne va guère plaire aux partisans du "Vivre ensemble !"

«Ça nous gâche la vie, on n’en peut plus. Ils rentrent dans les allées, réparent des véhicules sur les trottoirs, on ne se sent plus du tout en sécurité», témoigne un habitant de la rue Bergson.

Un groupe de Roms a en effet élu domicile dans une petite maison abandonnée, située juste à côté de la friche Lignel. Et si cette nouvelle occupation est sans commune mesure avec celle de la rue Delaroa, la cohabitation est, là aussi, compliquée. «On ne veut pas de mal à ces gens mais on demande seulement qu’ils respectent au moins le voisinage», ajoute une riveraine.

De plus, il y a des allées et venues incessantes, on ne comprend pas trop ce qui se passe », explique-t-elle.

De son côté, si elle dit suivre le dossier de près, la municipalité reconnaît que «nous sommes face à une situation compliquée».

Publié le 2 Juin 2015

#Région RAA : le Nouveau Préfet de Région est heureux de vous annoncer que vous allez casquer...

Petite critique d'article du soir, bonsoir : 

Le Progès nous rapporte que nommé préfet de région début avril, Michel Delpuech (non, laissez tomber on a déjà faite la blague à la Rédac...a entrepris une tournée des huit départements de Rhône-Alpes « afin d’appréhender le cauchemar la réalité des zones de non droit territoires ».(Il ne va pas être déçu...)

Ce lundi, il était dans la Loire. Le matin dans le Roannais, pour visiter le chantier de la RN 82, et l’après-midi à Saint-Etienne pour « découvrir les enjeux de reconversion urbaine, économique et sociale » de la ville.

L’A45 : « Un projet qui fait sens »

« Quand on sait ce que l’industrie stéphanoise a apporté à la France par le passé, (oui, merci et c'est bien dommage d'en parler au passé...) il est normal que l’État et les collectivités se mobilisent aujourd’hui pour que cette grande agglomération retrouve toute sa place dans le développement de notre région », a commenté Michel Delpuech.

Pause. Donc ce Monsieur sous-entend que nous allons payer...

Avant ce marathon, il a déjeuné en préfecture en compagnie de plusieurs élus stéphanois et ligériens. Un déjeuner de travail où il dit avoir bien pris note de la détermination des élus ligériens à voir construire l’A45. « Un projet qui fait sens », (encore une expression comme le Sens de l'Histoire, ça...) selon lui, « en vue de la future grande région Rhône-Alpes/Auvergne, où la Loire aura un positionnement central ».

Le préfet de région n’a pas apporté d’informations nouvelles sur ce dossier de l’A45, si ce n’est que « des réunions techniques vont avoir lieu entre l’État et les collectivités locales » sur la question du financement. (Ha ben c'est bien dommage parce que le financement c'est un peu la plaque névralgique de la problématique, voyez-vous !)

Concernant la fusion des régions, Michel Delpuech a enfin tenu à assurer que « nous veillerons à un équilibre territorial des services de l’État afin de maintenir l’efficacité du service public. Il n’y aura pas de recul de l’État sur le territoire, le niveau départemental sera conforté car il est indispensable. » En revanche, il a annoncé la mise en place de « services interdépartementaux entre la Loire et la Haute-Loire ». (Extraordinaire grand écart de la part du Préfet de Région qui arrive à dire que malgré la disparition des départements on va quand même garder les départements ! Quelle performance !)

Alors vous avez bien tout retenu ? 

1/ Vous allez payer l'A45

2/ Vous allez payer l'A45

3/ Vous allez payer l'A45.

Source : Le Progrès 

Publié le 1 Juin 2015

Quand notre argent finance les délires psychotiques d'un pseudo-génie en mal de reconnaissance ...

Quand notre argent finance les délires psychotiques d'un pseudo-génie en mal de reconnaissance ...

Alors sur ce coup-là, les mots nous manquent un peu à la Rédac...

Autant le phallus gonflable vert de la Place Vendôme n'était pas franchement passé inaperçu, autant là...nous avons grand peine pour les touristes bien plus affluent dans cette partie de la Capitale.

On savait "qu"ils oseraient tout", mais là tout de même, c'est un peu fort de café.

Nous avons fait à peu près la même tête que lorsque Queyranne avait mis sous cloche une pastille Vichy à la Région Rhône-Alpes...(cf. Compte Facebook de Sophie Robert)

Tout cela se passe à vos frais, chers amis.

Alors tout l'équipe vous invite à passer un petit coup de fil à Fleur Pellerin pour lui demander combien a coûté cette merde bizarrerie de Vagin Géant dans les jardins de Versailles (qui, passez moi l'expression, sont complètement défoncés labourés et mis à sac par cette intervention pseudo-artistique.)

On rêve debout...

Ministère de la Culture et de la Communication

3 Rue de Valois, 75001 Paris

Téléphone :01 40 15 80 00