Publié le 7 Avril 2015

L'UMPS vote une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes !

Le 20 mars dernier, tandis que le pays est tourné vers les élections départementales du 22 mars, et dans la plus grande discrétion, les parlementaires UMP et PS ont adopté "à l’unanimité" un texte de loi prévoyant d’élargir les modalités d’indemnisation et de reclassement des élus en fin de mandat ou battus aux élections.

La nouvelle semble tomber à point nommé, quelques jours avant les élections départementales du 22 mars. Alors que Jean-Christophe Cambadélis estime que les socialistes pourraient se trouver éliminés dès le premier tour dans au moins 500 cantons, beaucoup de conseillers généraux sortants pourraient se retrouver au chômage technique. Pour parer aux difficultés de reclassement qui s’annoncent à l’avenir, les parlementaires viennent d’adopter à l’unanimité la loi sur le statut de l’élu. Elle prévoit notamment de doubler la durée d’indemnisation des élus après la fin de leur mandat.

«Un maire battu aux élections n’a pas le droit à Pôle emploi. Il s’agit que les élus n’aient pas moins de moyens que le reste de la population parce que ça peut freiner les ambitions de ceux qui voudraient s’engager», explique le député PS Philippe Doucet, rapporteur du texte... qui oublie que les professions libérales n'ont pas le droit non plus à Pôle emploi !

Et surtout ce misérable Philippe Doucet oublie de dire le principal : c'est-à-dire qu'actuellement, un élu en fin de mandat perçoit une indemnité dite de fin de mandat pendant six mois après avoir quitté son poste ! Autant dire que si un élu en fin de mandat n'a pas droit à Pôle emploi, cette indemnité de fin de mandat compense largement !

Le texte UMPS prévoit de doubler cette durée. Ainsi que l’ouverture de droits à la formation. Les élus déchus pourront enfin transformer leur expérience en diplômes via le système de validation des acquis, une mesure qui vise à faciliter le reclassement en entreprise.

Décidément, la Vème République est plus que jamais celle du "Un pour tous, tous pourris !"

Publié le 2 Avril 2015

« Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ! Tout le monde il est excellent ! Tout le monde il est un grand lycée, à Paris, en province et en banlieue surtout ! », s’exclame Éric Zemmour, qui appelle à ne pas croire tout ce que l’on raconte. « Paul-Éluard, à Saint-Denis, est bien meilleur qu’Henri IV ! Alfred-Nobel, à Clichy-sous-Bois, largement au-dessus de Louis-le-Grand ! Le Corbusier, à Aubervilliers, enfonce Condorcet ! C'est l'école des fans !», s’amuse Zemmour toujours aussi réaliste.

Publié le 2 Avril 2015

Maroc : trois « Français » condamnés pour « terrorisme » et expulsés… vers la France

Le principal accusé a été condamné par un tribunal de Salé, près de Rabat, à deux ans de prison dont quatre mois ferme pour « constitution de bande criminelle en vue de préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif », a rapporté l’agence MAP.

Selon l’agence, deux autres ressortissants français ont été reconnus coupables de « non dénonciation d’un crime terroriste », écopant d’une année de prison dont quatre mois ferme. Leurs identités ne sont pas dévoilées. Poursuivi dans la même affaire, un quatrième Français, identifié par ses initiales (T.M.), a lui été acquitté de l’ensemble des charges.

Les peines prononcées ont toutes été purgées dans le cadre de la détention préventive, et « la Cour a décidé de l’éloignement de l’ensemble des accusés du territoire national ». Les quatre personnes ont ainsi été expulsées vendredi matin du territoire marocain à destination de la France, a précisé à l’AFP la source proche du dossier.

Ce qui est impossible chez nous, l'est chez les autres. Décidément, la France, quel beau pays.

Publié le 2 Avril 2015

Malaise autour de l'enquête (déjà enterrée) sur un compte présumé de Laurent Fabius en Suisse

Après les interrogations répétées de nos amis de Fdesouche et l’article du Point paru mardi sur l’avancée de l’enquête préliminaire du parquet de Paris portant sur l’existence éventuelle d’un compte Suisse détenu par Laurent Fabius, les services du procureur de la République se sont finalement décidés à répondre en fin de journée à Fdesouche.

Une communication tardive qui témoigne d’un certain malaise : si des investigations ont bien été menées, l’affaire a été classée sans suite à l’automne 2014. Elle est donc définitivement enterrée dans le plus grand silence, espérant que personne ne s'intéresse de trop près à cette affaire.

Contactés par Le Point dès le 25 mars, par téléphone et SMS, le parquet national financier (PNF) et le parquet de Paris se sont d’abord renvoyé la balle. Finalement, c’est ce dernier qui avait reçu en juillet 2013 la demande de réquisitoire supplétif du juge Renaud Van Ruymbeke, qui s’est chargé d’annoncer la fin de l’enquête visant le ministre des Affaires étrangères…ce dernier qui, si notre souvenir est bon, est l'un des signataires de l'appel de Genève (1996), une demande émise par des grands magistrats dans le but de lutter contre les malversations financières partout en Europe. Partout, mais as chez Lolo.

Publié le 2 Avril 2015

Suppression des quotas laitiers : la dérégulation imposée par Bruxelles, une grave menace pour les producteurs rhônalpins

Communiqué du groupe Front National au Conseil régional Rhône-Alpes

La suppression des quotas laitiers à partir du 31 mars, qui limitaient jusqu'alors la production dans chaque pays pour éviter une trop forte baisse du prix payé aux exploitants, constitue une grave menace pour les producteurs rhônalpins.

En effet, si les agriculteurs européens pourront produire les quantités qu'ils voudront, ce sont avant tout les pays où les coûts de production sont faibles qui en bénéficieront. La fin des quotas va renforcer la compétition entre la filière française (deuxième producteur européen de lait de vache derrière l'Allemagne) et les grands producteurs d'Europe du Nord, lesquels ne sont pas soumis aux mêmes normes qui contraignent et étouffent nos éleveurs. Les conséquences risquent donc d’être dramatiques pour les filières rhônalpines. La concurrence internationale favorisera toutes les formes de dumping et une hausse des importations, entraînant une perte de part de marché des produits laitiers fabriqués en Rhône-Alpes.

Les producteurs de lait et plus généralement tous nos agriculteurs n’ont plus rien à attendre d’un gouvernement qui obéit au doigt et à l’œil à une Commission européenne pour laquelle la déréglementation sauvage doit être la règle de la vie économique.

Le Front National demande au gouvernement que la production de lait demeure plafonnée dans l’intérêt de nos éleveurs. Pour en finir avec la déréglementation des prix exposant les matières agricoles à la pire spéculation financière, nous souhaitons mettre en place une véritable politique agricole patriote qui permette de soutenir nos éleveurs et nos agriculteurs en garantissant la stabilité des prix. Car c’est notre capacité à satisfaire nos besoins alimentaires de manière autonome qui conditionne aussi notre souveraineté.

Publié le 1 Avril 2015

"La morale UMPS la voici : le PS, les Verts et le PC ont appelé à voter UMP dans le Var, pour un candidat, M. Vialla, qui avait été condamné pour incitation à la haine raciale. Voilà, ça c'est la morale socialiste, la morale UMP." Florian Philippot

Publié le 1 Avril 2015

La Sicile, nouvel eldorado des migrants venus d’Afrique et du Moyen-Orient. Redirigés ici après le drame au large de Lampedusa en octobre 2013, ou bien arrivant directement, ils attendent parfois des mois un asile plus qu’hypothétique... et rêvent d'aller en France !