Publié le 14 Avril 2015

Le christianophobe Jean-Pierre Elkabbach reproche à Véronique Lévy sa conversion au catholicisme et compare la conversion des juifs... à la Shoah !

Sur la chaîne parlementaire LCP, Jean-Pierre Elkabbach reçoit Véronique Lévy, la soeur de l'intellectuel BHL, qui livre un beau témoignage de sa conversion au catholicisme. Le passage incriminé, à partir de 46'56'' :

Elkabbach : « Pourquoi vous n’êtes pas restée juive ? »

Véronique Lévy : « Je suis restée juive en devenant catholique. Catholique veut d’ailleurs dire universel. Un chrétien est un juif accompli. »

Elkabbach : « Vous dites je suis devenue catholique parce que je suis juive. Mais est-ce que l’avenir d’un juif c’est de se convertir au Christ, est-ce que ça ne sonnerait pas comme la fin du peuple de Moïse ? »

Véronique Lévy : « Non, pour moi, c’est un accomplissement absolu. Pour moi un chrétien, je le dis souvent, est un juif accompli. »

Elkabbach : « Mais il vaut mieux que pour les juifs leur destinée ne soit pas de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que d’autres ont essayé de la faire ».

En d'autres termes, pour Jean-Pierre Elkabbach, le Christianisme est, pour un juif, pire que le Nazisme ?

Des propos clairement racistes tenus, cerise sur le gâteau, sur une chaîne publique, et qui passent totalement inaperçus.

Si un certain Monsieur de la droite nationale avait tenu les mêmes propos tout en les inversant, ce qu'il n'aurait jamais fait, il aurait immédiatement été accusé d'être le plus virulent antisémite de France, la réincarnation de Hitler...

Pourtant, Monsieur Elkabbach et ses amis, dont BHL, le frère de la dame en question, ne sont-ils pas les premiers à vanter les mérites du multiculturalisme et du métissage ?

Alors Messieurs, avant d'imposer l'ouverture "aux autres", pensez à vous ouvrir vous-mêmes.

Publié le 13 Avril 2015

Eric Zemmour : "Quand vous entendez à la télévision qu’il faut défendre la liberté d’opinion, ça veut dire qu’il faut l’interdire, en tout cas pour ceux qui ne pensent pas comme nos élites."

Eric Zemmour était à Montpellier le jeudi 9 avril 2015 où il était invité à un dîner-débat autour de son livre "Un suicide français". Dîner-débat qui devait se dérouler originellement à la Faculté de Droit de Montpellier mais l’administration de l’université, qui avait reçu l’année dernière Jean-Luc Mélenchon... a refusé de recevoir Eric Zemmour. Probablement au nom de la liberté d'expression.

Extraits :

"Charlie Hebdo est le très bon exemple de la grande force des adeptes et des apôtres de l’idéologie dominante post-soixante-huitarde. Les attentats des 7 et 9 janvier sont quand même la faillite de tout le discours de ces trente dernières années. Voilà des gens qui ont été élevés en France, qui sont issus de l’immigration, du regroupement familial, de l’école, du vivre ensemble, de l’intégration, etc., et qui tuent en plein Paris des Français. C’est un échec total pour l’idéologie dominante. Et bien vous aurez remarqué que par un effet fantastique de manipulation des esprits, on a commencé par manifester pour la liberté d’opinion et puis ça s’est fini par « il faut lutter contre l’islamophobie ». Les victimes de ces attentats ont servi à légitimer la lutte contre l’islamophobie, moi je dis chapeau !"

"On passe désormais à une nouvelle étape qui est la construction des mosquées. Si Coulibaly et Kouachi ont fait un carnage c’est parce qu’il n’y avait pas assez de mosquées. Et tout ça en trois mois ! Aujourd’hui, vous avez un premier ministre qui dit « je suis d’accord pour un financement public des mosquées ». (…) Ça prouve que finalement « seule la force prime le droit » comme le disait le chancelier Bismarck. « Je suis Charlie » a été un sas de décompression sémantique et rhétorique pour passer définitivement du monde de la liberté démocratique même si elle est illusionnée, au monde de l’interdiction de toute liberté au nom du « vivre-ensemble ».

Très critique sur les questions migratoires, Eric Zemmour fait un constat amer, « On a un peuple français qui est en train de se fracturer, le peuple français n’existe plus et il y a deux peuples au moins sur le territoire français, qui ont des cultures différentes, des histoires différentes, ils n’adorent pas les mêmes dieux, ils n’ont pas les mêmes conceptions de l’existence des femmes, de la philosophie, etc. (…) Du moment où il n’y a plus de peuple français sur le territoire de la France (…) on a des zones en France qui petit à petit, s’autonomisent, tout le monde voit bien ce qui est en train de se passer. Des zones qui ne sont plus la France. Si Richelieu fait le siège de la Rochelle et extermine 90 % des habitants, c’est parce que les protestants se sont autonomisés, se sont organisés en république protestante à l’image de la république des Pays-Bas, ils font venir des armes d’Angleterre. Pour Richelieu, ce n’est pas possible, c’est un état dans l’état, c’est un pays étranger dans la France. Aujourd’hui, nous en sommes là, nous sommes avec des La Rochelle qui se multiplient un peu partout en France. Petit à petit, des régions entières s’autogèrent, s’auto-réglementent, qui s’autofinancent avec le trafic de drogue, le Qatar et l’Arabie Saoudite. Des régions qui s’organisent autour d’une nouvelle règle qui est le Coran, qui « halalisent » des quartiers entiers. D’ailleurs, chose que j’ai découverte en écrivant « Le suicide français », on appelait La Rochelle sous Richelieu, la Mecque du protestantisme. »

Selon Zemmour, aujourd’hui, pour l’idéologie dominante, « les mots veulent dire le contraire de ce qu’ils veulent dire. Quand vous entendez à la télévision qu’il faut défendre la liberté d’opinion, ça veut dire qu’il faut l’interdire, en tout cas pour tout ceux qui ne pensent pas comme eux. Mais on n’a même plus besoin d’avoir recours à la censure puisque depuis trente ans, on a tellement détruit les fondements de l’apprentissage culturel, intellectuel. Comme le niveau baisse tout le temps et le savoir diminue tout le temps, l’esprit critique est de moins en moins développé. C’est miraculeux qu’on aie une partie de la jeunesse qui se révolte contre cet ordre dominant. Pour une fois mon pessimisme est pris en défaut. Je suis ébahi par cette jeunesse. Au début je les prenais pour des idiots, je me disais que c’était irrécupérable mais il y a eu une sorte d’instinct de survie de la jeunesse qui se révolte contre ces papy soixante-huitards. »

Publié le 13 Avril 2015

« Agée de neuf ans et enceinte » après voir été violée par les pédophiles de l’Etat Islamique

On en parle toujours aussi peu mais les victimes de l'Etat islamique en Irak sont toujours aussi nombreuses et l'horreur est plus insoutenable que jamais.

Des milliers d’Irakiens appartenant à la communauté Yazidi (une ethnie kurde) vivent désormais dans des camps de réfugiés de guerre. Parmi eux des centaines de femmes et d’enfants Yazidi qui avaient été pris en otages par l'Etat islamique ont été relâchées cette semaine après plus de huit mois de captivité.

Mais les bénévoles travaillant dans ces camps de fortune pour réfugiés ont déjà dénombré un nombre impressionnant de personnes traumatisées à vie par le groupe djihadiste qui mène une guerre sanglante dans la région.

Ils décrivent le cas d’une fillette de neuf ans, enceinte après avoir été violée par 10 hommes différents, qui risquait de mourir pendant son accouchement en raison de son jeune âge et de son état de faiblesse général.

« Même une césarienne pourrait lui être fatale » a prédit le travailleur humanitaire canadien Daoud.

« Les abus qu’elle a subis l’ont physiquement et mentalement traumatisée à vie »

Les combattants de Daesh ont décidé de libérer 200 femmes et fillettes qui avaient été prises en otages l’été dernier lors d’intenses combats au nord de l’Irak. Des dizaines de milliers de Yézidis avaient été attaqués en août 2014.

Des centaines avaient été tués durant les combats mais on estime qu’il reste toujours à ce jours près de 4000 filles détenues par les militants djihadistes.

Les travailleurs humanitaires expliquent que si ces 200 filles ont été libérées, c'est dans le but bien précis de leur faire ressentir honte et disgrâce auprès de leurs familles respectives.

« Si ces femmes étaient mariées avant d’avoir été capturées, il est évident que leurs maris ne les reprendront jamais et n’accepteront jamais leurs bébés non plus »

Sources : Daily Express

Publié le 12 Avril 2015

Le rappeur Booba est-il notre plus grand poète ?

Le caïd du rap français bat tous les records d’obscénité avec ses textes ultraviolents. Les intellos et les littéraires adorent. Que lui trouvent-ils ?

En septembre 2011, Jean Birnbaum commençait son éditorial du «Monde des Livres» avec un aveu qui a pu surprendre quelques lecteurs: «Il n’y a pas si longtemps, j’écoutais Booba en marchant dans la nuit...» Le directeur du supplément littéraire comparait le gangsta rappeur bodybuildé à Léon Bloy et louait sa «prose obscène». Il citait quelques vers du poète, tirés de ses premiers morceaux («Enfance insalubre, comme un foetus avec un calibre...»), choix de connaisseur qui révélait le vrai «boobo», le bobo pro-Booba.

Un soir de mars 2015, Birnbaum est installé à la terrasse du paisible café Le Rostand, qui borde le jardin parisien du Luxembourg. Il raconte qu'il est allé, l'an dernier, voir Booba en concert à Bercy, comme on rend un hommage. «C'était nullissime», déplore-t-il. Entouré de types qui fumaient des joints et lançaient des canettes de bière, il est parti au bout d'un quart d'heure. On commande de l’eau minérale, boloss que nous sommes.

Citer Booba dans “le Monde des livres”, c’est tout de suite interprété comme une provocation, dit-il. Certains ont trouvé ça courageux. D’autres n’y ont vu qu’une tentative grotesque d’ouverture à une sorte de sous-culture. Les deux positions sont stupides. Booba fait tout simplement partie de mes auteurs de référence. On revient toujours à quelques textes, quelques auteurs qui nous structurent. C’est un peu ridicule, de dire j’aime Barthes, Bernanos et Booba. Mais, pour moi, c’est important. Je l’ai énormément écouté, plagié même. [...]

L’écrivain d’extrême droite Renaud Camus trouverait chez Booba de quoi alimenter sa crainte de la «contre-colonisation», quand il dit: «Les colons nous l’ont mise profond/A l’envers on va leur faire», «Clic, bam ! Un colon saigne» (ici, le Blanc est assimilé au colon), ou: «Quand je vois la France les jambes écartées, je l’encule sans huile.» Booba n’est pas black-blanc-beur. [...]

Il pousse l’éthique racaille dans ses derniers retranchements: apologie du terrorisme («Ils veulent qu’on dégage/Après ces fils de putes s’étonnent quand il y a des clous dans des bouteilles de gaz»), de la haine anti-flic («J’aime un keuf quand son slip jaunit», «J’ai le sourire/Comme à l’enterrement d’un flic»), du trafic de drogue, de l’homophobie; hostilité postcoloniale («Et pour les gros harkos, des grosses bastos»); séparatisme racial («Les toubabs veulent arracher le fusil de mon berceau», «C’est pour les frères beurs ou marrons»); refus de la réinsertion (tout simplement: «Nique sa mère la réinsertion»).

Source : Le Nouvel Obs

On croit rêver ! Booba est à la poésie ce que Johnny est à la philosophie.
Jadis nos rois avaient des bouffons pour les distraire, aujourd'hui nos élites ont Booba pour frissonner de peur et d'extase. On a les héros que l'on mérite et cela en dit plus long sur nos dites élites que sur Booba, personnage trop grotesque pour être crédible. Notons tout de même que ses textes relèvent pour la plupart à de l'incitation à la haine raciale.

D'autres sont sévèrement condamnés pour beaucoup moins que ça !

Publié le 10 Avril 2015

Communiqué de Presse du Front National

Le rapport parlementaire préconisant la renationalisation des sociétés d’autoroutes est désormais mort et enterré. L’Etat capitule et se couche devant les exigences de ces sociétés privées, qui se sont engraissées sur le dos des Français en faisant exploser de manière totalement injustifiée les tarifs autoroutiers.

Le gel cosmétique des tarifs annoncé pour 2015 n’est en fait qu’un report de la hausse à l’année prochaine. On est là au summum de la tromperie gouvernementale, pour tenter de duper les électeurs à l’approche des élections régionales de décembre.

Suivant l’accord que le gouvernement de Manuel Valls a passé avec les sociétés de gestion d’autoroutes, dès 2016 les tarifs vont en effet augmenter, et il en sera de même pour les 8 années suivantes !

La hausse des tarifs de 2015 est donc simplement reportée d’un an, et sera additionnée à celle de 2016. Le coup sera rude pour les automobilistes qui ont déjà payé très cher le désastre des privatisations, orchestrées successivement par l’UMP et le Parti Socialiste.

Le Front National rappelle son exigence de baisser les tarifs autoroutiers en reprenant le contrôle des sociétés d’autoroutes, dont la renationalisation s’impose dans l’intérêt général. Un plan nécessaire dont le coût sera nul pour le contribuable, puisque autofinancé par le rendement des péages.

Publié le 10 Avril 2015

Ce vendredi matin sera présenté le bilan annuel 2014 des agressions dont sont victimes les médecins. En 2013, le Conseil de l’ordre avait tiré la sonnette d’alarme face à un nombre de déclarations d’incidents record.

"Ces incivilités voire agressions sont monnaie courante d’après un médecin du Val-de-Marne que nos caméras ont suivi."

Publié le 9 Avril 2015

Communiqué de Bruno Gollnisch : "Ma seule boussole est celle de la persévérance dans notre combat politique"

Attaché comme je l’ai toujours prouvé à l’unité de notre mouvement, je ne souhaite pas participer à des polémiques sur des sujets qui sèment la division, dont la plupart des commentateurs n’ont au mieux qu’une connaissance livresque, et dont la discussion est de surcroît judiciairement interdite par l’effet pervers de législations liberticides.

L’actualité politique, économique, sociale ou « sociétale» fournit un nombre plus important de sujets en phase avec les préoccupations de nos compatriotes, et en lien avec le mandat parlementaire que j’exerce.

Le respect de la discipline de notre mouvement, la légitime et fructueuse direction de sa présidente, l’accueil de personnalités de qualité venant d’autres horizons doctrinaux me paraissent pouvoir être compatibles avec la liberté d’expression de Jean-Marie Le Pen, à qui nous devons l’existence même du Front National et sa progression au milieu de tant d’épreuves passées.

Il n’y a aucune raison de sacrifier quelque composante de notre mouvement que ce soit en raison d’une diabolisation artificiellement entretenue, ni de maintenir un climat de tension que chercheraient à nous imposer nos adversaires, responsables du terrifiant déclin de notre pays.

Ma seule boussole est celle de la persévérance dans notre combat politique, avec tous les patriotes sincères, qui, dans leurs différences, voire leurs oppositions passées, sont les bienvenus sur ce qui nous unit : la défense de la France et des Français d’abord.

Publié le 8 Avril 2015

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, s’exprime à la tribune du Sénat au sujet de la proposition de résolution au nom de la commission des affaires européennes relative à la lutte contre le terrorisme et tendant à l’adoption d’un Acte pour la sécurité intérieure de l’Union européenne

Publié le 8 Avril 2015

Immigrés : « Ils perçoivent plus d’allocations familiales que les autres : VRAI » (Capital)

"On voit mal comme il en serait autrement: non seulement la plupart des femmes immigrées en France sont mères (c’est le cas de 57% des Maghrébines et de 65% des Africaines hors Maghreb selon l’Insee, contre 47% des natives), mais elles ont plus d’enfants. Au total, plus de 8% des Maghrébines et des immigrées subsahéliennes en élèvent au moins quatre, contre moins de deux pour les autochtones. Encore ces chiffres sous-estiment-ils la réalité puisqu’ils ne prennent pas en compte les enfants de migrantes nés sur notre territoire, considérés comme Français. Cela dit, cette forte natalité (3,3 enfants par femme, contre 1,9 pour les natives) est une bonne nouvelle pour notre système de retraite, dont le déficit devrait atteindre 25 milliards d’euros en 2020."

Capital

Immigrés : " Ils alourdissent les dépenses de sécurité : VRAI " (Capital)

Difficile d’estimer le coût de l’immigration sur ce poste, d’autant que le sujet est tabou. Pour éviter de trancher, l’OCDE a d’ailleurs considéré dans son étude sur l’impact fiscal de l’immigration qu’il était proportionnellement le même que celui du reste de la population. L’ennui, c’est qu’on en est probablement très loin. Il suffit de regarder les chiffres.

D’après le ministère de la Justice, près de 19% des personnes incarcérées en France au 1er octobre dernier étaient étrangères, soit deux fois leur poids dans la population. Et le phénomène s’accentue. Selon l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la part des étrangers dans les mises en cause pour atteinte aux biens a progressé de 15 à 20% du total depuis cinq ans, notamment du fait des vols simples (37,6%) et des vols à la tire (84%).

Autre sujet tabou : la part des descendants d’immigrés parmi les délinquants, pour laquelle il n’existe aucune statistique. Pourtant, de nombreux professionnels affirment qu’ils sont plus souvent mis en cause dans des délits. «La population des prisons correspond plus ou moins à celle des quartiers en difficulté, avec une surreprésentation des enfants d’immigrés», reconnaît un responsable CFDT de l’administration pénitentiaire. D’après le chercheur Jean-Paul Gourévitch, souvent récupéré par le FN, le surcoût avoisinerait les 5 milliards d’euros par an.

Capital

46% des Africains et Maghrébins vivent dans des logements sociaux (Capital)

Après un an, et à situation égale, les européens ont en effet près de 50% de chance de voir leur demande de logement social satisfaite, contre 15% pour les autres. Mais la plupart finissent quand même par obtenir gain de cause, puisqu’un tiers des immigrés vit aujourd’hui dans un logement social. La proportion grimpe même à 46% pour ceux qui viennent du Maghreb et du reste de l’Afrique, soit trois fois plus que pour les natifs (14%). Notre politique de logement profite aussi aux descendants d’immigrés africains qui, contrairement aux autres fils de migrants, restent massivement logés en HLM (c’est le cas de 45% d’entre eux, contre 22% pour les Asiatiques, et 15% pour les Européens). Mais cette situation n’a rien d’étonnant. Les migrants extracommunautaires et les descendants d’immigrés sont beaucoup plus pauvres que les autres (respectivement 40% et 20% du total, contre 11% pour le reste de la population).

Capital

Publié le 8 Avril 2015

Des dizaines de milliers de Soudanais et d’Erythréens se sont rendus en Israël à partir du début des années 2000. Le gouvernement a toléré leur présence pendant des années, les laissant vivre à Tel Aviv et dans d’autres grandes villes, mais n’a pas répondu à leurs demandes d’asile.

Aujourd’hui, les autorités les envoient dans un gigantesque centre de détention au milieu du désert du Néguev. Prochaine étape: les envoyer dans d’autres pays d’Afrique, comme le Rwanda ou l’Ouganda, des "pays tiers sécurisés".

La justice a donné son accord à cette nouvelle mesure qui devrait être mise en place «dans les jours à venir".

Une politique tout à fait compréhensible et que nous soutenons. Face à l'afflux incontrôlé de migrants, il est évident que c'est l'identité même de l'Etat d'Israël et son économie qui sont mises en danger. Cependant, nous aurons toujours du mal à comprendre toutes ces personnalités sionistes (BHL, Attalien tête ainsi que tous les responsables des partis politiques traditionnels de l'UMP au Parti communiste) qui soutiennent sans concession la politique israélienne tout en réclamant pour la France, "d'accueillir toute la misère du monde, d'être favorable à plus de métissage, de multiculturalisme, etc" ; bref, l'exact inverse !

Publié le 8 Avril 2015

"Des mosquées en construction, il y en a près de 300 en France. Des implantations qui soulèvent des difficultés, d'abord avec les riverains..."

Publié le 7 Avril 2015

Florian Philippot : "S’il est vrai que toutes les mosquées ne sont pas des lieux de radicalisation, 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées…"

La phrase du jour est signée Florian Philippot, et elle ne manque pas de piment !

Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman, veut doubler le nombre de mosquées en France, l précisé également qu'une ville comme Marseille compte un quart de musulmans, soit 200 000 personnes ! Quand on vous dit que l'immigration s'est arrêtée dans les années 60-70...

Réaction immédiate de Florian Philippot :

« 2.200 mosquées d’ici 2017, ça veut quand même dire trois mosquées par jour, une mosquée toutes les huit heures en plus. Ça serait le plus grand chantier de France », débute l’élu frontiste.

D’après Florian Philippot, la demande de Dalil Boubakeur n’aurait rien à voir avec les besoins des Français musulmans. Au contraire, le vice-président du FN veut « un gel immédiat de la construction des mosquées » en France. Et il l’explique en parlant de la menace djihadiste. Il dit :

S’il est vrai que toutes les mosquées ne sont pas des lieux de radicalisation, 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées…

Publié le 7 Avril 2015

"Ils appelleront cela "ouverture sur le monde", et vous serez enfermés !" Les Observateurs

Excellente démonstration de ce qu'est le système UMPS. A lire et à partager.

Lu sur Les Observateurs

"Il convient de se poser la question bien-fondé, pour ne pas dire de la moralité, de l'imposition sur les personnes physiques, leurs revenus, leur fortune.

Le libéralisme (UMP), érigé en défenseur du capitalisme, s'est octroyé le monopole des activités économiques. Le socialisme (PS), en sauveur des masses opprimées, s'est arrogé ce même monopole au nom d'un principe dévoyé de solidarité.

Libéralisme (UMP) et socialisme (PS) sont les deux branches du même arbre, qui se sont données la réplique pour parvenir au même résultat, et chacune travaille ardemment à l'accroissement de la recette fiscale.

Ce système est presque parfait : il ponctionne la moindre des activités de l'homme, tient les individus dans une angoisse et un étau qui les forcent à courir sans cesse autour du globe, pour se garantir l'assurance d'une subsistance.

Celui qui réfugie le fruit de son travail à l'étranger ne commet pas de faute, mais au contraire, peut être le dernier acte libre que permet le reliquat de souverainetés nationales que notre époque connaît encore.

Libéralisme (UMP) et socialisme (PS) ont déjà la solution : étendre le barbelé aux frontières de la terre. Ils feront une campagne, ils auront des affiches et ils appelleront ça "ouverture sur le monde", et vous serez enfermés."