Publié le 30 Avril 2015

Bisbilles entre petits chefs à l'UDI Loire !

Communiqué de Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire

A l'UDI Loire, la dignité n'est plus. N'est pas. N'a jamais été. Enfin, comme vous préférez.

Nous apprenons ce jour qu'une motion signée par 23 élus de l'UDI Loire, appelle, purement et simplement, à la démission de leur champion, le député François Rochebloine.

Les signataires déplorent le fait qu'il n'y ait « aucune vie de parti (…), aucun temps de réflexions politique et stratégique, aucune campagne d’adhésions », et dénoncent « les choix personnels calamiteux de François Rochebloine. »

Merci de ces aveux chers amis. Mais jusque-là, rien de surprenant... C'est ce à quoi nous avions été habitués, aussi bien sur le plan national que départemental. Mais attendez, ce n'est pas terminé :

Ces mêmes signataires souhaitent « ouvrir la voie du renouveau » et permettre à l’UDI de « retrouver sa crédibilité » dans le département.

Noble ambition. Dommage que la source soit si peu fiable.

En effet, Gilles Artigues, Georges Ziegler, Lionel Boucher et Denis Chambe font partie des signataires !

Il doit y avoir quelques bonnes places à prendre... En général, ces coquins se retrouvent dans les bons coups. Mairies, communautés de communes, conseil général, conseil régional, ils sont partout... et les élections régionales approchent à grands pas. L'échec terrible lors des élections départementales du mois dernier n'a décidément pas calmé les ardeurs de ces "champions de la gratte."

Plus sérieusement, pour "la voie du renouveau", il faudra repasser les amis. Quant à "la crédibilité", vous avez l'art et la manière de la vendre. Mais cela ne suffit pas et il serait bon de rappeler que c'est la probité qui engendre la crédibilité. Rien d'autre.

Conclure en citant E. Roosevelt me semble essentiel :

"Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des faits, les petits esprits discutent des gens."

Demandez donc au député Rochebloine quelle catégorie vous correspond le mieux.

Allez, je m'en retourne travailler. Les Français attendent autre chose des élus les plus grassement rémunérés que de stériles motions visant à remplacer un profiteur... par des loups encore plus voraces.

Publié le 29 Avril 2015

Roselyne Bachelot égratigne une nouvelle fois l’ex-chef de l’État avec une anecdote livrée dans son autobiographie à paraître ce mercredi

Dans son livre « À feu et à sang », publié en septembre 2012, Roselyne Bachelot se montrait très critique à l’égard de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. L’autobiographie de l’ancienne ministre, « La petite fille de la Ve », à paraître ce mercredi, n’est pas plus tendre à l’égard de l’actuel président de l’UMP, comme le rapporte France TV Info.

Elle y raconte notamment une anecdote qui se déroule en septembre 2006, dans les bureaux de celui qui n’est pas encore chef de l’État et qui mène campagne pour conquérir l’Élysée. Il revient tout juste d’un voyage aux États-Unis. Roselyne Bachelot écrit :

« Alors que nous étions quelques-uns à discuter dans son bureau à l’UMP, lui était tout excité. « Les amis, j’ai rencontré Barack Obama, le maire de Chicago. Ce type est le prochain président des Etats-Unis» ».

Face à l’absence de réaction de son auditoire, il enchaîne : « Vous n’y connaissez rien, j’ai aussi discuté avec la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, une femme formidable. Bon, vous vous mettez en chasse. Il me faut un Noir ou, mieux, une Noire ! »

La suite, vous la connaissez : en 2007, Rama Yade a été nommée secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme, puis, en 2009, secrétaire d'État auprès du ministre de la Santé et des Sports, chargée des Sports.

Après, savoir si elle a été nommée pour ses compétences ou parce qu'elle a une peau plus pigmentée que la moyenne, il n'y a qu'un pas, que nous n'oserions pas faire... L'ex-ministre Bachelot s'en est chargée pour nous !

Publié le 29 Avril 2015

« Les élus du Front national, emmenés par Thierry Gourlot, n’en ont pas cru leurs yeux quand ils ont découvert, début avril, la liste des subventions qu’il leur était proposé de voter au conseil régional de Lorraine présidé par le socialiste Jean-Pierre Masseret. Thierry Gourlot, président du groupe FN et membre du comité central du parti, a beau faire de la politique depuis quelques décennies, il a frôlé l’émerveillement !

- 2 500 euros à une école d’arts martiaux pour un projet intitulé : « J’apprends à me défendre (1re année) » dont le but, c’est écrit noir sur blanc sur le document en notre possession, est de « favoriser le développement de la pratique des sports de combat pour les mères de familles d’origine étrangère » !

- 4 000 euros en faveur du Printemps algérien de Villerupt – commune de Meurthe-et-Moselle et non du Constantinois –, une « manifestation intercommunale valorisant le patrimoine culturel, artistique et artisanal, ainsi que les us et coutumes de l’ensemble des ethnies formant l’Algérie » ! Quel rapport avec la Lorraine ? Mystère.

- 10 000 euros ont été accordés à un centre culturel turc basé à Metz pour rémunérer un « ombudsman ». Un quoi ? L’ombudsman, qui est un mot suédois, désigne une sorte de médiateur qui intervient pour régler les litiges entre le citoyen et l’Etat. Il semblerait qu’entre les Turcs et l’administration française, il y avait des différends à éclaircir, qui nécessitaient l’intervention d’une tierce personne.

- le même centre culturel a encore bénéficié de 10 000 autres euros l’action « Pour l’émancipation des femmes par l’expression ». On n’est pas certains qu’il s’agisse du développement de l’expression de langue française.

- 4 000 euros versés à l’Association meusienne pour l’accueil des travailleurs migrants (Amatrami) pour une opération de « soundpainting ». Le soundpainting, explique l’Amatrami, est « le langage gestuel permettant la composition spontanée et pluridisciplinaire de création artistique collective »

Publié le 29 Avril 2015

Gilbert Collard interpelle le ministre des affaires étrangères sur la situation administrative de l’étudiant terroriste algérien

Type de question : QE
Ministère interrogé : Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
Question n° : 17-00351

Gilbert Collard interroge M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la situation administrative précise de l’étudiant terroriste Algérien accusé d’un meurtre et de la préparation d’un acte djihadiste.

En effet, l’intéressé était en séjour irrégulier sur notre territoire national.

Les autorités consulaires devraient donc systématiquement vérifier auprès des services de renseignements le statut des personnes auxquelles elles envisagent de délivrer un visa.

Monsieur Gilbert Collard souhaiterait savoir si un tel échange d’informations existe ; ou , dans l’affirmative s’il a dysfonctionné.

Publié le 29 Avril 2015

Italie : un clandestin sur quatre est positif à l’hépatite C

« 20 à 25% des clandestins qui arrivent sur les côtes italiennes sont positifs à l’hépatite C »

Au cours d’une rencontre organisée à Vienne par le laboratoire Msd, en marge d’un Congrès international sur le foie, Antonio Craxì, professeur de astro-entérologie à l’Université de Palerme, a tiré la sonnette d’alarme : après l’alerte de cas de gale dans le pays, il y a un risque d’aggravation d’une situation déjà précaire.

Selon Craxì, l’hépatite C ne représente pas un risque pour la santé publique, surtout grâce au mode de transmission de ce virus. « Mais – prévient-il – certaines de ces personnes restent sur le territoire, elles auront donc accès aux soins ». [...]

Source : il giornale.it

Voici une information que vous ne lirez pas dans la presse française. Non, non, dans la presse française vous lirez : "Français, soyez tolérants, faites preuve d'ouverture, acceptez le multiculturalisme, le métissage, partagez, "nourrissez-vous" de tout ce que ces gens ont à vous apporter, apprenez de ces gens-là, vous, idiots de Français."

Et pendant ce temps, l'hépatite C va se développer sur le territoire européen... sans qu'à aucun moment, nos élites, censées nous protéger, n'interviennent en notre faveur.

Surtout ne vous inquiétez pas... Ils arrivent en France et ils sont des milliers !

Publié le 29 Avril 2015

Il agresse l'homme qui a violé sa belle-fille : trois ans ferme. Pendant ce temps-là, Taubira s’oppose aux écoutes téléphoniques des portables en prison ou à la sonorisation des cellules

Pour avoir « puni » un homme soupçonné de viol sur sa belle-fille, un trentenaire a été condamné à trois ans de prison, hier, par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand.

«J’en avais ras-le-bol, j’ai lâché prise et j’ai pété un plomb. » Devant les juges clermontois, hier, comme en garde à vue, le prévenu n’a pas cherché à esquiver. Au contraire. D’une voix rauque, souvent tremblante, cet intérimaire charpenté a même semblé revendiquer le passage à tabac infligé à un autre homme, le 16 mars.

Ce jour-là, le trentenaire frappe à la porte d’une maison. Sa cible : l’occupant des lieux, mis en examen depuis 2012 pour le viol présumé de sa belle-fille, aujourd’hui âgée de 14 ans. « Cette petite, c’est une des filles que ma compagne a eues d’une première union, précise le prévenu. En me renseignant, j’ai retrouvé le domicile du gars qui a fait ça. Et j’ai décidé d’y aller… »

À peine a-t-il ouvert la porte que le violeur est aspergé de gaz lacrymogène. S’ensuit une volée de coups. La « punition » se poursuit alors que la victime est au sol. Bilan : nez et pouce fracturés, dents cassées, œdèmes, hématomes, plaies, etc. Et trente jours d’ITT. «J’ai eu une pulsion, comme lui en a eu. Je l’ai quand même pas tué, hein ?».

«Vous vouliez vous venger ?», interroge la présidente Valiergue. «Pas spécialement, rétorque le trentenaire. Mais ça fait trois ans que l’enquête a débuté. J’ai contenu ma colère jusque-là, et puis j’ai vu rouge, c’est vrai.» «Fallait pas jouer les justiciers», tacle en retour le procureur, Alain Durand, qui pointe «un acte de vengeance mûrement réfléchi».

L’instruction dure depuis des années, le suspect a avoué, il a été d’abord incarcéré puis remis en liberté…

Le prévenu écope de trois ans de prison ferme, assortis d’un maintien en détention. Son avocate a aussitôt annoncé son intention de faire appel.

Morale de l'histoire : "Mieux vaut violer ou tuer que se faire justice soi-même dans la belle République Française,."

Eh oui, c'est aussi cela les droits de l'homme version Taubira. Cette dernière qui, pendant ce temps-là, s’oppose aux écoutes téléphoniques des portables en prison ou à la sonorisation des cellules.

Publié le 28 Avril 2015

Agnès Saal, Présidente de l’INA aurait dépensé près de 41.000€ de frais de taxi en 10 mois. Sous la pession, elle donne sa démission.

Selon Le Figaro, Agnès Saal, le PDG de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), a été visée par un courrier anonyme la veille du Conseil d’administration le 23 avril dernier dénonçant 40.915 euros de frais de taxi en dix mois, des frais qu’elle s’est engagée à rembourser.

Originaire de Tunisie, elle a intégré l’École nationale d’administration (promotion Solidarité, en1983). Source

C’est un règlement de compte qui rappelle étrangement les révélations autour des dépenses de Mathieu Gallet, actuel président de Radio France... et ex-PDG de l’Institut national de l’audiovisuel. Selon Lefigaro.fr, Agnès Saal, qui lui a succédé à la tête de l’INA en mai 2014, est visée par un courrier anonyme envoyé aux administrateurs de cette entité de l’audiovisuel public – la veille du conseil d’administration du 23 avril – dénonçant ses dépenses exorbitantes de taxi.

Ainsi, Agnès Saal aurait, au total, dépensé 40.915 euros de frais de taxi auprès de la compagnie G7 en dix mois de présidence, dont un peu plus de 7.000 euros de frais d’abonnement et quelques 32.000 euros de frais de déplacements. Soit « une possibilité d’abus de biens sociaux », selon Le Figaro, qui précise que 6.700 euros sont directement imputables à son fils, à qui elle avait donné son code de réservation. Invitée à s’expliquer devant le CA, la PDG de l’INA a fait savoir qu’elle avait déjà remboursé une partie des dépenses de taxis. [...]

Et ce 28 avril, nous apprenons que Mme Saal a présenté sa démission à la demande de la ministre Fleur Pellerin. Une décision sage... que Mme Saal n'a même pas été capable de prendre seule... mais que nous applaudissons des deux mains. Dehors !

Publié le 25 Avril 2015

Le maire de Boën-sur-Lignon, Pierre-Jean Rochette, tombe le masque (!) et rejoint le Front National (?)

Communiqué de Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire

Pierre-Jean Rochette, le maire divers-droite de Boën-sur-Lignon et nouveau conseiller départemental de la Loire UPL (en l'occurrence l'alliance de l'UMP et du centre) provoque la polémique en affirmant sur son compte Facebook, au lendemain de l'Affaire Chloé, cette fillette de 9 ans enlevée, violée et assassinée par un multi-récidiviste interdit de territoire, être favorable à la peine de mort.

Trente ans après l’abolition de la peine capitale, la seule peine dissuasive, le meurtre de la petite Chloé dans des conditions effroyables nous rappelle que la peine de mort existe encore en France pour une seule catégorie de personnes : les victimes !

Mais Monsieur Rochette, que faites-vous donc à l'Union Pour la Loire ? Que faites-vous au sein d'un mouvement qui rassemble justement l'UMP et le Modem-UDI, des partis complices de l'abolition de la peine de mort et qui, une fois au pouvoir, se sont essuyés les pieds sur la volonté du peuple souverain ?

Si un référendum avait lieu en France aujourd'hui, la peine de mort serait rétablie. Vous le savez pertinemment, et dans un souci uniquement électoraliste et clientéliste, vous vous appropriez cette idée pourtant contraire à celles de vos mentors et, ironie de l'histoire, seulement défendue par le Front National.

Après le kärcher de Sarközy, la burqa de Morano, les abus aux prestations sociales de Wauquiez, vous allez dans la surenchère des petites phrases démagogiques qui, jamais, ne trouvent un écho favorable à l'Assemblée nationale ! Vous lancez l'allumette qui fait pschitt !


Monsieur le maire, cette fois-ci, ayez le courage que n'ont pas vos impardonnables mentors de l'UMP et du Centre : votre éclair de lucidité sur la peine capitale doit vous permettre de transformer l'essai et de rejoindre le Front National... où vous serez accueilli à bras ouverts.

Sophie ROBERT

Publié le 25 Avril 2015

Obertone : « Les individus issus de l’immigration sont responsables des deux tiers des crimes et délits. »

Laurent Obertone, l'auteur de la France Orange Mécanique, dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas et n'hésite pas un instant à lier directement insécurité et immigration extra-européenne :

Laurent Obertone : « Les individus issus de l’immigration sont responsables des deux tiers des crimes et délits commis en France, la plupart du temps cela concerne une immigration extra-européenne »

« Je constate que les français de souche n’ont tendance qu’à exister uniquement pour vandaliser des cimetières, sinon ils sont traités par les médias comme des sous-individus. Ces gens là n’ont plus le droit à la défense de l’Etat, ce sont des sous-êtres au sein de leur pays. »

Publié le 25 Avril 2015

L'Eurodictature met les OGM dans votre assiette !

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’Union européenne a autorisé hier l’importation et la commercialisation de 19 nouveaux OGM. Onze d’entre eux sont des produits de la multinationale Mosanto.

Alors que les peuples d’Europe, et notamment le peuple français, sont massivement opposés aux OGM alimentaires, l’Europe de Bruxelles impose ses vues et fait un nouveau cadeau aux multinationales américaines.

Nous voyons là une nouvelle fois les dangers très graves liés aux transferts de notre souveraineté vers l’Union Européenne, une instance anti-démocratique et toute entière soumise aux puissances d’argent.

Le Front National condamne fermement cette décision de l’Union Européenne, appelle sans illusion le gouvernement français à lui désobéir immédiatement, et plus fondamentalement propose au peuple français de retrouver sa liberté par le reprise en main de sa souveraineté nationale.

Publié le 25 Avril 2015

Le bus de la Loire partira de Saint-Etienne et passera par Feurs et Roanne avant de se diriger vers Paris dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

Il reste encore quelques places.

Les personnes intéressées peuvent se renseigner à l'adresse suivante :

front.national.42@gmail.com

Salutations patriotes,

Sophie ROBERT

Publié le 25 Avril 2015

Andrézieux Bouthéon : récemment sorti de prison, un déséquilibré criant « Allah akbar » interné d’office

Il semait la terreur depuis quelques jours à Andrézieux Boutheon. Ce week-end encore, il criait « Allah akbar » dans les quartiers de la ville.

Ce matin , pris d’une nouvelle bouffée délirante, l’homme âgé de 26 ans avait décidé de passer ses meubles par la fenêtre ainsi que son chat , par la même occasion. Retranché chez lui depuis plusieurs heures, il a été finalement ramené à la raison par les négociateurs du peloton d’intervention de Montbrison. Il a été arrêté et hospitalisé d’office.

L’homme était en parcours de réinsertion professionnelle. "Le Progrès" évoque un sujet fragile qui s’était réfugié dans la religion depuis sa sortie de prison.

Publié le 25 Avril 2015

Réformes des programmes scolaires : Najat Vallaud-Belkacem met toute la gloire de l'histoire de France à la fosse !

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

La réforme du collège défendue par Najat Vallaud-Belkacem, qui s’inscrit dans la droite ligne de la « rénovation » des programmes scolaires lancée par Xavier Darcos et Luc Chatel, anciens ministres UMP de l’Éducation, constitue une nouvelle étape dans l’effacement de l’apprentissage de notre roman national, et donc de la mémoire collective des Français.

La proposition d’une refonte des programmes scolaires, rendant par exemple l’enseignement de l’histoire médiévale facultatif alors que cette période historique fonde notre identité, témoigne de l’acharnement continue avec lequel les socialistes s’efforcent de gommer les racines de notre nation, et notamment son héritage chrétien.

Mais ce processus ne se limite hélas pas à la chrétienté : les programmes d’histoire rayent également sans vergogne les Lumières, alors que les élèves étudieront obligatoirement la naissance de l’islam et sa culture.

Le Front National dénonce la volonté du pouvoir socialiste d’amoindrir tout ce qui illustre l’excellence et la grandeur de notre nation. Ce travail de fossoyeurs de notre Histoire est symptomatique des réflexes des élites mondialistes : sans racines ni attaches, elles refusent aux plus jeunes le droit légitime de renouer les liens fondant notre nation. C’est la fierté d’être Français que l’école devrait enseigner plutôt que la repentance et le déni de notre identité.

Publié le 25 Avril 2015

Gilbert Collard interpelle le ministre de l’Intérieur sur l’affaire de l’étudiant terroriste Algérien

Type de question : QE
Ministère interrogé : Ministère de l’Intérieur
Question n° : 17-00302

M. Gilbert Collard alerte M. le ministre de l’intérieur pour qu’ il fasse toute la lumière sur les dysfonctionnements liés à l’affaire d’un étudiant terroriste algérien accusé d’un meurtre et de la préparation d’un acte djihadiste.

Monsieur Gilbert Collard souhaiterait savoir pourquoi un ressortissant algérien qui avait quitté le territoire national en 2003 faute de papier et à l’encontre duquel une fiche d’attention de type sûreté a été émise, n’a pas fait l’objet d’une mesure administrative de retrait de son titre de séjour avec expulsion.

Est-ce par manque de diligence de la préfecture ou est-ce par manque de communication entre les services de renseignements et les services préfectoraux ?

Monsieur Gilbert Collard souhaiterait savoir les mesures que le Ministre de l’Intérieur compte prendre pour qu’une autre affaire ne se reproduise pas, avec un autre terroriste meurtrier et christianophobe en séjour irrégulier.