Publié le 14 Mars 2015

FN42 : Du PS au FN, la trajectoire singulière d'un candidat d'origine congolaise

INTERVIEW - Mungo Shematsi, enseignant d'origine congolaise, installé en France depuis trente ans, est tête de liste FN dans le canton de Saint-Etienne-2. Il explique au Figaro les raisons de son engagement frontiste après avoir soutenu le Parti socialiste (2007-2009) et sympathisé avec le Parti communiste.

LE FIGARO.- Pourquoi avez-vous rompu avec la gauche?

Mungo SHEMATSI.- Je ne croyais plus à l'idée du collectivisme car j'ai compris qu'il fallait du capital pour créer une entreprise. Ensuite, je me suis rendu compte très vite que le PS mentait. Il faisait des promesses mais une fois au pouvoir, plus rien n'était vrai. Il n'y avait pas de politique volontariste pour régler les problèmes des gens (chômage, nouveaux pauvres etc…). Le PS, la droite et le Parti communiste ont gouverné depuis quarante-cinq ans mais n'ont pas apporté de solutions.

Pourquoi avez-vous choisi le Front national?

Parce que tous les autres partis abordent les problèmes de la même façon. On ne sent aucune rupture pour améliorer les choses. Quand le FN dit que trop d'immigration fait progresser la pauvreté et favorise l'injustice, c'est vrai. Avec ce parti, je sens que des changements profonds sont possibles. Beaucoup de choses ne sont plus viables comme le système de gestion paritaire ou l'argent de la formation professionnelle. Mais personne, dans les partis classiques, n'ose s'y attaquer.

«S'ils ne sont pas capables de régler les problèmes des Français, le danger, ce sont les socialistes»

Lorsque vous entendez François Hollande ou Manuel Valls dénoncer le «danger» du Front national, comment réagissez-vous?

Avant d'être au gouvernement et d'avoir la majorité au Parlement, le PS détenait la quasi-totalité des conseils généraux et des régions. S'ils ne sont pas capables de régler les problèmes des Français, le danger, ce sont les socialistes. Donc, quand ils parlent de danger, je vois cela comme une manœuvre politique dénuée de sens et si le Front national monte, c'est simplement parce que le PS est en faillite.

Auriez-vous pu vivre en France si le FN avait été au pouvoir?

J'avais fait une demande officielle de réfugié politique et ensuite de naturalisation. Si on me l'avait refusée, j'aurais essayé de rejoindre un autre pays. Mais si le FN vient au pouvoir, les conventions internationales ne seront pas remises en question. Je n'ai pas entendu Marine Le Pen le dire. En revanche, elle s'est engagée à stopper l'immigration.

L'immigration est-elle une chance?

Pas toujours. Une immigration apportant de la valeur ajoutée est une chance mais celle qui devient une charge pour la nation ne l'est pas.

Publié le 14 Mars 2015

Denis Tillinac : "Les Français de souche existent ! Sans arrogance et sans culpabilité. Tout irait moins mal si vous cessiez de nous prendre de haut."

Excellent article de Denis Tillinac pour Valeurs Actuelles :

Les “Français de souche” existent donc puisque Hollande a daigné les évoquer publiquement. Certes pas pour les encenser, ce serait trop d’honneur. Il ne les a cités qu’en creux, en négatif, pour dédouaner une communauté musulmane suspectée d’antisémitisme récurrent mais sanctuarisée par le tabou sur l’“islamophobie”.

En France, toutes les “minorités” sont sanctuarisées, qu’elles soient ethniques, confessionnelles ou culturelles. Toutes récriminent à ciel ouvert et toutes ont guichets ouverts dans les bureaux du compassionnel, “multiculturalisme” oblige. On finirait par croire que la France n’est qu’un patchwork de minorités, les Maghrébins, les Subsahéliens, les Arméniens, les Comoriens, les Roms, les Turcs, les Chinois. J’en oublie.

On finirait par croire que le natif est une espèce anachronique, vouée à la disparition comme le curé de village ou le garde champêtre. Français natif je suis, de père et de mère. Qu’y puis-je si mon capital génétique ne s’est guère expatrié hors les plains et les déliés du Massif central ? On ne choisit pas son héritage. Je revendique le mien avec gratitude, ma famille a acquitté les droits de succession en 1914-1918, pas question de m’excuser d’être du cru et non d’ailleurs.

Nous sommes très nombreux, nous les Français de souche bourguignonne, gasconne, berrichonne, picarde, provençale, normande, languedocienne, champenoise, corse, cévenole, saintongeoise, savoyarde, limousine, beauceronne, lorraine, aquitaine, tourangelle, franc-comtoise, béarnaise, artoise, bretonne, vendéenne, flamande, alsacienne. J’en oublie.
(…)
L’“identité” de la France, nous la connaissons par coeur, c’est le cas de le dire. Nous l’incarnons au jour le jour par toutes les fibres de notre sensibilité, de notre sociabilité. L’envie nous surprend parfois de nous constituer en groupe de pression, pour expliquer aux technos et aux intellos avec quoi elle rime. Pour leur signifier que nous existons. Sans arrogance mais sans culpabilité. Tout irait moins mal s’ils cessaient de nous prendre de haut. Car qui endure trop de mépris finit par se cuirasser, et nous n’avons aucune envie d’en arriver
là.

Publié le 14 Mars 2015

Toulouse : des élèves reconnaissent le garçon qui a exécuté l'otage israélien !

C’est vraisemblablement en début de semaine que des enfants ont visionné sur internet la vidéo montrant l’exécution d'un Israélien et mise en ligne par le groupe terroriste Daesh. A leur grande surprise, ils ont reconnu l’enfant qui tenait l’arme. C’était l’un de leurs camarades qu’ils avaient fréquenté il y a plusieurs mois.

Certains ont partagé leur surprise avec leurs parents qui ont immédiatement averti les enseignants. L’Inspecteur d’Académie de la Haute-Garonne a mis en place dès jeudi une cellule psychologique.

Nous nous faisons le devoir de relayer ici cette vidéo. Aussi choquante soit-elle, l'horreur ne doit pas être cachée au grand public ; ce serait se soumettre au politiquement correct, et la soumission c'est la mort !

Publié le 12 Mars 2015

Publié le 12 Mars 2015

Roanne : Permanence attaquée, Valls coupable !Roanne : Permanence attaquée, Valls coupable !Roanne : Permanence attaquée, Valls coupable !
Roanne : Permanence attaquée, Valls coupable !

Communiqué de Presse de Sophie ROBERT et Sarah BROSSET

FN en danger, Valls responsable !

Ce matin, jeudi 12 mars, les militants du Front National de la Loire ont retrouvé la vitrine de la permanence de Roanne fracassée, le local de la rue Alexandre Roche vandalisé ... et il ne semble pas que le vent en soit l'auteur.

Il est étonnant de constater que cet événement, d'une violence inouïe, arrive au lendemain de l'appel public à la " stigmatisation du Front National " (sic) par le Premier Ministre, Manuel Valls.

Nous dénonçons fermement ces propos exprimés avec fureur, entraînant de graves conséquences pour notre sécurité, encourageant n’importe qui à perpétrer des actes violents contre les membres du Front National.

Si la classe politique qui nous gouverne - pourtant si attachée au "vivre ensemble" - ne peut plus contrôler son racisme social à l'égard du Premier Parti de France, il est temps non pas, de porter plainte contre X, mais contre le Premier Ministre lui-même pour " incitation à la haine et mise en danger d’autrui. "

Nous faisons également savoir au tout venant que ce n'est pas une permanence vandalisée qui nous arrêtera dans notre combat, que bien au contraire, comme le disait récemment un de nos élus : " ils réagissent, c'est bon signe ! "

Publié le 12 Mars 2015

Le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté de 6% en un an

Plus de 2,36 millions de foyers percevaient le revenu de solidarité active (RSA) à la fin du premier semestre 2014 en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-mer, soit 6% de plus qu’un an plus tôt, selon les chiffres publiés vendredi par la Caisse nationale d’allocations familiales.

Dans un communiqué, la Cnaf souligne que la revalorisation exceptionnelle de 2% du barème du RSA en septembre 2013 a fait entrer dans le dispositif 15.400 foyers.

A noter que, selon l’Observatoire des inégalités, les deux départements les plus pauvres de France sont Mayotte et la Guyane. Si l’on prend la population de 25 à 64 ans autrement dit la population active, le taux d’allocataires du RSA est d’un peu plus de 20% en Guyane et à Mayotte contre 7% dans l’hexagone.

Nous remercierons au passage Monsieur Nicolas Sarközy qui a organisé l'appauvrissement de la France en organisant un référendum sur la départementalisation de Mayotte en 2009... Un référendum où n'était pris en compte que l'avis des Mahorais et non celui des Français !

Car que signifiait la départementalisation de Mayotte ? Elle était synonyme d'alignement sur la métropole en termes de prestations sociales et permettait aux Mahorais de bénéficier des minima sociaux, dont le RMI, le RSA, etc, tandis que l'île pouvait désormais bénéficier des fonds européens... Et d'où vient tout cet argent si ce n'est de la poche des Français ? Les seuls qui n'ont pas été interrogés par Monsieur Sarközy !