Publié le 26 Janvier 2015

- L'Etat Islamique appelle à de nouvelles attaques terroristes en Europe

"Nous appelons les musulmans en Europe et dans l'Occident infidèle à attaquer les croisés où qu'ils soient. (...) Nous promettons aux bastions chrétiens qu'ils continueront de vivre dans un état de terreur, de peur et d'insécurité", a affirmé Abou Mohammad Al-Machin-Chose, porte-parole de l'Etat islamique dans un message diffusé sur internet le lundi 26 janvier 2015.

Il a notamment salué les attentats menés par les "frères djihadistes" en France avant de lancer : "vous n'avez encore rien vu !"

Nous, on a surtout vu l'incompétence de ces petits sauvages va-nu-pieds dans le désert il y a deux semaines : en effet, une vingtaine d'entre eux sont morts en Irak lors d'un entraînement... au maniement des explosifs.

Ces gens-là compensent en stupidité ce qui leur manque... en intelligence !

Amen.

Publié le 26 Janvier 2015

- Radio Courtoisie : "Les 14 mensonges sur l'immigration"

Le lundi 19 janvier dernier, Henry de Lesquen recevait dans son Libre Journal diffusé sur Radio Courtoisie, Jean-Yves Le Gallou de la Fondation Polemia, Gérard Pince, auteur de l'ouvrage "Les Français ruinés par l'immigration", et André Posokhow, pour leurs rapports respectifs sur le coût de l'immigration en France.

Au chapitre des mensonges abordés lors de l'émission :

- Le mythe du héros immigré (dernier exemple avec le héros de l'hyper casher lors des récents attentats)

- Pas de lien entre immigration et insécurité

- Pas de lien entre immigration et chômage

- L'immigration ne coûte rien à la France

- La France a "toujours" été une terre d'immigration

Pour réécouter l'émission, cliquez sur le lien suivant : Libre Journal du 19 janvier 2015

Publié le 26 Janvier 2015

- La phrase du jour : Manuel Valls, Premier ministre français

"Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens."

Manuel Valls, Premier ministre de la république socialiste de France.

Source : Libération du 22 janvier 2015, Avraham Yehoshua

Une question s'impose et se pose : qui, notre Premier ministre, peut-il bien tenter de satisfaire avec ce genre de petites phrases ?

Le racisme est une idéologie qui considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d'autres (cf Wikipédia).

De fait, affirmer que le départ d'une partie de la population française, du fait de sa religion, serait "un coup plus dur" que le départ d'une autre partie de la population dont la religion serait différente, c'est sous-entendre assez grossièrement la supériorité de l'une sur l'autre (ou les autres). Monsieur Valls est donc raciste. Mais cela, nous le savions et nous vous invitons à visionner à nouveau la vidéo qui suit... simplement pour ne pas oublier le "deux poids-deux mesures qui règne au sein de notre silencieuse dictature de l'esprit à la française :

"Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques blancos !" Manuel Valls, maire d'Evry (Juin 2009)

Publié le 26 Janvier 2015

Belgique : une émission sur la non-intégration des musulmans déclenche la polémique !

C'est le sujet qui faisait la Une de la presse belge la semaine dernière. Le premier numéro de l'émission "Dossiers tabous", abordait la questions des musulmans en Belgique et mettait en avant l'échec de leur intégration.

Politiques, militants associatifs, les critiques ont émané de tout bord avec comme mot d'ordre : pas d'allahmalgame !

"Pas d'amalgame, pas de stigmatisation" répondent nos élites asservies par l'ultra-libéralisme tentaculaire prôné par l'Union européenne !

Publié le 24 Janvier 2015

- Billet d'humeur d'Erik Faurot, Secrétaire départemental du FN63

"Monsieur Valls, dans sa dernière allocution a employé les mots "ghetto" et "apartheid" en évoquant le contexte social de notre pays.

Soit Monsieur Valls ignore la définition complète de ces deux mots, soit il souhaite légitimer les révoltes passées et futures d'une partie de la population qui serait donc selon lui victime de cet apartheid. (On reconnaît au passage la trop célèbre culture de l'excuse propre aux socialistes modernes.)

Pour ma part, je ne peux que souhaiter que notre ministre soit entendu et que, comme en Afrique du Sud, la population autochtone retrouvant pleinement ses droits et privilèges, devienne enfin prioritaire sur son sol ancestral."

Erik FAUROT, Secrétaire départemental Front National du Puy-de-Dôme