Publié le 17 Novembre 2014

FNloireCe vendredi 14 novembre 2014, Jean-Paul Valour, Conseiller municipal de Firminy et Responsable de ce canton, ainsi que Dominique Vialon et Frédéric Battie, Conseillers municipaux d'Unieux, organisaient une réunion en soirée avec une quinzaine de personnes.

Elle donna lieu à la présentation des candidats et de leurs suppléants pour les prochaines élections cantonales (départementales) de mars 2015 et du travail militant mis en place.

Après cette présentation, chacun a pu débattre d'une actualité qui met clairement en évidence l'éclatement de l' "Union de la Gauche" locale à la suite de désaccords divers, querelles de clochers et de menées électoralistes du PS-PC-FdG, et des divers gauche et droite.

Le Front National (et le RBM) se présente serein comme l'ultime recours et force d'opposition face à cette zizanie pitoyable et grotesque.

Cette réunion a aussi permis d'apprécier et de partager une généreuse choucroute garnie.

Que toutes les personnes venues en soient remerciées.

Publié le 16 Novembre 2014

FNloireCommuniqué de Franck Descours, Conseiller municipal Front National de Saint-Chamond

Depuis plusieurs semaines le quartier de Fonsala s'est enflammé, des voitures brûlent quasiment chaque nuit.

Lorsque les habitants du quartier appellent la mairie pour signaler ces délits, on leur explique que la police municipale n'intervient plus après une certaine heure, ou que des caméras seront installées l'année prochaine !

Le maire n'est pas à la hauteur, et semble dépassé par les évènements tragiques qui surviennent dans sa ville.

Je lui demande solennellement de prendre deux décisions qui s'imposent dans une telle situation d'urgence : 

- exiger des autorités préfectorales un renforcement exceptionnel des effectifs de police dans le quartier de Fonsala jusqu'à ce que les exactions cessent et que les coupables soient mis hors de nuire.

- la mise en place d'un couvre-feu pour les adolescents.

Ces mesures relèvent du bon sens. les habitants de Fonsala demandent notre aide. Nous devons d'urgence leur porter secours.

Monsieur le Maire, vous appréciez les honneurs et le cumul des mandats. Rappelez-vous aujourd'hui que le premier rôle d'un élu est de servir.

Franck Descours

Publié le 16 Novembre 2014

FNloireLe vendredi 14 novembre 2014, Michèle Agrafeil, Conseillère municipale du Coteau et responsable de ce même canton, organisait sa première réunion départementale. Plus de 20 personnes ont répondu à son appel.

Les candidats et leurs suppléants ont été présentés aux militants et sympathisants, et le travail militant a été mis en place jusqu'aux élections de mars prochain. Aussi, Michèle Agrafeil a fait un petit tour d'actualité, dénonçant et démasquant aussi bien l'UMP que le PS, tous deux main dans la main, dès lors qu'une opposition, le Front National, leur fait officiellement face, ce qui est le cas depuis que nous comptons 16 élus municipaux du nord au sud du département. 

Nous remercions toutes les personnes présentes : ils sont le relais indispensable entre Marine Le Pen et les Français ! 14-11-2014.jpg

Publié le 13 Novembre 2014

photoCommuniqué de Gabriel de Peyrecave, Président du groupe FN à la mairie de Saint-Etienne

Je tiens, au nom du groupe Front National à la mairie de Saint-Etienne, à remercier Madame Buccio, Préfète de la Loire, pour ses propos de bon sens. Le 11 novembre n'a, en effet, pas le droit d'être politisé et il n'y avait, ce jour, aucune raison de crier à la polémique. Je suis atterré par la réaction disproportionnée de Maurice Vincent, Sénateur socialiste de la Loire.

Nombreux sont nos militants qui comptent parmi leurs aïeux des Soldats de la Grande Guerre. Certains noms figurent par ailleurs sur les monuments aux Morts stéphanois. Et c'est à ce titre que nous sommes allés leur rendre l'Hommage qu'Ils méritent, dans la Discrétion, le Respect et le Recueillement.

La médiatisation, nous ne la souhaitions pas. L'ambition déplacée de Maurice Vincent en a décidé autrement. Nous continuerons à commémorer nos Morts, ceux de tous les Français.

Gabriel de Peyrecave

Publié le 12 Novembre 2014

photoBillet d'humeur de Gabriel de Peyrecave, Président du groupe Front National - Saint-Etienne Bleu Marine

En octobre 2014, dans l'hebdomadaire Le Point, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, confiait son admiration de l'ancien président de la République : "J'ai toujours bien aimé Nicolas Sarközy. Il parle avec franchise, il ne joue pas un rôle, il a les idées claires, il dit tout haut ce que le peuple pense tout bas."

Gaël Perdriau aime Nicolas Sarközy. Il aime donc aussi l'explosion de l'immigration durant le mandat de ce dernier : +30%, en moyenne, de l'immigration légale par rapport aux seules années Jospin. Il aime aussi l'explosion de l'insécurité : +14% de violences physiques sur les personnes entre 2006 et 2011. Par ailleurs, entre 2007 et 2012, ce sont 12.500 postes de policiers et de gendarmes qui ont été supprimés. Gaël Perdriau aime tout cela.

En admirant Nicolas Sarközy, notre maire admire donc l'absence totale de vision globale des intérêts stratégiques de la France, tout autant qu'il admire la réintégration de la France dans l'OTAN, ce qui signifie la soumission aux intérêts des Etats-Unis.

En s'émerveillant devant Nicolas Sarközy, Gaël Perdriau s'émerveille de la dictature silencieuse qu'est devenue peu à peu la France, et notamment du non-respect du référendum de 2005 sur la Constitution européenne auxquels s'étaient très largement opposés les Français... et que Nicolas Sarközy a fait voter en 2008 par le Parlement UMPS réuni en congrès à Versailles avec le traité de Lisbonne, copie conforme du texte soumis trois ans plus tôt aux Français. Oui, nous parlons bien de ce traité qui prévoyait la libre-circulation des Roms sur le territoire européen. Dès lors, nous n'avions plus le droit de les expulser. Nous sommes émerveillés.

En s'enthousiasmant de Nicolas Sarközy, Gaël Perdriau s'enthousiasme de l'écart de revenus entre les 10% les plus riches et le reste de la population, il s'enthousiasme de l'effondrement de la progression moyenne du pouvoir d'achat qui a été divisée par deux sous les années Sarközy, passant de 1,3% en 2007 à 0,6% en 2012. Nicolas Sarközy, qui ne devait pas augmenter les impôts, est directement à l'origine d'une quarantaine de nouvelles taxes, parmi lesquelles une taxe sur la bière, sur les nuitées d'hôtel, sur les sodas ou encore les véhicules polluants, etc. Nous sommes... de plus en plus enthousiastes (sic).

En s'extasiant devant Nicolas Sarközy, Gaël Perdriau s'extasie face à l'explosion de la dette et du déficit : sous son mandat, la dette de la France s'est creusée de 600 milliards d'euros, passant de 68% à 88% du PIB. Sur ce chiffre, la cour des comptes a estimé que la crise ne pouvait même pas justifier un tiers de la facture. L'extase totale.

Enfin, en apportant son soutien à Nicolas Sarközy, Monsieur Perdriau semble légitimer les horreurs que représentent les affaires Tapie (2008), Kadhafi (2007-2012), Woerth-Bettencourt (2012-2013), des sondages de l'Elysée (2008-2012), Bygmalion (2014), et nous n'aborderons pas les affaires hors-mandat présidentiel (Karachi, entre autres).

Non, décidément nous ne comprenons pas, et nous ne comprendrons jamais ce qui a pu pousser le maire de notre ville à dire qu'il voyait en Nicolas Sarközy un "homme franc, qui ne joue pas un rôle, et qui a les idées claires."

Où pouviez-vous donc bien être, Monsieur Perdriau, durant le mandat de Nicolas Sarközy ? Sans doute sur une autre planète, il ne peut en être autrement.

Par pitié Monsieur le Maire, calmez vos ambitieuses ardeurs et ne mêlez pas notre chère ville de Saint-Etienne à l'immoralité insupportablement nauséabonde de Nicolas Sarközy.

Gabriel de Peyrecave, conseiller municipal de Saint-Etienne 

Publié le 12 Novembre 2014

Sophie-Robert-FN-42-300x300Communiqué de Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire, Conseillère régionale Rhône-Alpes, Conseillère municipale de Feurs

Le mardi 11 novembre 2014, je me suis rendue à la commémoration organisée par la Ville de Feurs pour rendre hommage aux soldats de la Grande Guerre morts pour la France.

Je tiens à dénoncer par le présent communiqué, le comportement naturellement scandaleux, à mon égard, de Monsieur Jean-Pierre Taite, maire de Feurs. Non seulement ce dernier n'a pas respecté le protocole, en ne me permettant pas, en tant qu'élue régionale et municipale, d'être à ses côtés lors de la commémoration officielle, piétinant ainsi les principes élémentaires de notre démocratie républicaine, mais en plus, il m'a insultée, ainsi que tous les Français patriotes, en déclarant "que je n'avais pas à être présente à cette cérémonie, qu'il n'avait pas l'intention de faire la promotion du Front National"... alors que je portais simplement mon écharpe d'élue.

Plus grave encore, Monsieur Jean-Pierre Taite m'a bousculée pour arriver à ses fins, ce qu'il ne se serait jamais permis, si peu courageux qu'il est, si j'avais été un homme !

Je me réserve le droit de porter plainte auprès des instances concernées. Aussi, la Préfecture de la Loire sera informée, dans les plus brefs délais, du comportement de Monsieur Taite, comportement parfaitement incompatible avec ses fonctions d'élu de la République.

Sophie Robert

Publié le 12 Novembre 2014

FNloireFrance Bleu indique que le Front National de la Jeunesse aurait perturbé ce jour les cérémonies du 11 novembre. Il s'agit d'un scandaleux mensonge. Les jeunes patriotes du FNJ étaient présents à la prise d'arme et dans le cortège qui se rendait de la Place de l'Hôtel de Ville jusqu'au monument aux Morts de la Place Fourneyron. Ils ont défilé, comme d'autres citoyens, sans aucun slogan. Leur seul message consistait à tenir un drapeau, le drapeau français pour lequel sont tombés un million et demi de nos valeureux soldats.

Il semble par ailleurs que Monsieur le Sénateur Vincent se soit ému de la présence du Front National dans cette manifestation. L'ancien Maire de Saint-Etienne est pourtant socialiste, un de ceux qui militent pour la dissolution de notre pays dans le mondialisme. 

Le Front National, lui, veut l'indépendance de la France. Comme mouvement patriote, il a toute légitimité dans les commémorations du 11 novembre. Il est, de fait, le garant de la grande victoire de 1918.

Serge Horvath, Conseiller municipal FN de Saint-Etienne

Publié le 11 Novembre 2014

photoCommuniqué de Mathilde Robert, Secrétaire départementale du Front National Jeunesse de la Loire

Comme chaque année, les jeunes patriotes de la Loire organisaient un grand rassemblement lors de la commémoration de l'armistice du 11 novembre, rendant hommage aux soldats de la Grande Guerre morts pour la France.

Malgré la présence de quelques crasseux d'extrême-gauche (pléonasme !), c'est avec courage et détermination que les jeunes frontistes, ainsi que Gabriel de Peyrecave, Président du groupe FN à la mairie de Saint-Etienne, et Serge Horvath, ont assisté à la cérémonie organisée par la Ville, avant de rejoindre le Monument aux Morts, marchant en procession derrière la fanfare de cuivres.

Discours du maire, dépôt de gerbes, appel nominatif des Morts, sonnerie aux Morts, minute de silence puis Marseillaise : nous n'oublierons jamais ces soldats, ces hommes qui ont dignement combattu pour la France.

Le Front National de la Jeunesse espère que la presse locale ne restera pas silencieuse lorsqu'il s'agira de dénoncer le comportement parfaitement insupportable des sordides gauchistes : ces derniers ont tenté, une fois encore, de nous empêcher de nous recueillir devant le souvenir de nos aïeux.

Enfin, nous remercions les services de police qui ont largement participé au bon déroulement de notre manifestation.

Publié le 7 Novembre 2014