Publié le 16 Août 2014

portrait-16-08-2014.JPGFranck Descours, élu d'opposition du Front National

Originaire de Doizieux, le nouvel élu du Front National a poursuivi ses études à Saint-Chamond, d'abord au collège Ennemond-Richard puis au lycée Claude-Lebois. Ce célibataire de 23 ans travaille actuellement comme cuisinier traiteur et réside dans la cité couramiaude. 

Lorsqu'il n'est pas derrière ses fourneaux, le jeune homme est un amoureux de la nature : "J'aime les balades dans les bois, la pêche, les soirées entre amis et jouer au courabillard." Il se passionne aussi pour les livres d'histoire et les romans qui traitent de psychologie ou qui lui permettent d'accroître ses connaissances générales.

Son engagement en politique résulte de sa prise de conscience "du mauvais état général du pays." "Lorsque l'on voit ses parents qui travaillent dur tout au long de l'année et qui ne s'en sortent pas, on se pose des questions. Travailler sans pouvoir profiter du fruit de son travail ne me satisfait pas.  Puisque c'est la politique qui régit ce genre de chose, j'ai donc décidé de m'impliquer dans la vie politique d'un parti dont j'épouse les idées."

Même s'il pense que son rôle dans l'opposition débute tout juste après quelques mois de mise en place, il affirme se sentir à l'aise et n'hésite pas à intervenir s'il a des remarques à faire lors du conseil municipal.

Il assure : "Le fait d'être élu est une tribune pour exposer mes idées au niveau local. J'ai ma vision de la politique à mener sur la commune au-delà des grandes lignes nationales du parti."

Vous pouvez retrouver cet entretien sur le site du quotidien Le Progrès

Publié le 14 Août 2014

http://ledecoralenvers.files.wordpress.com/2011/12/medium_jean_marie_le_pen-5.jpgCommuniqué de Jean-Marie Le Pen, Président d'Honneur du Front National, Député français au Parlement européen

Jany Le Pen, Présidente de SOS Enfants d'Irak, lance un appel de détresse en faveur des enfants d'Irak massivement victimes de l'anarchie et du chaos qui ont suivi l'élimination physique du Président Saddam Hussein, après la défaite de son armée, par les puissances occidentales, sous la conduite des Etats-Unis.

Ceux-ci étaient déjà responsables, selon l'ONU, de la mort de plus d'un million d'enfants irakien par le blocus qu'ils avaient instauré. Aujourd'hui, ce sont encore les enfants, au premier rang des malheureuses populations civiles, chrétiennes et yazidies, qui sont traquées à mort par les Djihadistes en Irak.

Ce sont donc les Puissances étatiques, responsables ou complices des désordres meurtriers qui ensanglantent l'Irak, la Libye, la Syrie, Gaza, qui doivent faire amende honorable par des actions salvatrices et pas seulement par des voeux pieux ou des silences honteux.

Publié le 13 Août 2014

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e8/Bernard_Cazeneuve.jpg/220px-Bernard_Cazeneuve.jpgInterrogé ce matin par France Info, le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a estimé qu'il y avait au moins 900 djihadistes français en Syrie, et, vraisemblablement, en Irak.

En juillet dernier, le ministre avait déploré l'augmentation, en quelques mois, de 56% du nombre des ressortissants "français", qu'il évaluait alors à 800 personnes, engagés dans des opérations de guérilla en terre de djihad, notamment au Moyen-Orient. 

Avec des chiffres aussi alarmants, comment ne peut-on pas se demander combien sont-ils actuellement sur notre territoire, prêts à suivre le même chemin ?

L'association des mots "Français" et "djihadiste" devrait systématiquement signifier la destitution de la nationalité française. L'alliance de ces deux mots contradictoires n'a été rendue possible que par nos élus UMPS !

Nombreux seront ceux qui vont revenir, sans être pris par la police des frontières, ils pourront alors toucher des aides sociales et préparer comme bon leur semble les futurs attentats qui affecteront notre pays ces prochaines années. Et lorsqu'il sera trop tard, lorsque des Français auront été tués, peut-être que les aveugles de l'UMPS se rendront compte qu'une fois encore, le Front National disait vrai depuis le début quant aux dangers de l'islamisme et de son meilleur allié : le laxisme de nos gouvernants successifs.

Publié le 12 Août 2014

FNloireCommuniqué de presse du Front National

L'accord de libre-échange négociée par l'Union européenne a, dans un premier temps, mis notre pays en concurrence frontale avec celle d'un pays dans lequel le salaire de base est inférieur à celui de la Chine. Les tensions générées par cet accord viennent d'aggraver encore lourdement la situation, la Russie ayant décidé de riposter aux sanctions occidentales en décrétant un embargo sur les importations alimentaires et agricoles en provenance de l'UE. Soit, pour l'agriculture française, un manque à gagner colossal de plus de 730 millions d'euros par an qui ne manquera pas d'aggraver la crise de l'élevage et de l'agroalimentaire.

Entre libre échangisme fanatique et absence de toute vision stratégique et économique à moyen terme, l'Union européenne est devenue la principale menace pour l'avenir de l'agriculture française et pour ceux qui en vivent. Oposé aux sanctions contre la Russie et à la multiplication aberrante des traités de libre-échange, le Front National représente le seul recours à même d'éviter le naufrage annoncé.   

Publié le 12 Août 2014

http://www.turquie-fr.com/wp-content/uploads/2012/06/recep-tayyip-erdogan-francois-hollande.jpgUn scandale de plus à mettre au crédit de l'UMPS version Union européenne, un !

La chancelière allemande, Angela Merkel, a félicité hier Recep Tayyip Erdogan, élu dimanche à la présidence de la Turquie. 

La chancelière a rappelé les liens étroits fondés sur la confiance entre la Turquie et l'Allemagne, cette dernière qui dispose de la plus importante communauté turque au monde avec plus de trois millions de personnes. 

De son côté François Hollande s'est entretenu avec Erdogan hier lundi concernant la situation en Irak. Tous deux appellent à un "gouvernement d'union nationale."

Rappelons qu'au début du mois d'août, Erdogan, alors Premier ministre turc, avait tenu des propos extrêmement tendancieux à propos du conflit israélo-palestinien, parlant d'Israël comme d'un état nazi et pro-Hitler : 

"Ils maudissent Hitler jour et nuit, mais ils l'ont surpassé dans la barbarie. Ils n'ont ni humanité, ni conscience, ni honneur", avait jugé Erdogan. 

Rappelons qu'Erdogan, en plus de ses déclarations pour le moins douteuses, ne reconnaît toujours pas l'existence du génocide arménien. Qu'attendent donc nos politiques, toujours enclins à donner des leçons de morale au Front National, pour couper les ponts avec Erdogan en cessant de collaborer avec la Turquie ?

Sans doute ont-ils peur de froisser les importantes communautés turques de France (1 million et demi de personnes) et d'Allemagne (plus de trois millions de personnes), indispensables à la réélection de nos dirigeants immigrationnistes...

Bref, la Turquie dans l'Union Européenne, la réponse paraît évidente, sauf pour nos dirigeants : c'est non !

Publié le 12 Août 2014

http://p6.storage.canalblog.com/65/67/968308/75907302_p.jpgCommuniqué de presse de Bruno Gollnisch, député européen, membre du bureau politique du Front National

Bruno Gollnisch, député européen, participera ce samedi 15 août à 10h30 à Toulon, à l'hommage officiel présidé par M. François Hollande, à l'occasion du soixante-dizième anniversaire du débarquement de Provence.

Il y assistera dans l'intention particulière de rendre hommage à l'armée d'Afrique, commandée par les maréchaux (alors généraux) Juin et De Lattre, et au général (alors colonel) Raoul Salan, commandant les libérateurs de Toulon.

Publié le 11 Août 2014

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/08/10/PHOe9bb255e-20ad-11e4-9e0f-c2c18688000f-805x453.jpgLe Front National ne redoute pas un retour de Nicolas Sarközy

La question d'un éventuel retour de Nicolas Sarközy sur la scène politique n'alarme pas le Front National qui laisse entendre, qu'au contraire, cela serait un "scénario idéal" tant sa candidature "affaiblirait la droite". Marine Le Pen a souvent répété qu'elle ne croyait pas en l'hypothèse d'un retour de l'ancien président, "un homme du passé", qui ne parviendra jamais à se débarrasser de toutes les affaires qui le concernent avant 2017.

Le vice-président du FN, Florian Philippot, juge quant à lui que s'il revenait, Sarközy serait "très affaibli" et "sans boussole", notamment depuis qu'il s'est éloigné de Patrick Buisson, l'homme derrière la stratégie visant à séduire l'électorat frontiste, stratégie gagnante en 2007 et abandonnée très vite une fois au pouvoir pour faire place à l'ouverture vers la gauche !

Pour Philippot, Sarközy hésite entre un retour au centre et un retour ultralibéral : "Si l'UMP n'a qu'un candidat comme lui à proposer pour 2017, alourdi par le poids des casseroles et des affaires qui vont traîner, cela démontre que ce parti est au plus mal car Nicolas Sarközy est l'homme du passé, mais aussi celui du passif !"     

Publié le 11 Août 2014

http://i.imgur.com/8rWcU9q.jpg Samir Nasir l'a confirmé au Guardian

" Quand j'y vais, il y a toujours des problèmes. Je fais l'objet d'accusations et ma famille en souffre, or je ne veux pas la faire souffrir. C'est mieux que je m'arrête et que je me concentre sur ma carrière en club."

Si Samir Nasir pense doubler tout le monde par cette déclaration, il se trompe bien naïvement. La question n'est pas de savoir s'il veut ou non représenter l'équipe de France mais bel et bien de savoir si l'équipe de France a besoin d'un joueur qui n'a jamais su briller en bleu malgré ses nombreuses chances et son statut d'éternel espoir, se faisant seulement remarquer par sa grossiereté, son individualisme et son caractère incompatible avec l'esprit collectif que souhaite imposer le sélectionneur Didier Deschamps.  

Pour être un très grand joueur, il faut un minimum d'intelligence... et c'est cela précisément qui sépare Nasri des Ronaldo et autre Messi...

Bref, bon débarras !   

Publié le 9 Août 2014

http://cache.20minutes.fr/photos/2013/02/07/strasbourg-06-02-2013-4484-diaporama.jpgPour la première fois, une étude a décortiqué des résultats des bureaux de vote situés près des casernes. La présence de gendarmes mobiles fait systématiquement monter le score du Front National.

Pourquoi les gendarmes mobiles en particulier ? Car ils vivent dans des casernes aux côtés de leur famille et votent près de ce lieu où ils peuvent représenter entre 15 et 100% de la population d'un bureau de vote. Une telle proportion influence fortement les résultats. Et en comparant les bureaux où votent ces militaires, on se rend compte d'une très forte montée du vote Front National.

A Hyères dans le Var, où le vote FN s'est élevé à 21,8%, le bureau où est située la caserne a donné 42,1% au Front National. Même chose dans le bureau numéro 10 de Versailles, qui a la particularité de compter parmi les inscrits, 100% de gendarmes. Ici, le FN a fait un score de 46,1% quand l'UMP n'a obtenu que 22,9% et le PS, 11%, soit moins que le Modem avec ses 11,9%.

Selon Jérôme Fourqet, directeur du département Opinion de l'Ifop, "toutes les enquêtes montrent que les Français souhaitent des peines de prison plus sévères. Et ce sentiment est encore plus présent chez les gendarmes mobiles puisque ceux-ci sont en prise directe avec la délinquance ou l'immigration clandestine, et parfois frustrés de voir des personnes arrêtées rapidement relâchées."