Publié le 9 Décembre 2013

http://photo.europe1.fr/infos/politique/nathalie-kosciusko-morizet-nkm-maxppp-930620-310196/4177005-1-fre-FR/nathalie-Kosciusko-Morizet-NKM-MAXPPP-930620_scalewidth_630.jpgSelon Le Point du 7 décembre, les reponsables économiques qui souhaitent déjeuner avec Nathalie Kosciusko-Morizet doivent verser jusqu'à 3.000 euros de dons. Pour un petit-déjeuner, c'est entre 750 et 1.000 euros.

Toujours selon l'hebdomadaire, les "chèques déjeuner" sont libellés au nom des deux micropartis de la candidate UMP à la mairie de Paris. 

Interrogé par Le Point, Béatrice Furon, membre de l'équipe de campagne de la sarkoziste précise "qu'il n'y a pas véritablement de ticket d'entrée. Ce sont des gens intéressés par notre candidate qui organisent ces rencontres.

L'article ne mentionne pas le prix d'un dîner ou d'une nuit en compagnie de la candidate... C'est probablement DSK qui lui a dit que "ça rapportait"...

Publié le 9 Décembre 2013

http://www.blog.raideurs.eu/images/bernard-lugan.jpgNé le 18 juillet 1918 dans l'ancien Transkei, mort le 5 décembre 1913, Nelson Mandela ne ressemblait pas à la pieuse image que le politiquement correct planétaire donne aujourd'hui de lui. Par delà les émois lénifiants et les hommages hypocrites, il importe de ne jamais perdre de vue les éléments suivants : 

1) Aristocrate xhosa issu de la lignée royale des Thembu, Nelson Mandela n'était pas "un pauvre noir opprimé". Eduqué à l'européenne par des missionnaires méthodistes, il commença ses études supérieures à Fort Hare, université destinée aux enfants des élites noires, avant de les achever à Witwatersrand, au Transvaal, au coeur de ce qui était alors le pays Boer. Il s'installa ensuite comme avocat à Johannesburg.

2) Il n'était pas non plus ce gentil réformiste que la mièvrerie médiatique se plait à dépeindre en "archange de la paix" luttant pour les droits de l'homme, tel un nouveau Gandhi ou un nouveau Martin Luther King. Nelson Mandela fut en effet et avant tout un révolutionnaire, un combattant, un militantqui mit "sa peau au bout de ses idées", n'hésitant pas à faire couler le sang et à risquer le sien.

Il fut ainsi l'un des fondateurs de l'Umkonto Wi Sizwe, "le fer de lance de la Nation", aile militaire de l'ANC qu'il co-dirigea avec le communiste Joe Slovo, planifiant et coordonnant plus de 200 attentats et sabotages pour lesquels  il fut condamné à la priosn à vie. (...)

Lire la suite sur le blog de Bernard Lugan

Publié le 9 Décembre 2013

http://img4.hostingpics.net/pics/627674henry54.jpgLes faits reprochés à Pierre Henry, Directeur de France Terre d'Asile depuis 1997 sont les suivants : un emploi fictif pour une personne embauchée en 2010 et ne disposant d'aucun bureau au siège de l'association, des prêts d'argent public à une salariée "qui était dans le besoin", l'achat par l'association de coûteux dictionnaires dont il est l'auteur, ce qui lui a permis de toucher des droits... d'auteur justement.

Mais le principal fait reproché est le suivant : en mai 2004, Pierre Henry a contracté un emprunt de 271.000 euros auprès de la Trésorerie de l'association pour financer l'achat d'un appartement privé.

Rappelons au passage que ce Monsieur a soutenu François Hollande à l'élection présidentielle de 2012, et n'a rien trouvé de mieux que de se défendre en affirmant : "Je suis un symbole à salir, celui du vivre-ensemble, d'une France ouverte, qui aide les réfugiés et les demandeurs d'asile. Dans le climat politique actuel, ça ne passe pas."

En effet, ça ne passe pas.

Publié le 5 Décembre 2013

Excellente intervention de Florian Philippot, ce matin sur France Info : 

Publié le 5 Décembre 2013

http://www.lepoint.fr/images/2013/09/12/hollllande-1917098-jpg_1717604.JPGPar le Collectif international d'avocats pour la Paix en Syrie : 

"Un Ministre doit toujours répondre de ses actes." François Mitterrand

Plusieurs victimes civiles syriennes portent plainte contre Laurent Fabius, qui s'est rendu complice, par abus d'autorité, d'exactions commises en Syrie.

Les plaignants estiment qu'à plusieurs reprises le Ministre des Affaires étrangères de la France, Monsieur Laurent Fabius, a abusé de l'autorité qui émanait de ses fonctions de ministre, en promettant une intervention armée en Syrie et la livraison d'armes à la rébellion, en disant que le Front Jabhat al-Nosra, organisation classée comme terroriste, "faisait du bon boulot", et en allant jusqu'à dire que le président Bachar al-Assad "ne mériterait pas d'être sur terre."

Ce faisant, il oeuvrait à faire perdre toute légitimité et à rejeter même dans l'illégalité tous ceux qui, sur place, luttent contre le terrorisme, tout en tendant formellement à légitimer et même à rendre légales les exactions commises par la prétendue rébellion. Il a ainsi provoqué les crimes et délits commis ensuite par les bandes armées en Syrie. 

On rapporte des cas de crânes écrasés, d'un cadavre brandi par les tueurs qui en parlent  comme d'un porc, d'enfants agressés. Les cas figurent en annexe de ce communiqué.

C'est pourquoi les plaignants, assistés d'un collectif international d'avocats, portent plainte contre Laurent Fabius pour complicité de menaces de mort, de violation de domicile, de dégradation et de destruction, de mutilation, d'assassinat, de séquestration, d'enlèvement, de détention et d'atteinte à l'intégrité du cadavre à raison de sa supposée non-appartenance à une religion déterminée.

Les plaignants déposent plainte devant la Commission des Requêtes de la Cour de Justice de la République. Cette procédure a été instaurée à l'époque du scandale du sang contaminé, précisément pour permettre à des particuliers de faire entendre le préjudice qu'ils subissent du fait d'un ministre dans l'exercice de ses fonctions.

Publié le 5 Décembre 2013

A écouter :