Publié le 23 Septembre 2013

2Le vendredi 13 septembre, je tenais à l'Espace Congrès de Roanne, ma première véritable réunion lançant la campagne des municipales.

Accompagnée de quelques uns de mes collistiers, j'ai pu constater avec grand plaisir l'engouement suscité par la présence d'une liste patriote, celle du Rassemblement Bleu Marine à Roanne. 

Les idées développées durant mon discours ainsi que les échanges très intéressants avec les gens seront pour moi une véritable force. Je veux faire des difficultés quotidiennes des Roannais, la base même de mon programme.

Je pense à ces Roannais qui voient leurs impôts augmenter, leurs salaires stagner et le coût de la vie connaître une inflation sans précédent ; je pense à ceux qui, année après année, voient leurs libertés fondamentales reculer ; je pense à ces commerçants, ces artisans, ces gens qui font vivre nos villes, qui peinent à boucler leur fin de mois ou qui mettent tout simplement la clé sous la porte après seulement quelques années de socialisme.

Toujours plus de social alors que quantité de nos entrepreneurs agonisent !

Depuis 1973, Roanne a perdu 32% de sa population, il est temps de se poser les bonnes questions, et d'y apporter des réponses claires, des réponses roannaises pour les Roannais ! Et non pas des réponses "démagos" qui permettraient une réélection à ceux qui se gavent déjà tellement en cumulant les mandats à la mairie, à la communauté d'agglomération, à l'Assemblée, etc !

Roanne doit prendre son destin en main et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que les Roannais redeviennent fiers de leur ville !

Sarah Brosset, candidate du Rassemblement Bleu Marine à Roanne Photo1242--1-.jpgPhoto1240--1-.jpgPhoto1238--1-.jpg

Publié le 20 Septembre 2013

Ce jeudi 19 septembre 2013, le Front National de la Loire donnait son habituelle conférence de presse de rentrée. 

C'est en présence de nombreux journalistes que Sophie Robert, Secrétaire départementale et candidate à Feurs, Gabriel de Peyrecave, candidat de Saint-Etienne Bleu Marine, et Michèle Agrafeil, responsable de la 5ème circonscription, dévoilaient les grandes lignes de la campagne des municipales qui est, d'ores et déjà, le quotidien de notre mouvement. S'il n'est pas encore question d'aborder le programme, soutenir corps et âme les commerçants, ceux qui font les villes, sera notre priorité.

Au total, en comptant les listes Front National, Rassemblement Bleu Marine et les nombreux petits villages "sans étiquette" mais soutenus par le Front National, la Loire comptera une trentaine de listes du Nord au Sud. Et ce n'est qu'un début puisque chaque jour, nous sommes contactés par des patriotes trop longtemps trompés par la mascarade UMPS.

Seront notamment bientôt présentés à la presse les candidats de Saint-Chamond, Unieux et Le Coteau.

Une chose est certaine ; en 2014, le seul mouvement patriote qui permet encore aux Français d'espérer ne vise qu'une seule chose : la victoire ! Et si l'on en croit la manière dont nous sommes reçus sur le terrain, nous avons de très bonnes raisons d'être positifs ! 

Gabriel de Peyrecave (Saint-Etienne), Sophie Robert (Feurs) et Michèle Agrafeil (Responsable 5ème circonscription)photo (2)Gabriel de Peyrecave (Saint-Etienne) et Sophie Robert (Feurs)photo (4)L'interview de Gabriel de Peyrecave, candidat de Saint-Etienne Bleu Marine passera sur TL7 ce vendredi à 18h30 et sera retransmis à 20h30 et 22h30photo (5)

Publié le 19 Septembre 2013

http://blog.rc.free.fr/blog_equipe/frederic%20pichon.jpgInterview coup de geule de Maître Pichon (photo), qui sort de son silence face à la malhonnêteté sans faille du député UMP Hervé Mariton : 

"[...] Je n'ai pas oublié qu'au mois de mai dernier, lors d'une manifestation organisée par la Manif pour tous, Monsieur Mariton, interrogé par les journalistes sur la présence d'une élue FN à ses côtés, en l'occurrence une conseillère du FN, Sophie Robert, celui-ci déclara qu'elle n'avait rien à faire là. Preuve encore une fois que ce qui importe à ses yeux, ce ne sont pas d'abord les convictions mais d'abord l'image qu'il peut donner. [...]"

Pour lire l'interview dans son intégralité, cliquez sur le lien suivant : "Mariton, l'indécence au service... de lui-même !"

Publié le 19 Septembre 2013

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f2/Marine_Le_Pen_-_cropped.jpgCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le gouvernement a présenté ce jour en conseil des ministres son projet de réforme de retraites, lequel s'inscrit dans la continuité des réformes initiées par Nicolas Sarközy sur injonction de l'Union européenne. Rappelons en effet que cette réforme intervient en contrepartie du délai de deux ans accordé à la France par la Commission européenne pour revenir sous la barre des 3% de déficit.

C'est donc un nouveau choc d'austérité qui se prépare pour les Français, et en particulier pour les personnes âgées. Outre la hausse des cotisations salariales et patronales qui vont peser une nouvelle fois sur le coût du travail, on notera le recul inacceptable de la revalorisation des pensions du 1er avril au 1er octobre. Par ailleurs, les familles seront aussi sévèrement touchées puisque le gouvernement prévoit de fiscaliser le bonus de 10% accordé sur la pension des parents d'au moins trois enfants.

Nous rappelons que toute réforme des retraites tendant vers un allongement de la durée de cotisation (43 ans d'ici à 2035) et la hausse  des cotisations sans relance de l'activité et de l'emploi est une réforme inutile et injuste.

Elle pèse lourdement sur les individus mais ne rapporte rien à la collectivité puisqu'elle ne rétablit pas l'équilibre de financement du régime des retraites. Dans notre système par répartition, seule une politique de relance de l'emploi serait à même de régler ce déséquilibre, ce qui suppose, une fois de plus, de changer notre modèle économique. Ce nouveau modèle passerait nécessairement par l'instauration d'un patriotisme économique et la reprise en main des leviers du pouvoir économique : des frontières, une monnaie, et un Etat-stratège.

Dans cette attente, il est impératif d'engager les économies sur la fraude sociale, l'immigration et l'Union européenne qui suffirait déjà largement à combler, sans réforme structurelle, le déficit de financement de notre système de retraites.

Publié le 19 Septembre 2013

http://www.rmc.fr/i/575/350/1051520.jpgContrairement à l'avis du ministre de l'Intérieur qui s'était montré "intraitable" pour faire appliquer cette promesse de campagne de François Hollande, les élus de la haute assemblée ont voulu se garder la possibilité d'avoir un mandat local.

Par 211 voix contre 83, ils ont adopté trois amendements qui leur laissent la possibilité d'exécuter un mandat local : maire, président ou vice-président de conseil général ou régional.

Et Jacques Mézard, président du groupe des radicaux de gauche, de se justifier ainsi : "Le Sénat est, selon les termes de la constitution, le représentant des collectivités territoriales de la république, c'est sa raison d'être.On ne peut donc concevoir un Sénat de plein exercice si le lien organique qui l'unit aux responsabilités locales était rompu."

Publié le 19 Septembre 2013

http://media.meltybuzz.fr/media_aggregate-1764891-ajust_570-f1379319233/jean-roucas-s-annonce-en-faveur-du-fn.jpgLa décision officielle est tombée hier : l'humoriste Jean Roucas, qui s'est rallié à Marine Le Pen ce week-end aux universités d'été du Front National à Marseille, a été déprogrammé de la saison culturelle gardannaise.

Son spectacle qui devait être présenté à la maison du peuple a été retiré en accord avec les producteurs du spectacle indique dans un communiqué la mairie dirigée par le communiste Roger Meï...

Une décision totalement discriminatoire qui est normalement  punie par la loi. Mais bon, on peut imaginer que ces gens-là sont républicains quand ça les arrange, c'est-à-dire seulement avec les gens... qui pensent comme eux !

Publié le 18 Septembre 2013

http://s1.lemde.fr/image/2012/12/05/534x0/1800008_5_19d2_ce-qu-a-ecrit-mediapart-est-factuellement_c4fcbd450c3d3708299e6fa8f42704c1.jpgJérôme Cahuzac a été auditionné à deux reprises en juin et juillet dernier par la commission d'enquête du parlement.

Selon France Inter, l'une des demandes de remboursement de l'ancien ministre socialiste concerne un trajet Villeneuve-sur-Lot-Paris. Les députés, furieux et estomaqués en apprenant la requête déplacée du fraudeur, ont refusé de lui accorder les remboursements demandés...