Publié le 24 Septembre 2013

photoCommuniqué de Gabriel de Peyrecave, candidat du Rassemblement Bleu Marine à Saint-Etienne

Daniel Riolo, journaliste vedette de RMC Sport, est aussi l'auteur d'un livre-polémique qui aborde les conséquences de la "culture banlieue" sur le football français, Racaille Football Club.

Lors de la triste élimination de l'AS Saint-Etienne en Europa League, ce dernier s'était ironiquement mais gentiment moqué du club via un "tweet". Ce qui lui a valu d'être interdit de salon par le sénateur-maire socialiste Maurice Vincent.

"On m'a fait comprendre qu'à quelques mois des élections municipales, tout ceci ferait désordre, si la Fête du Livre, un évènement valorisant vraiment Saint-Etienne, était le théâtre d'éventuels dérapages", raconte le journaliste.

Gabriel de Peyrecave, grand amateur de football, s'étonne qu'une ville comme Saint-Etienne, qui accueillera le championnat d'Europe des Nations 2016, soit incapable d'accueillir dans des conditions normales un auteur-journaliste qui ne fait que son travail.

Aussi, il ne veut pas croire que les supporters stéphanois soient un éventuel danger pour M. Riolo. Si M. le maire ne souhaite pas la venue du journaliste, c'est parce que son livre "Racaille Football Club" dénonce le plus justement du monde le football business en général et notamment un football français qui se ghettoïse, à l'image de toute la société française et dont Saint-Etienne est le laborieux laboratoire !

Les "supporters" dangereux à Saint-Etienne sont ceux qui, au soir de la victoire en coupe de la Ligue, ont gâché la fête, brandissant des drapeaux algériens, agressant les gens, caillassant les voitures, l'écran géant, etc. Des incidents estimés à plus de 200.000 euros !

Il est temps de s'attaquer aux maux profonds de notre ville plutôt que de faire taire ceux qui les dénoncent !

En interdisant à un journaliste de faire son travail, en vous emparant de cette affaire M. Vincent, vous faites-là le plus bel aveu de votre échec !

Publié le 24 Septembre 2013

http://licra.org/licra/sites/default/uploads/image/Univ-intervenants2.jpgPendant trois jours, dans un cadre convivial, "des débats publics et des ateliers spécialisés pour aider à penser les transformations de la lutte contre le racisme" :

Azouz Begag (chercheur en économie et sociologie), Marc Cheb Sun (fondateur du magazine Respect Mag, qui réclame "une république multiculturelle et postraciale" avec Lilian Thuram), Rokhaya Diallo (militante antiraciste. Eh oui, c'est un métier de nos jours), Julien Dray (qu'on ne présente plus, ses avocats non plus.), Jonathan Ayoun (président de l'Union des Etudiants Juifs de France), Cindy Léoni (présidente de SOS Racisme), Nacer Ketanne (PDG de Beur FM), Jacques Lévy (professeur), Yazid Sabeg (commissaire à la diversité et à l'égalité des chances entre 2008 et 2012 sous Sarközy), Fodé Sylla (ancien président de SOS Racisme), Louis-Georges Tin (Ministre et co-fondateur du Conseil représentatif des associations noires de France), Pierre Mairat (co-président du Mrap), Edouard Philippe (député UMP) ou encore Corinne Lepage (ancienne ministre).

Question : peut-on encore parler de "débats publics", quand tout le monde est du même avis ?

Publié le 24 Septembre 2013

http://img4.hostingpics.net/pics/352415noah84.jpgCette femme d'une cinquantaine d'années affirme que le couple s'est comporté avec elle comme le pire des patrons voyous. Elle accuse la mère de l'enfant, Isabelle Camus, de l'avoir sous-payée et licenciée abusivement.

"Je les ai suivis pendant plusieurs mois, en tournée, en vacances, et je me suis occupée de Joalukas jour et nuit, du lundi au dimanche, pour 950 euros par mois. Isabelle Camus ne prenait son fils dans ses bras que pour sortir dehors, devant les gens. Yannick, lui, venait embrasser son fils une seule fois par jour, le soir, avant de le laisser dans ma chambre afin que je m'occupe de lui comme si j'étais sa propre mère. C'est lorsque j'ai dit à Mme Camus que je ne souhaitais plus travailler jour et nuit qu'elle m'a dit : "Alors, dégage !""

L'exemplarité, ce n'est pas que devant les caméras...

Publié le 24 Septembre 2013

http://www.cinemamed.be/upload_2010/images/dounia_bouzar_chris_2.JPGNommée dimanche à l'observatoire de la laïcité par le Premier ministre, Dounia Bouzar (photo), anthropologue spécialiste du fait religieux, estime que la France doit continuer à montrer l'exemple d'un Etat assumant son credo laïc.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'y est pas allée de main morte en réclamant dès sa première interview, la suppression de deux fêtes chrétiennes pour faire (encore) un peu plus de place au judaïsme et à l'islam.

Publié le 23 Septembre 2013

413363 438402656222322 948668578 oSophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire et conseiller régional, évoque les ambitions du mouvement pour les municipales 2014 au journal L'Essor.

Elle confirme que le FN/RBM sera "présent partout sur le territoire ligérien" et indique que tous les voyants sont au vert, notamment à Saint-Etienne où, "elle en est sûre, Gabriel de Peyrecave arrivera en tête au premier tour !"

Pour lire l'entretien complet, cliquez sur le lien suivant : "Sophie Robert dans l'Essor (20 sept. 2013)"

Publié le 23 Septembre 2013

photoCommuniqué de Gabriel de Peyrecave, candidat de Saint-Etienne Bleu Marine

Maurice Vincent est un type formidable ! Il reconnaît que l'UMP et le PS réunis, ne sont bons à rien, raison pour laquelle le Rassemblement Bleu Marine devrait faire un score extrêmement important (plus de 20%) en 2014 à Saint-Etienne. 

Comment peut-on avoir une telle clairvoyance sur la situation... et continuer ainsi ?

En lisant entre les lignes, cette phrase tirée du Progrès du 21 septembre 2013, n'est d'ailleurs rien d'autre que la preuve d'une seule chose : M. le maire se moque des Stéphanois, il ne pense qu'à ce qui pourra servir sa carrière politique, ses intérêts personnels !

En effet, il participe à un désastre, un désastre qu'il alimente pourtant lui-même (dans le rôle de l'acteur principal...), et que seul le Rassemblement Bleu Marine dénonce à Saint-Etienne. Il bat sa coulpe subtilement (de la subtilité à la grossièreté il n y' a qu'un pas), concédant bien volontiers que son "action" ne répond pas aux problèmes des Stéphanois, tout en tapant sur une population qui n'a pas les moyens de se défendre.

En faisant cela, M. Vincent essaie, une nouvelle fois, de tromper les électeurs. Il veut leur faire comprendre qu'à quelques mois des élections, cet aveu est à prendre comme une confession, il est désormais prêt à tenir compte des Stéphanois, "il a entendu l'appel".

La triste vérité, c'est que M. Le maire-cumulard n'entend rien du tout et se soucie de sa réélection, et seulement de sa réélection.

Aussi, nous nous posons la question de savoir si M. Vincent a, oui ou non, un réel problème avec la population Rom, comme en témoigne ce précédent communiqué datant de décembre 2012 et dans lequel M. Vincent tient des propos qui auraient valu à n'importe quelle personnalité frontiste, les foudres de toutes les associations antiracistes... 

M. Vincent est un beau-parleur. Nous serons des faiseurs ! photo (7)

Publié le 23 Septembre 2013

http://www.leprogres.fr/fr/images/7AA13A77-84DE-489C-8CF3-AFCEA7CC73B6/LPR_03/photo-claude-essertel.jpgLa France manque de places et d'officiers pour gérer l'accueil de réfugiés, en augmentation constante.

C'est en substance le constat d'un rapport de l'Inspection générale de l'administration mis en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur. 

Ce rapport fait état d'une augmentation de 73% entre 2007 et 2012 du nombre de réfugiés en France, et de 10% depuis le début de l'année 2013.

Sur les 61 400 étrangers qui ont sollicité l'asile en France en 2012, 90% se sont vus refuser leur demande par l'Ofpra.

Mais selon les auteurs du rapport, la majorité des déboutés ne sont JAMAIS expulsés et "cette procédure est devenue une des principaux chemins d'entrée sur le territoire national".