Publié le 30 Juin 2013

photoLe samedi 29 juin 2013, Gabriel de Peyrecave, le candidat du Front National aux municipales de 2014 à Saint-Etienne, a réuni près d'une cinquantaine de militants, dont une majorité de jeunes, afin de présenter aux Stéphanois le programme qui les défendra le mieux. En réalité, le seul programme qui fait passer les intérêts des Stéphanois avant les intérêts de "la caste".

De 9h30 à 13h, puis de 14h à 18h, plusieurs équipes ont parcouru les rues de la ville, de Bellevue à la Terrasse. Plus de 3.000 tracts ont été distribués tandis que le candidat des Stéphanois et son équipe allaient à la rencontre de ceux qui, malgré un Maurice Vincent qui fait tout pour les décourager, restent les principaux acteurs de notre ville : nous parlons bien entendu de tous les commerçants du centre !

Et cela devient une habitude, la plupart de ces Français qui vivent la réalité stéphanoise, qui la subissent, se posent tous une même question :

"La farce Maurice Vincent continue, farce tragi-comique. M. le super fonctionnaire est-il une sorte d'agent des soviets, chargé de nous jeter dans la pauvreté bien malgré nous ?"

Tel est le véritable ressenti des Stéphanois ! Et nous ne saurions nous soumettre à la folie socialiste, parce que "la soumission, c'est la mort !"

En 2014, dites NON à M. Vincent, maire cumulard qui ne représente que les intérêts d'une bureaucratie restreinte, et dites OUI aux Stéphanois ! Dites OUI à Saint-Etienne !Saint-Etienne-20130629-01083.jpgSaint-Etienne-20130629-01084.jpgSaint-Etienne-20130629-01086.jpgSaint-Etienne-20130629-01087.jpg

Publié le 30 Juin 2013

http://www.loire42.fr/wp-content/uploads/2013/06/Pharmacie-Corinne-DAVET-Centre-Commercial-Centre-Deux-Saint-Etienne-225x300.jpgLu sur le blog Loire42.fr

La "Pharmacie et Parapharmacie" du centre commercial Centre Deux est sur le point de procéder au licenciement économique de 25% de son personnel.

(...) Signe avant-coureur de temps encore plus difficiles pour Saint-Etienne et le Centre commercial Centre Deux,, ou difficultées isolées d'une entreprise sur un secteur d'activités pourtant encore porteur ? La question méritait d'être posée...

Pour lire l'article complet : une pharmacie sur le point de licencier 25% de son personnel.

Publié le 28 Juin 2013

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/uploads/Le-Pen-Marine.jpgCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen, qui avait été le premier responsable politique en 2008 à saisir la Cour des comptes sur l'illégalité manifeste de l'arbitrage Crédit Lyonnais, se réjouit pour la justice et la vérité de la mise en examen de Bernard Tapie dans le cadre de cette affaire.

Elle demande à ce que la justice puisse établir l'intégralité des responsabilités et mette en place une saisie conservatoire des sommes en cause pour préserver la possibilité pour les contribuables d'être remboursés des centaines de millions d'euros litigieux.

Elle espère que l'ensemble des acteurs de la "bande organisée" qui ont racketté les contribuables français puissent tomber les uns après les autres, juridiquement, politique et moralement.

Publié le 28 Juin 2013

En recevant Marine Le Pen hier soir, il a été facile de compter deux très graves exemples de désinformation dans la seule présentation de l'Affaire Méric : 

D'abord, Ruth Elkrief parle de "coup de poing au visage" donné par Méric... alors qu'il a frappé Esteban, la victime actuellement incarcérée, par derrière.

Enfin, le bandeau en bas de l'écran indique : "Une vidéo de la RATP accrédite la thèse de l'homicide volontaire", alors que c'est précisément cette vidéo qui confirme la thèse de l'accident et par la même occasion, l'innocence totale du jeune Esteban. 

Publié le 26 Juin 2013

  Dans La Croix, Clémence Houdaille donne quelques détails sur l'interpellation du curé du Mont d'or :

"Lundi 24 juin, alors que le ministre de l’intérieur Manuel Valls et le premier ministre Jean-Marc Ayrault étaient à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Rhône), pour la sortie de promotion des élèves commissaires de l’École nationale supérieure de la police (ENSP), une quinzaine de personnes ont manifesté pour réclamer la libération de Nicolas B. [...]. Le curé de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, le P. David Pirrodon, se trouvait dans les gradins, invité à la cérémonie de l’ENSP, comme tous les responsables de culte de la ville, chaque année. « Mais cette fois, Saint-Cyr était quadrillé par les forces de l’ordre comme jamais », raconte-t-il.

Pendant la cérémonie, il reçoit des SMS de paroissiens. « Ils me prévenaient qu’il y avait des contrôles d’identité à la sortie de l’église, explique-t-il à La Croix. Des familles étaient aussi retenues près de la poste. » À la fin de la cérémonie, alors que les ministres s’en vont, le P. Pirrodon va trouver le maire, en bas des gradins, pour lui faire part de son mécontentement devant ces contrôles à la sortie de l’église. « Le préfet, qui avait entendu ce que je disais au maire, m’a demandé de me taire, raconte le P. Pirrodon. “Vous ne seriez pas curé, je vous foutrais deux baffes” m’a-t-il dit devant témoin ! Manuel Valls, qui avait entendu ce que disait le préfet, est revenu et m’a traité comme un petit garçon. »

Le curé de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or fait alors part de son « indignation » devant les contrôles, avant d’être lui-même emmené au poste de l’école de police pour un contrôle d’identité. « Ce qui est très étonnant, c’est qu’on ne puisse rien dire sans que cela prenne une tournure colérique », déplore-t-il, disant avoir senti une « tension terrible ». « Je ne sais pas qui étaient les gens qui sortaient de l’église et qui ont été contrôlés, ni si c’étaient des manifestants, ajoute-t-il. Mais on n’arrête pas les gens juste parce qu’il y a deux ministres ! Surtout que l’école de police était suffisamment protégée pour empêcher toute intrusion. »"

Michel Janva le Salon beige

Publié le 25 Juin 2013

Nicolas Bernard-Buss, condamné à 2 mois de prison ferme, a été mis à l'isolement à la prison de Fleury-Mérogis, pour sa propre sécurité. Le traitement est très strict : pas de parloir pour les familles, seul son avocat peut lui rendre visite. Une douzaine de portes séparent sa cellule des espaces communs. Les repas lui sont livrés par une trappe, accompagné par de centaines de lettres. Pour rappel, son adresse :

M. Nicolas BERNARD BUSS

404 247 // D-4

M.A de Fleury

7, avenue des peupliers

91 700 FLEURY-MEROGIS

Michel Janva le salon beige

Publié le 25 Juin 2013

Pas de chance pour « la justice » : la rixe dans laquelle Clément Méric a trouvé la mort a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin.

On y voit notamment Esteban, le patriote et « meurtrier » présumé, se battre seul avec deux extrémistes de gauche.
C’est alors que Clément Méric se précipite sur lui, par derrière, pour lui asséner un coup.
Esteban se retourne alors et riposte d’un coup de poing. 

Le militant d’extrême-gauche tombe immédiatement au sol, inconscient, et ça s’arrête là : pas de lynchage à terre contrairement à ce qu’affirmaient les gauchistes.

Il était déjà aberrant qu’Esteban soit incarcéré suite à cette agression d’extrême-gauche. Qu’il y reste porte le scandale à son comble.

Les médias ont été obligés de changer de langage, même si RTL – qui relate l’analyse de la séquence video – continue de parler d’« agression mortelle » pour évoquer le sort de cette petite racaille « antifa », qui n’avait pas le physique de ses ambitions haineuses et lâches.

On se rappelle que pendant toute une journée, les journalistes ont parlé d’un jeune étudiant assassiné par des skinheads, qui l’ont tabassé à mort, avec un poing américain.

Source : Contreinfo