Publié le 1 Mai 2013

http://ambisrael.fr/wp-content/uploads/2011/08/jerusalem.jpgA l'occasion de la commémoration de la shoah en Israël, le proviseur du lycée français de Jérusalem a diffusé une note de service dans laquelle il était question de laisser le choix aux professeurs comme aux élèves de s'associer à la minute de silence prévue à cet effet. 

L'association "les 150.000 français en Israël" a décidé de poser plainte au pénal contre le Proviseur du lycée et le Consul Général de France pour incitation à la haine raciale. Selon eux, "commémorer les victimes de la shoah devrait être une obligation en Israël."

Elle est belle la démocratie sur les rives du Jourdain...

Ci-dessous la fameuse note à l'origine de la plainte "pour incitation à la haine raciale" : 

"Demain résonnera une sonnerie qui remémore la shoah et qui demande une minute de silence. Vous pouvez marquer cette minute à titre personnel si vous le souhaitez, et permettre aux élèves qui en manifesteraient le souhait de s'y associer.

Mais évitez à tout prix de solliciter les élèves ou de leur imposer et évitez les débats sur le sujet : la situation est suffisamment tendue pour déclencher des réactions et des polémiques qui ne peuvent que blesser les uns et les autres inutilement.