Publié le 19 Mars 2013

http://www.leprogres.fr/fr/images/4B67E0E3-3412-4516-8CB4-AB5BE764AC44/LPR_03/sur-les-sept-detenus-participant-samedi-a-la-course-pedestre-seulement-six-ont-reintegre-le-centre-de-detention-photo-max-chapuis.jpgComme six autres détenus, il bénéficiait d'une permission de sortie accordée par la juge d'application des peines.

Condamné pour des faits de rébellion et de violences aggravées, ce jeune homme âgé d'une vingtaine d'années et originaire de la région stéphanoise ne pouvait espérer être libéré avant 2017... 

C'est là tout le paradoxe... Si les Français sont insatisfaits face à la délinquance, c'est parce que la justice est radicalement laxiste alors que la police est efficace. Il est temps d'en finir avec ce populisme pénal !

Publié le 19 Mars 2013

413363 438402656222322 948668578 oCommuniqué de Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire, Conseiller régional

Le Front National avait raison ! Le système UMPS largement désavoué par les électeurs !

Le Front National de la Loire était la seule force d'opposition - de tout le département - à prendre fait et cause en faveur des 158 élus qui, opposés à l'adhésion forcée de leur commune à "Roannais agglomération", avaient présenté leur démission.

Les petites communes se voyaient délester de tout pouvoir, perdant également et avec la signature du Traité européen, les clefs de leur budget.

Lors des municipales partielles organisées ce week-end, les "élus démissionnaires" ont été confortés dans leur lutte puisque sur un total de 158, 156 ont été réélus dès le premier tour, bénéficiant souvent de plus de 75% des suffrages exprimés. A noter une très faible abstention (une personne sur deux s'est déplacée) pour un scrutin intermédiaire.

Après les récentes législatives italiennes qui ont vu les eurosceptiques se démarquer, ce vote est le signe que les Français adhèrent de plus en plus aux thèses du Front National. Ils ne veulent plus du système UMPS qui défend une Europe ultramondialiste, la finance internationale, au profit des intérêts des Français !

Publié le 19 Mars 2013

http://blog.rc.free.fr/blog_equipe/eric%20domard.jpgCommuniqué d'Eric Domard, Membre du Bureau politique, Conseiller au Sport de Marine Le Pen

A quelques jours de deux matchs décisifs pour la qualification de l'équipe de France pour le Mondial 2014, l'attaquant du Real Madrid affirme dans un entretien à RMC qu'il n'a "jamais chanté la Marseillaise", tout comme Zidane, et qu'il ne voit pas "où est le problème."

Ce mercenaire du football, payé 1484 euros de l'heure, affiche un mépris inconcevable et inacceptable pour le maillot national qu'il a la chance de porter.

Jouer en équipe de France, c'est avant tout représenter son pays, c'est affirmer sa fierté d'être Français, c'est porter dignement ses valeurs et ses symboles, au rang desquels l'hymne national.

Chanter la Marseillaise est un devoir pour tout sportif quand on a l'honneur de représenter la Nation au plus haut niveau.

Le Front National condamne cette attitude insultante qui salit une fois encore l'image de l'équipe de France déjà ternie par les fiascos de Krysna en Afrique du Sud, les dérapages de certains joueurs à l'Euro 2012 et ceux de l'équipe de France espoirs il y a quelques mois.

Il dénonce le silence assourdissant des autorités sportives et de la ministre des Sports, au moment même où le gouvernement prévoit dans son projet de loi sur la refondation de l'école, de faire apprendre aux élèves l'hymne français et européen.

Il appelle la Fédération française de football à faire une bonne fois pour toutes le ménage, en écartant définitivement ces joueurs à la motivation et au patriotisme frileux.

Karime Benzema "ne voit pas de problème" à ne pas chanter la Marseillaise, les Français ne verraient pas de problème à ce qu'il ne joue plus pour l'équipe de France.

Publié le 18 Mars 2013

FN Bandeau2Communiqué de Charles Perrot, Gabriel de Peyrecave et Sophie Robert, Conseillers régionaux Front National de la Loire

Pour la première fois en cinquante ans - triste première - les communes de France sont officiellement "invitées" à commémorer le 19 mars 1962.

Le Front National de la Loire condamne sans réserve cette initiative qui condamne la communauté nationale, heurte les consciences et avive les blessures de milliers de familles de victimes : Français d'Algérie, Harkis et "Pieds-noirs". Ainsi, les trois conseillers régionaux Front National, Charles Perrot, Gabriel de Peyrecave et Sophie Robert, refusent de s'associer à ces commémorations de la honte, et rappellent que de mars à juillet 1962, ce sont 150.000 français musulmans et leurs familles qui ont été massacrés, 10.000 européens assassinés et, pour nombre d'entre eux, enlevés et disparus à jamais.

Dès le 19 mars 1962, le FLN commença les tueries sauvages : visages lacérés où les yeux manquaient, nez et lèvres tranchés, gorges béantes, corps mutilés, alignement de femmes et d'enfants éventrés, la tête fracassée, le sexe tailladé ; c'était le lot journalier de la terreur... Malheur à ceux qui refusaient d'obéir au FLN ! Un sadisme et une cruauté sans pareil à l'égard de ceux qui aimaient la France...

Erigée en fête nationale par le FLN algérien, cette date sonne comme une provocation. Après les déclarations injurieuses et humiliantes de notre président François Hollande à Alger le 20 décembre dernier ("La France est responsable d'une colonisation injuste et brutale, elle est responsable des massacres d'innocents algériens à Sétif, Guelma, ou Kénitra."), nous voudrions rappeler qu'en 1990, Aït Ahmed, l'un des chefs historiques du FLN, répondait au Figaro Magazine : "Avant ? Vous voulez dire du temps de la colonisation ? Du temps de la France ? Mais c'était le paradis ! Des fleurs, des fruits, des légumes partout, des restaurants. Maintenant, nous manquons de tout : de crèches, d'écoles, d'hôpitaux, de dispensaires, mais le parti et la police ont des immeubles neufs... la plus grande misère ici est intellectuelle !"

Et il concluait ses propos par cette repentance (justifiée celle-ci) : "Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l'Algérie devra répondre, au même titre que la Turquie envers les Arméniens !"

Alors aujourd'hui, où il est de bon ton de se réclamer de De Gaulle, nous au Front National, ne pouvons oublier tous les malheurs dont ses mensonges et trahisons furent la cause, s'agissant de l'Algérie, et refusons de nous associer à cette commémoration du 19 mars, évocatrice d'un des plus grands drames de notre Histoire : notre drapeau, ce jour-là, devrait être en berne.

Publié le 18 Mars 2013

Ce lundi, à partir de 9 heures, un rassemblement s'est organisé devant la Préfecture de Saint-Etienne, à l'initiative de familles en difficultés de logement, parmi lesquelles, de nombreux demandeurs d'asile. 

Ils étaient un peu moins d'une centaine à manifester leur mécontentement dans la Grand'Rue, bloquant la circulation des tramways pendant près de deux heures.

Ah, fichue ville socialiste où l'on n'est même pas capable de loger - gratuitement - des demandeurs d'asile entrés "légalement" (si, si, on vous le dit...) dans notre pays ! Mais où sont toutes ces valeurs humanistes qui animent habituellement notre maire, M. Vincent (et ses compères du Conseil municipal) ? Aurait-il besoin d'une campagne électorale pour ne plus être insensible à la souffrance de toutes ces familles et agir en vrai socialiste ?

Comme tout cela est injuste...

 


Publié le 18 Mars 2013

http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/04/Nicolas-Sarkozy-World-Economic-Forum-Flickr.jpgMichèle Aliot-Marie accuse son ancien collègue du gouvernement, Nicolas Sarközy, d'avoir exagéré l'importance médiatique de ses déplacements officiels en convoquant des caméramen bidon.

Dans son livre, "Une femme au coeur du pouvoir d'Etat", elle affirme : "Avant son élection en 2007, je voyais toujours Nicolas Sarközy arriver entouré d'une nuée de caméras. Certaines portaient les sigles de TF1, France 2, etc., mais d'autres étaient sans marque. Ces caméras, placées par le cabinet même de Nicolas Sarközy, étaient destinées à véhiculer une image de futur président qui monopolise l'intérêt des médias."

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Sarközy est accusé de manipulation, puisqu'il a souvent été soupçonné d'avoir recours à des figurants lors de ses déplacements en province...

Publié le 18 Mars 2013

Une vidéo extrêmement choquante circule sur internet depuis quelques jours. Le titre signifie "Des Libyens fouettés à Syrte (nord) selon la charia."

La scène montre des hommes barbus se relayant pour fouetter cinq jeunes attachés tour à tour à un tronc d'arbre. A la fin de chaque séance de flagellation, un autre jeune se dirige vers l'arbre, retire son t-shirt pour recevoir au moins une trentaine de coups de fouet, hurlant de douleur et criant "Allah Akbar", Dieu est grand.

Quel manque de reconnaissance ces gamins libyens... Pourquoi ne remercient-ils pas Sarközy ou BHL en recevant leurs coups de fouet ? Pourquoi ne crient-ils pas "BHL Akbar ! Sarközy Akbar !" ?

Qu'attendent les premiers défenseurs des droits de l'homme (et de la finance internationale...) que sont Nicolas Sarközy, la totalité de la classe politique française (sauf le Front National), sans oublier notre ministre des Affaires étrangères de l'époque, Bernard-Henri Lévy, pour dénoncer ces horreurs ?


Publié le 18 Mars 2013

http://www.frontnational.com/wp-content/uploads/2012/02/AFFICHE_OFFI_DER.jpgLa cote de popularité de François Hollande a fortement chuté en mars, selon le baromètre OpinionWay pour Métro et LCI à paraître ce lundi. 

Ainsi, dans ce sondage nous apprenons que seulement 31% des Français sont satisfaits de son action. Manuel Valls restant le plus populaire du gouvernement avec 58% de satisfaits, suivi de près par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense (52%).

Les cotes d'Alain Juppé, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon sont également données.

En revanche, Le Monde omet volontairement la précision suivante : Marine Le Pen, avec 32% de satisfaits, est pour la première fois, plus populaire que le président de la république, François Hollande (31%).

Encore une belle démonstration de la manière dont fonctionne la presse "française".

Pour voir l'article du Monde, cliquez ici 

Publié le 17 Mars 2013

http://www.charentelibre.fr/image/article/510x328/1144490_cpl_van_dooren.jpgNé le 8 avril 1989, le caporal Alexandre Van Dooren aura servi la France durant plus de trois ans. 

Le 16 mars 2013, au cours d'une opération dans la zone sud de Tessalit et visant à rechercher et détruire les groupes terroristes qui s'y trouvent encore, un blindé AMX 10RCR a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort du militaire.

Père d'un enfant, il est le cinquième soldat français à mourir au combat, dans l'accomplissement de sa mission au service de la France.

Qu'il repose en paix.