Publié le 4 Mars 2013

http://www.lexpress.fr/pictures/860/440496_le-ministre-de-l-interieur-manuel-valls-2e-a-g-tient-un-discours-au-cote-du-grand-rabbin-de-france-gilles-bernheim-g-le-president-du-consistoire-central-joel-mergui-3e-a-d-et-le-grand-rabbin-de.jpgPriorité aux minorités... Telle devrait être la devise de la France...

Le 4 février dernier et dans la plus grande discrétion, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a reçu le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, le président du consistoire, Joël Mergui et Bruno Fiszon, rabbin et conseiller en charge de l'abattage rituel.

Les représentants juifs voulaient obtenir l'assurance que l'abattage rituel serait protégé, comme ce fut le cas avec Michèle Alliot-Marie, Bruno Le Maire ou encore Brice Hortefeux, et plus généralement sous Nicolas Sarközy, qui a toujours protégé l'abattage rituel, sauf lorsqu'il se désavoua pendant la dernière campagne présidentielle pour grapiller quelques voix de la droite nationale.

Selon le site du consistoire israélite, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a adressé un "message clair et ferme", en indiquant que "la France, fidèle à ses engagements, défendra ce droit fondamental."

Et ce, aux dépens de la majorité des Français qui ne sont même pas au courant qu'ils mangent casher ou halal ? Et ce aux dépens des risques sanitaires ? Et où est le respect de la laïcité dans tout ça ? Aucune religion ne doit imposer ses rites et coutumes à l'ensemble des Français !

Publié le 3 Mars 2013

http://img8.imageshack.us/img8/8281/choimadobe.gifLa provocation du Progrès de Saint-Etienne

L'unique quotidien stéphanois a manifesté au travers d'un papier complaisant ses affinités avec l'immigrationnisme le plus débridé.

Dans un article paru vendredi et exécuté sous la plume partisane d'Alain Colombet, on apprend les "misères" que l'administration inflige à Monsieur Nabil Rhribil, ci-devant ressortissant marocain, et français de papier.

Monsieur et Madame Rhribil, habitants de Saint-Etienne, n'ont plus de titre de séjour. Sans ce précieux sésame, ils ne peuvent percevoir les 1.000 euros que leur verse chaque mois l'assurance chômage.

Eh bien, grâce à l'intervention du journal et à la bienveillance de la préfecture, les Rhribil peuvent dormir tranquilles : leur autorisation de séjour va être renouvelée et cette fois pour dix ans ! Pourquoi ne pas les naturaliser immédiatement ?

Ces Marocains vont donc vivre aux bons soins de notre pays pendant dix ans (au moins) : chômage, allocations familiales, aides diverses et variées, hôpital pour tous, écoles, etc.

Il aurait été plus approprié de dire à Monsieur Rhibil (et aux siens), qu'à l'issue de la validité de son titre de séjour, la France lui demanderait de retourner au Maroc. Les aides de la France doivent profiter aux seuls Français.

L'immigration doit être choisie en fonction des besoins de la France, et non subie en fonction des lamentations prétentieuses de certains qui se croient tout permis.

Ceux parmi nous d'origine étrangère auraient d'ailleurs tout intérêt à voter pour le Front National. Son projet, dans le cadre de la "priorité nationale", les mettrait à l'abri d'une concurrence envahissante et déloyale qui, à terme, pourrait les priver, tout comme les autres nationaux, de nombreux privilèges.

C'est en tout cas ce que j'ai compris à travers la scandaleuse affaire des Bhribil, des milliers de Bhribil qui essaiment sur notre territoire, traités avec complaisance par les politiques corrompues, et par des médias en pleine dérive idéologique.

Gabriel, adhérent Saint-Etienne

 

Publié le 2 Mars 2013

413363 438402656222322 948668578 oLe Conseil national du Front National se tenait ce samedi 2 mars 2013 à Sèvres. A cette occasion, le département de la Loire était très largement représenté par ses trois Conseillers régionaux, Sophie Robert, Charles Perrot et Gabriel de Peyrecave, qui au sein du Groupe Front National,  se battent avec lucidité et courage, au quotidien, pour diffuser nos idées patriotes à la Région Rhône-Alpes.

La Présidente du Front National, Marine Le Pen, et les nombreux cadres du parti en ont profité pour transmettre leur précieuse expérience et donner les dernières consignes, afin de gérer au mieux, les fédérations. L'implantation locale, la présence sur le terrain, des propositions réalistes, voilà les avantages que nous aurons sur nos toujours plus subtils, toujours plus démagogues, toujours plus clientélistes adversaires, voilà quels seront nos atouts lorsque la grande course aux municipales sera définitivement lancée.

Aussi, Marine Le Pen a été fort inspirée des récentes élections italiennes, se félicitant que "plus de la moitié des suffrages se soient portés sur des listes eurosceptiques", elle a solennellement demandé au Président de la république, François Hollande, l'organisation d'un référendum sur la sortie de l'Union européenne.

Outre l'Italie, Marine Le Pen a cité le Royaume-Uni et la Norvège, tout en soulignant les points communs qu'elle partage avec Beppe Grillo, le populiste italien eurosceptique, ou plutôt "euroréaliste" selon les termes utilisés par notre Présidente.

L'Italie a un candidat antisystème. La France a avec Marine Le Pen, une candidate antisystème. La France a avec le Front National un parti antisystème, riche de ses militants et organisé.

Cependant, le pire est devant nous, tous ceux qui ont pu avoir un espoir que la situation change avec François Hollande, ont compris, au bout de neuf mois, qu'ils n'avaient plus rien à en attendre.

Les Français doivent en tirer les conséquences. Les Ligériens doivent en tirer les conséquences, et ce, dès qu'ils le pourront. C'est-à-dire aux prochaines élections municipales !

Sophie Robert, Secrétaire départemental du Front National de la Loire, Conseiller régional

Publié le 2 Mars 2013

Olivier Ravanello, journaliste I-Télé, spécialiste des questions internationales, note que le dégel n'a pas eu lieu, "c'était d'une froideur absolue, on a rarement vu cela pendant 20 minutes, on avait l'impression d'être à Moscou dans les années 70 ! Les deux hommes ne se sont quasiment pas parlé, n'ont pas eu le moindre geste, pas un regard l'un pour l'autre, chacun regardait droit devant lui. Le déjeuner s'est sans doute mal passé, la plupart des dossiers qui étaient sur la table et qui sont des dossiers épineux n'ont pas été tranchés, chacun campe sur ses positions."

En même temps, lorsque l'on est une véritable nation comme la Russie, que l'on a le soutien de son peuple, que l'on applique un protectionnisme et un patriotisme économique et que l'on défend ses ressources naturelles comme le gaz, on a certainement plus de poids sur la scène internationale qu'un pays fondu dans une mouvance europénne ultralibérale, sans frontières, avec une politique particulièrement molle...

Il est également intéressant de constater que Messieurs Fabius et Valls, toujours avides d'une petite phrase remettant en cause la démocratie en Russie, ont été plutôt discrets pendant tout le voyage... Un peu comme si tout d'un coup, ils n'assumaient plus... Pas très digne tout ça !


Publié le 2 Mars 2013

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2012/05/Julien-Sanchez-Legislatives-2012.jpgRetour sur cette journée du "Jugement premier" lors de laquelle le Conseiller régional Front National de Languedoc-Roussillon, Julien Sanchez, a été très durement condamné dans l'Affaire Facebook.

Par Caroline Alamachère, de Riposte Laïque : "Si Julien Sanchez avait milité chez Mélenchon, aurait-il subi ce procès en sorcellerie ?"

Publié le 2 Mars 2013

Le Père Henri Boulad est un prêtre égyptien, et écrivain. Bon connaisseur de l'islam qu'il côtoye depuis son enfance en Egypte, il est très critique de certaines de ses orientations contemporaines. Observateur privilégié du Printemps arabe, et en particulier de la révolution égyptienne de 2011, il appelle l'Occident à ne pas céder au cynisme, à soutenir les aspirations des peuples à la liberté, et à ne pas s'allier aux fondamentalistes religieux.

A regarder jusqu'au bout.


Publié le 1 Mars 2013

http://img849.imageshack.us/img849/6986/capturedcran20130228205.png- Au moins 20 personnes suspectées de terrorisme ont eu la validité de leurs passeports britanniques révoquée pour les empêcher de retourner au Royaume-Uni.

- La Ministre de l'Intérieur Theresa May insiste sur le fait que l citoyenneté britannique est un "privilège et non pas un droit."

- Après avoir été déchu de leur citoyenneté, certains terroristes ont été clairement identifiés puis tués par les attaques des drones américains.

- Ainsi donc, rien que dans les deux dernières années, 16 personnes ont définitivement perdu leur citoyenneté britannique au motif qu'ils posaient une menace pour la sécurité du pays.

Publié le 1 Mars 2013

http://briois.ublog.com/.a/6a00d83451bd6f69e2015391f796d2970b-320wiCommuniqué de Steeve Briois, Secrétaire général du Front National

La condamnation cet après-midi (ndlr hier) de Julien Sanchez, Conseiller régional Front National de Languedoc-Roussillon, à 4.000 euros d'amende est un coup dur porté à la démocratie.

Julien Sanchez a eu droit à un procès politique mené par des magistrats partisans et particulièrement belliqueux, preuve que le pouvoir judiciaire français est tout sauf indépendant, mais bel et bien prisonnier des chapelles idéologiques et appareils politiques.

Par ailleurs, il est extrêmement inquiétant qu'un élu puisse être condamné non pas pour ses propos, mais pour ceux que d'autres personnes ont publiés elles-mêmes. Quiconque est doté d'un peu de bon sens sait qu'il est impossible de contrôler les propos tenus sur les réseaux sociaux. Exiger des élus une réactivité imminente et sans faille est purement irréaliste.

C'est donc au nom de la démocratie que le Front National soutient sans réserve Julien Sanchez, élu méritant et dévoué à sa cause et ses concitoyens, qui interjettera appel de cette décision inique.

Publié le 1 Mars 2013

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2011/10/AC_Florian_Philippot_67_tiers021.jpgCommuniqué de Florian Philippot, Vice-président du Front National

Le "référendum d'initative partagée" voté ce jour par les sénateurs PS et UMP est un canada dry de démocratie directe : il lui ressemble mais n'a rien à voir avec elle !

Ce référendum est en effet une grosse machine pleine de filtres infranchissables, notamment le soutien obligatoire de 4,5 millions de personnes et de 184 parlementaires, qui ne permettra jamais d'organiser le moindre référendum.

Nous plaidons pour l'abandon de ce faux-semblant de démocratie directe et la création d'un vrai référendum d'initiative populaire, déclenché au niveau national par le rassemblement de 500.000 signatures de personnes inscrites sur les listes électorales.