Publié le 19 Février 2013

http://www.gollnisch.com/wp-content/uploads/2012/12/bruno-gollnisch-bonne-photo.jpgCommuniqué de Bruno Gollnisch

Après avoir présenté au Parlement japonais, dans le cadre de la délégation européenne chargée des relations avec ce pays, la position des groupes politiques hostiles à l'évolution actuelle de l'Unione européenne et favorable au maintien des identités nationales, Bruno Gollnisch s'est rendu à Fukushima, site de la centrale nucléaire endommagée, et sur d'autres sites ravagés par le tremblement de terre et le tsunami il y a deux ans.

Après le départ de la délégation du Parlement européen, il a participé à un séminaire de droit international à Kyoto.

Il sera reçu ce mardi 19 février à 15h en privé par M. Inose, nouveau gouverneur de Tôkyô, adjoint et successeur du charismatique Ishihara, connu pour ses convictions nationalistes, récemment élu député.

A l'ordre du jour de la discussion : la candidature de Tôkyô aux jeux Olympiques ; l'acquisition par la Communauté urbaine de Tôkyô des îles Senkaku revendiquées par la Chine ; les remarquables performances de l'agglomération en matière de transports publics, circulation automobile, et lutte contre la pollution, contrastant avec la dégradation constante de la qualité de la vie à Paris, Lyon et Marseille.

M. Inose a prévu  de convier la télévision métropolitaine à la fin de l'entretien.

Publié le 19 Février 2013

Florian Philippot, Vice-président du Front National, fait la revue de presse sur LCI.

Il a choisi trois articles : le premier sur le scandale des lasagnes, le deuxième sur Christiane Taubira, et le troisième et dernier sur ce terrible geste d'un chômeur qui s'est immolé par le feu à Nantes.


Publié le 19 Février 2013

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2011/10/AC_Florian_Philippot_67_tiers021.jpgCommuniqué de Florian Philippot, Vice-président du Front National

Incapable de créer la moindre richesse, le gouvernement a désormais dans le viseur de sa folle politique d'austérité les familles et les retraités. Comme l'UMP avant lui, il suit là docilement la feuille de route imposée par l'Union européenne, qui préfère appauvrir les peuples jusqu'à l'os plutôt que de remettre en cause son idéologie ultralibérale.

La fiscalisation des allocations familiales est inadmissible, elle serait un très mauvais coup porté aux familles. Pour être rémunératrice, elle ne toucherait pas seulement les plus riches d'entre elles, mais bien l'ensemble des classes moyennes déjà accablées d'impôts et de taxes.

Dans le même registre, la désindexation des pensions de l'inflation pénaliserait l'ensemble des retraités.

Les Français ne sont pas dupes : dans sa communication le pouvoir socialiste souhaite présenter comme un effort de justice ce qui s'apparente en fait à un saccage social de grande envergure.

La Grèce et d'autres pays de la zone euro ont déjà appliqué ces mesures régressives depuis des années. Nous le savons : l'austérité tue à petits feux notre économie.

La France peut éviter l'austérité aveugle si elle s'engage dans deux directions salutaires : la création de valeurs grâce au patriotisme économique et au protectionnisme intelligent.

Et la chasse à la mauvaise dépense publique, cette dépense nocive qui nuit à la société : fraudes, immigration de masse, coût du renflouement de l'euro et du budget européen, décentralisation anarchique.

Le soutien aux familles et des pensions dignes pour nos anciens sont au contraire une dépense publique justifiée par la nécessaire vitalité démographique et la solidarité entre les générations.

Publié le 19 Février 2013

http://www.ndf.fr/files/islam-et-judaisme.pngSelon les résultats de la grande enquête "Observatoire sur la société française", menée par l'Institut Sociovision et rendue publique le 14 février, un Français sur cinq fait primer les règles de la religion sur celles de la société. 

Et ces personnes sont, sans surprise, majoritairement rattachées à une religion minoritaire en France puisqu'il s'agit de l'islam et du judaïsme.

Au total, ce sont 21% des sondés qui estiment "complètement normal qu'on suive d'abord les règles de sa religion avant les règles de la société dans laquelle on vit."

Ainsi, 58% des musulmans indiquent faire prévaloir les règles de leur religion sur celles de la société. Ils sont 40% parmi les juifs.

Ces gens ne sont donc pas des Français juifs ou musulmans.

Ils sont des juifs-musulmans de France. Ce qui au sein de notre République indivisible et laïque est absolument inadmissible !

Nous rappelons que l'apprentissage et le partage des valeurs et principes de la République sont des conditions essentielles d'insertion et constituent les piliers de la politique d'intégration française.

L'intégration est "un processus ethnologique durant lequel une personne initialement étrangère ou jugée comme telle devient membre dans une communauté."

Cette enquête montre que 58% des musulmans et 40% des juifs de France n'ont pas leur place au sein de notre République indivisible, laïque, démocrate et sociale. 

 

Publié le 19 Février 2013

http://nimga.fr/m/GH9fm.pngPar Jean B., adhérent Plaine du Forez : Rédactrice en chef du Courrier de l'Atlas, Nadia Hathroubi-Safsaf, publie son premier livre, "Immigrations plurielles, témoignages singuliers." Un essai qui donne la parole à des Français venus d'ailleurs.

Extraits : 

"L'idée est née pendant l'élection présidentielle, je n'en pouvais plus d'entendre taper sur les immigrés."

"Les immigrés espagnols, polonais ou maghrébins ont énormément de points communs. Ils ont envie d'offrir une vie meilleure à leurs enfants. La plupart sont aussi très fiers d'avoir réussi à acheter leur maison ou un bien immobilier. C'est une façon de construire et de s'enraciner. D'ailleurs quasiment tous ont demandé la nationalité française, même s'ils expliquent à chaque fois que cette démarche a été pour eux un vrai débat intérieur."

Que répondre à si peu de bon sens ? Les descendants d'immigrés européens et de la plupart des immigrés asiatiques de mes connaissances s'appellent Alain, Christian, Elodie, Mathieu, Caroline... Comme le rappelait Eric Zemmour il y a peu, "c'est le tout petit point pas commun qui fait un maximum de différence."

Enfin, ces mêmes descendants d'immigrés européens, nous constatons qu'ils sont très nombreux au Front National. Pas sûr qu'ils ressentent quelque affinité avec la dernière catégorie nommée... Pas sûr du tout !

Publié le 18 Février 2013

http://ehyram.e.h.pic.centerblog.net/9s3q295f.jpgParmi les 17% d'étudiants étrangers présents à Montpellier, 47% viennent d'Afrique. La communauté d'Afrique noire arrive en troisième position dans la ville avec un peu plus de 2.000 âmes, derrière les communautés marocaine et algérienne. 

Pour l'Afrique francophone, le choix de la France est une évidence : Sénégalais, Ivoiriens ou Camerounais sont les plus présents à Montpellier, suivis de près par les Gabonais et les Congolais.

Mais pourquoi Montpellier ? Julie Mpone, installée à Montpellier depuis douze ans, fut Présidente de l'association locale des Camerounais, elle explique : "On retrouve un climat très proche de l'Afrique et les Africains aiment vivre en communauté, Montpellier est une ville à taille humaine qui le permet."

Résultat, les commerces "à la mode black" ont explosé. Epiceries, coiffeurs, danse et décoration fleurissent dans la ville héraultaise.

Philippe Gauthier, directeur de la société Racines, leader français de ventes de prodits alimentaires africains est témoin de l'accroissement de la demande : "En 2012, notre chiffre d'affaires était en hausse de plus de 80%."

Publié le 18 Février 2013

http://nimga.fr/m/uQPS2.pngLu sur La Provence.com : "Des files interminables et une caisse d'allocations familiale littéralement prise d'assaut... La Caf croule sous les dossiers. 130.000 dossiers en souffrance à la Caf. Un triste record. 130.000 homes et femmes, allocataires potentiels, en demande d'une aide au logement, à la garde de leur jeune enfant, parfois même du RSA...

La plus grosse machine à dispenser de l'aide sociale des Bouches-du-Rhône - 400.000 allocataires, 2,3milliards de prestations - se trouve littéralement débordée, incapable de répondre au flux des demandeurs. "Nous subissons de plein fouet les effets de la crise qui a fait exploser le nombre d'allocataires." Depuis la Caf des Bouches-du-Rhône recense 1.000 droits ouverts de plus chaque mois..."

Nous sommes certains que les gens qui votent PS vont accepter de partager leurs salaires avec ces gens-là,  au nom de leur si précieuse morale...

Publié le 18 Février 2013

http://www.lalsace.fr/fr/images/4C6DECAB-F778-42F0-835E-54897EFF7F12/ALS_03/dimitri-casali-a-l-assemblee-nationale-lors-d-un-debat-sur-l-histoire-dr.jpgDimitri Casali est historien et directeur de collection pour l'Express, il est l'auteur de l'Histoire de France Interdite, Lattès 2012 : L'Altermanuel d'Histoire de France, Perrin, prix du Guesclin 2011.

Atlantico : Du 16 février au 3 mars 2013 se déroule la semaine anti-coloniale où sont consacrées les luttes anti-coloniales, d'hier et d'aujourd'hui. Rosita Destival, une Française d'origine guadeloupéenne, descendante d'esclaves, a assigné l'Etat pour crime contre l'Humanité. Elle est soutenue par le Conseil représentatitif des associations noires de France (Cran) qui estime que le gouvernement n'a pas tenu ses promesses en matière de réparations. Dans ces cas-là, comment fait-on la part des choses entre ce qui relève de la juste reconnaissance du passé et de la repentance ?

Dimitri Casali : Ces associations communautaires et groupes de pression sèment une fois de plus un sentiment de suspicion et de haine entre tous les Français, creusant encore plus le fossé qui les sépare. Nous sommes le seule peuple au monde (à l'exception des Allemands pour les raisons que nous connaissons tous (...)) à cultiver la repentance à un tel niveau. Si on écoutait ces associations, bientôt on condamnerait Périclès ou Jules César pour crime contre l'Humanité pour avoir pratiqué, institutionnalisé, et défendu l'esclavage dans leurs cités. 

On oublie sans cesse de replacer l'Histoire dans le contexte général, et de rappeler, simplement, que depuis la plus haute Antiquité, l'esclavage était pratiqué par toutes les sociétés et ne scandalisait pas. Cela paraît fou, mais c'était alors la loi du vainqueur.

(...) Ces associations feraient mieux de s'occuper de ce qui se passe aujourd'hui puisque l'esclavage persiste encore de nos jours. La Mauritanie n'a adopté une loi qui réprime la détention d'esclave qu'en 2007, le Mali et le Niger pratiquaient l'esclavage jusque dans les années 1980.

(...) Pourtant rien ne justifie, et surtout pas le droit international, que les Français aient, cent soixante huit ans après, à endosser collectivement la marque des malheurs et des sévices de l'Histoire. "Le mal n'est pas une maladie collectivement transmissible et le passé n'est pas une fatalité", a écrit justement justement l'historien Jean-Pierre Rioux.

Mais depuis une dizaine d'années les lois mémorielles et en particulier la loi Taubira (2001) ont incité ces groupes communautaires à se définir comme victimes de crime contre l'Humanité dont ils aiment se présenter comme des descendants directs. On voit là l'usage anachronique et dangereux de notions récentes, qui ont servi à juger les responsables nazis devant le tribunal international de Nürnberg !

Publié le 18 Février 2013

Libre journal de la promesse du 10-02-2013

Rémi Fontaine, assisté de François-Xavier du Besset, recevait Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, professeur d'histoire, essayiste, écrivain, Antoine de Monicault, prêtre de Notre Dame de Bonne Nouvelle, et Maurice Caillet, médecin, ancien interne des hôpitaux de Paris, écrivain, pour une émission consacrée aux liens entre franc-maçonnerie et mondialisme. (Vidéo fdesouche.com)


Publié le 16 Février 2013

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2011/10/AC_Florian_Philippot_67_tiers021.jpgCommuniqué de Florian Philippo, Vice-président du Front National

La commission européenne a annoncé hier que les poissons d'élevage pourraient de nouveau être nourris aux farines animales dès juin prochain.

Interrogée sur cette décision bruxelloise aujourd'hui (hier) sur Canal +, Delphine Batho, pourtant ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, a affirmé "n'avoir pas vu", qualifiant de bizarre cette autorisation.

Sur un sujet d'une telle gravité, qui touche à la santé des consommateurs français et pour le moins au développement durable d'une société qui se veut responsable, il est gravissime que la ministre fasse preuve d'une telle ignorance.

Le sujet ne l'intéresse-t-il pas ? Ou ce gouvernement est-il à ce point soumis à l'Union européenne qu'il ne sait même plus ce qu'il impose à notre pays ?

Il est légitime dans ces conditions de se demander à quoi sert la ministre Batho. Sa démission est nécessaire ; elle aurait un véritable sens politique et prouverait que le gouvernement ne prend pas totalement à la légère les questions sanitaires.

Sur le fond du dossier, nous demandons au gouvernement français de refuser l'autorisation bruxelloise sur les farines animales.

Publié le 16 Février 2013

http://img.over-blog.com/300x271/3/39/78/81/photo-mathieu.jpgLe Front National Jeunesse de la Loire et son Secrétaire départemental, Mathieu Chovet, organisent un week-end de cohésion et de formation qui débutera le samedi 23 février 2013 à 8h30, et se terminera le lendemain, dimanche 24 février aux alentours de midi.

Le programme est le suivant : 

Le samedi 23 février, dès 8h30, nous commencerons par accueillir tous les participants autour d'un chaleureux petit déjeuner, ainsi que le veut la tradition. Plus tard dans la matinée, est prévue une action militante de très grande ampleur dans plusieurs villes stratégiques de la Loire... Distribution de tracts, collage d'affiches, tout le monde doit savoir que le FNJ Loire est passé par là !

Après quoi nous prendrons le temps de prendre un apéritif bien mérité. S'en suivra un déjeuner/casse-croute.

En début d'après-midi, Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire, Conseillère régionale, nous fera l'honneur de sa présence.

Sophie Robert et moi-même, prendrons la parole quelques minutes pour vous rappeler notre importance, nos objectifs et le rôle que chacun de nous a à jouer dans la vie de notre Fédération. Le FN Jeunesse est l'avenir du Front National !

A son tour, notre invité, un cadre-dirigeant du Front National de la Jeunesse présentera le projet frontiste.

Nous aurons ensuite le véritable privilège de recevoir un orateur de renom, Conférencier spécialiste de l'Afrique et des questions internationales, qui nous démontrera par a + b, que le gouvernement Ayrault souffre d'un profond amateurisme sur la question malienne... (S'il n'y avait que ça.)

Il sera alors temps de rappeler les grandes lignes de l'Histoire du patriotisme français. Il ne tient qu'à nous d'écrire le prochain chapitre !

Cette après-midi studieuse mais indispensable et, ô combien bénéfique, se conclura par une structuration plus approfondie de notre FNJ local, par des échanges entre militants, des exercices d'argumentation, la mise en place d'actions locales, la création d'équipes, etc. Il y en aura pour tout le monde !

DSCN0008Nos ventres nous indiqueront alors qu'il ne faut plus tarder à dîner... Une raclette vous sera proposée ! Elle sera suivie d'une soirée dansante animée par le meilleur DJ de France et de Navarre !

Le dimanche matin, programme chargé mais toujours suivant la règle la plus importante : dans la bonne humeur ! Levée du drapeau français, séance de sport et/ou messe pour tous ceux qui le souhaitent.

Il vous en coûtera seulement 12 euros, tous les repas étant pris en compte, ainsi que la location de la salle.

Pour de plus précis renseignements, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante : malarkey42@hotmail.fr

En espérant vous retrouver nombreux en cette fin février,

Croyez, mes chers camarades, en mes sincères salutations nationales,

Mathieu Chovet, Secrétaire départemental du Front National Jeunesse de la Loire

Publié le 16 Février 2013

http://3.bp.blogspot.com/-DB47AERnJBE/T45GPREPw7I/AAAAAAAACys/zdi3G0QXadQ/s1600/Hava+Nagila+-+Aznavour+and+Macias.jpgDans une tribune publiée dans Le Monde, plusieurs personnalités, dont Charles Aznavour (de nationalité suisse...) et Saïd Taghamaoui (Franco-marocain), appellent à la création d'un grand ministère de l'Egalité.

Ils accusent "François Hollande d'avoir oublié la lutte contre les discriminations, d'avoir jeté aux oubliettes la réforme sur le droit de vote des étrangers, la lutte contre le contrôle au faciès."

Ils ajoutent que "le gouvernement se distingue aussi par une mise au banc systématique des citoyens issus de l'immigration, ceux-ci sont méthodiquement écartés des recrutements et des nominations de toutes les sphères du pouvoir."

Prenons, au hasard, quelques personnalités du gouvernement, qui selon nos amis Azanavour (à droite sur la photo) et Taghmaoui, seraient exclus des sphères du pouvoir :

Du côté des femmes, il est vrai que Mme Pellerin (Corée du Sud), Mme Benguigui (Algérie), Mme Taubira (Guyane), Mme Georges-Pau Langevin (Guadeloupe) et Mme Vallaud-Belkacem (Algérie) ne sont pas issues d'une certaine diversité, de l'immigration...

Chez les hommes, M. Valls (Espagne), M. Moscovici (Roumanie, Pologne), M. Fabius (Etats-Unis), M. Montebourg (Algérie), M. Victorin Lurel (Guadeloupe) et M. Kader Arif (Algérie) ne sont pas, eux-aussi, issus de la diversité et ou de l'immigration.

Bref, il est fortement conseillé au Suisse Aznavour et à l'Américain Taghmaoui, de suivre ce qu'il se passe en France.