Publié le 3 Décembre 2012

http://s2.lemde.fr/image/2012/11/12/534x0/1789380_8_0026_le-plateau-du-golan_cb976b403618cedcdf5e7d25db4faf9b.jpgUn malheur (diplomatique) arrivant rarement seul, Israël, après la claque historique de la reconnaissance de la Palestine comme Etat observateur à l'ONU, acquise à une large majorité de l'Assemblée générale des Nations Unies, vient d'être sommée par cette même AG de l'ONU de se conformer enfin à certaines décisions politiques et symboliques majeures : renoncer à Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu, et annuler ou renoncer à "toutes les mesures et décisions législatives et administratives prises par Israël, puissance occupante, qui ont modifié ou visaient à modifier le caractère et le statut de la ville sainte de Jérusalem", "mesures nulles et non avenues" pour la majorité des nations présentes à l'ONU.

C'est clair autant que sévère, et Israël peut mesurer le "chemin parcouru" par son image dans l'opinion internationale depuis les temps lointains - et heureux pour lui - de la guerre des Six jours. Et l'AG de l'ONU ne s'arrête pas là, demandant au pays de Peres et Netanyahu d'évacuer sans tarder les hauteurs des plateaux du Golan, territoire syrien occupé, puis carrément annexé (1981) par Israël à la faveur de la guerre de 1967, et violemment disputé lors de la guerre dite du Kippour en 1973 !

Territoire stratégique, tant d'un point de vue militaire qu'économique (hydrographique pour être plus précis, Israël assurant un tiers de son alimentation en eau depuis le plateau), le Golan est, depuis, l'Alsace-Lorraine de la Syrie, dont une partie est devenue un No Man's Land surveillé par des casques bleus. Qui n'empêchent pas des allées et venues de combattants rebelles dans ce secteur : la riposte des forces syriennes dans le secteur de la ville morte de Quneitra, a d'ailleurs entraîné de récents échanges de tirs avec Tsahal, l'armée israélienne.

Que l'AG de l'ONU dans le contexte syrien que l'on connait, reprenne une revendication fondamentale de la Syrie - et la Syrie légale, c'est toujours pour une majorité de la planète, celle de Bachar Al-Assad - est une nouvelle démonstration de l'isolement de l'Etat hébreu, et de son complice américain. Au fait, le Qatar et l'Arabie Saoudite, ont-ils soutenu cette légitime cause arabe ?

Publié le 3 Décembre 2012

D'origine libanaise, Thierry Meyssan est un journaliste, écrivain français, et Président-fondateur du Réseau Voltaire. Invisible dans les médias occidentaux pour avoir ouvert la polémique sur les attentats du 11 septembre 2001, il est, en revanche, très présent dans les médias russes, latino-américains et moyen-orientaux, où il est présenté comme un dissident, un révolutionnaire.

Au sujet de la Syrie, il déclare notamment : "Si ces observateurs (les observateurs de la Ligue arabe) font leur travail normalement, ils vont constater ce que le gouvernement syrien dit depuis longtemps et ce que toutes les personnes neutres qui se sont rendues sur place ont pu constater, qu'il y a un système de déstabilisation du pays avec des bandes armées qui viennent de l'extérieur, une guerre non-conventionnelle qui est déjà effective, menée par des puissances occidentales dans ce pays, et qu'il n'y a pas du tout de soulèvement de masse et de répression."

Le 1er décembre 2012, et en direct de Damas, cet anti-BHL nous livre ses impressions et contredit par la même occasion nos mensongers médias occidentaux :


Publié le 3 Décembre 2012

On aurait du avoir Vladimir Poutine pour empêcher Mittal de dépecer et fermer Arcelor. Cette scène date de 2008, Poutine était Premier ministre russe. Nous l'avons déjà passée, mais nous ne nous en lassons pas... Remplacez l'oligarque sans scrupules Oleg Deripaska par Lakshmi Mittal, et le tour est joué !


Publié le 3 Décembre 2012

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2012/04/Marine-Le-Pen-TF1-300x253.jpgCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

En perdant leur note triple A selon l'agence Moddy's, les mécanismes européens FESF et MES créés dans le but de renflouer la monnaie unique ont montré leur extrême vulnérabilité. Présenté comme un rempart anti-crise, le mécanisme FESF-MES est en réalité un muret de paille.

En nous obligeant à garantir les dettes des pays victimes de l'euro, ce mécanisme plombe nos économies. Il apparaît aujourd'hui qu'il est de surcroît inutile car très fragile. 

A-t-on pourtant demandé aux Français leur accord sur ce sujet ? Leur a-t-on demandé s'ils acceptaient d'être garants de la dette des Grecs, des Portugais, et demain des Espagnoles et des Italiens ? Non.

Marine Le Pen demande l'ouverture d'un débat national sur nos engagements financiers dans l'incendie de la zone-euro et sur la pérennité du mécanisme FESF-MES. Elle demande que toute la transparence soit faite sur les sommes que nous avons déjà engagées dans ce processus fou. La zone-euro ne sortira pas de la crise avec des telles usines à gaz coûteuses. Elle se relèvera en se libérant avec méthode des dogmes qui l'étouffent, à commencer par l'euro.

Publié le 3 Décembre 2012

http://www.leparisien.fr/images/2011/11/18/1726492_1_640x280.JPGUne plainte pour travail dissimulé, déposée avant l'élection présidentielle et visant Faouzi Lamdaoui (photo), alors chef de cabinet du candidat socialiste François Hollande, a été classée sans suite jeudi. Faouzi Lamdaoui, devenu conseiller à l'Elysée de François Hollande, reste toutefois visé par une enquête après une autre plainte "pour faux et usage de faux".

La plainte pour travail dissimulé avait été déposée en mars 2011 par Mohamed Belaïd qui accusait Faouzi Lamdaoui, de ne pas l'avoir payé alors que, selon Mohamed Belaïd, il lui avait servi de chauffeur ainsi qu'à François Hollande, durant plusieurs mois...

La seconde plainte avait été déposée deux ans auparavant, également par Mohamed Belaïd et sa femme. Ils accusent Faouzi Lamdaoui d'avoir usurpé l'identité de Naïma Belaïd et d'avoir imité sa signature pour créer la société d'import-export Alpha Distribution.

Publié le 3 Décembre 2012

http://i42.servimg.com/u/f42/17/52/02/10/38203410.jpgMarine Le Pen, Présidente du Front National, était reçue par François Hollande, vendredi dernier, comme tous les présidents de partis politiques, pour évoquer les propositions de la Commission Jospin sur la moralisation de la vie politique.

Elle a tenu à insister sur la proportionnelle : "L'Assemblée ne représente pas les Français !"

Publié le 3 Décembre 2012

http://img15.hostingpics.net/pics/493810CAF.jpgEn 2009, 11,2 millions de Français ont bénéficié d'aides sociales pour un montant total de 59,5 millions d'euros. Cela équivaut au budget de l'Education nationale, soit 1/5 du budget de la France. 

Ces 11,2 millions de bénéficiaires ont des familles (parents, épouses, enfants, etc.). Ce sont donc au total, quelques 35 millions de personnes qui bénéficient, d'une manière ou d'une autre, des aides sociales, c'est-à-dire plus de 50% des Français.

Publié le 1 Décembre 2012

Saint-Etienne-20121130-00598.jpgHier soir, avec en ligne de mire les élections municipales de 2014, en présence de Charles Perrot, le Front National de la Loire organisait une formation pour ses adhérents, dans le but de leur expliquer le fonctionnement intégral d'une mairie, ce à quoi correspondent exactement les Communautés de communes, d'agglomérations, le rôle des élus, comment monter une liste, etc.

La soirée, qui a tout de même réuni une trentaine d'adhérents venus de tout le département, aura été une véritable réussite, puisque de nombreuses personnes nous ont fait part de leur envie de nous aider à monter des listes dans la Loire pour les élections de 2014.

Saint-Etienne-20121130-00597.jpgAfin de faire barrage à l'UMPS, il faut que nous soyons présents, nous-aussi, dans les futures équipes municipales, et le Front National travaille, d'ores et déjà, d'arrache-pied pour y parvenir !

Le Front National de la Loire en profite pour remercier l'orateur d'hier soir, formateur d'élus, ancien Chef de cabinet d'un homme politique très influent dans la Loire, qui a su éclairer nos lanternes par sa précieuse analyse politique et son discours ambitieux quant à nos chances de bien figurer lors des prochaines échéances municipales.

Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire