Publié le 19 Septembre 2012

 

Charlie Hebdo caricature encore Mahomet, Jean-Marc Ayrault « désapprouve »

L’hebdomadaire publie mercredi de nouvelles caricatures du prophète, alors que les protestations dans le monde musulman sont vives contre un film anti-islam. Jean-Marc Ayrault a désapprouvé « tout excès » et appelle chacun à la « responsabilité ». (…)

La nouvelle fait beaucoup moins rire au gouvernement. Jean-Marc Ayrault a désapprouvé ce mardi « tout excès » et appelle chacun à la « responsabilité ». Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s’est dit, lui « contre toute provocation », tout en rappelant l’existence en France de la liberté d’expression.

Source : l'express

Publié le 19 Septembre 2012

L’ancien Foyer des Roses à La Tour-en-Jarez est l’une des pistes étudiées par la préfecture . Photo Christina SabatierLe nombre de demandeurs d’asile augmente chaque année dans la Loire. Ceux-ci sont logés de plus en plus dans des hôtels, un hébergement « peu satisfaisant » et qui coûte cher à l’État. La préfète veut donc créer des centres d’accueil, répartis dans le département. L’ancien Foyer des Roses à La Tour-en-Jarez est l’une des pistes étudiées par la préfecture . Photo Christina Sabatier

Ils sont actuellement 1 352 dans la Loire, à attendre une réponse à leur demande d’asile. Ils sont Congolais, Russes, Arméniens ou Chinois, et se disent en danger dans leur pays.

Alors, en attendant que leurs procédures de demande d’asile arrivent à leur terme, l’État doit les loger, tradition française d’hospitalité oblige. Et cette procédure est longue : 18 mois en moyenne.

Dans la Loire, la prise en charge des demandeurs d’asile coûte 11 millions d’euros par an.

Si 340 d’entre eux sont hébergés dans des centres d’accueil de demandeurs d’asile gérés par des associations (150 places à Saint-Etienne et Firminy, 100 à Andrézieux et 90 à Roanne), 1 012 autres bénéficient de places en hébergement d’urgence, dans des appartements ou des chambres d’hôtel. « C’est trop », lance la préfète, Fabienne Buccio. « Les conditions d’accueil dans les hôtels ne sont pas satisfaisantes : il n’y a pas de cuisine, pas de quoi laver le linge, pas de lieu où les enfants peuvent faire leurs devoirs au calme… » Et ça coûte cher : alors que l’État dépense 14 à 15 euros par jour et par personne dans un centre d’accueil, la nuit d’hôtel lui coûte 17 euros par personne.

« En 2008, il y avait 559 demandeurs d’asile dans la Loire. Aujourd’hui, on en est à 1 352. Il faut faire quelque chose, d’autant que la situation budgétaire ne permet pas de dépenser plus de 11 millions d’euros par an », explique la préfète.

La seule solution est donc de créer de nouveaux centres d’accueil pour demandeurs d’asile, répartis dans tout le département. Les associations ont donc listé des sites possibles.

« J’ai envoyé une lettre à tous les maires du département. Autant vous dire qu’elle n’a pas soulevé un enthousiasme délirant ! », regrette-t-elle.

Certains maires sont même formellement contre la création d’un tel centre dans leur commune. « Pourtant, dans les communes où ils existent déjà, il n’y a aucun problème. Les habitants ne savent parfois pas qu’il y a un lieu d’accueil des demandeurs d’asile près de chez eux », assure Fabienne Buccio.

A Saint-Chamond, c’est le conseil d’administration de l’association propriétaire d’une annexe du lycée Saint-Ennemond qui a refusé que soient installés des demandeurs d’asile. « Les membres du conseil d’administration ont probablement pris peur, ne sachant pas vraiment ce que sont des demandeurs d’asile… », suppose la représentante de l’État.

En revanche, deux projets semblent mieux partis : à La Tour-en-Jarez et à Marlhes, dans deux anciennes maisons de retraite.

Publié le 19 Septembre 2012

Minute a joint l'un des sympathiques organisateurs d'une manifestation musulmane, organisée samedi 22 septembre à Paris :

I"Joint lundi après-midi par « Minute », l’un des organisateurs de la « Manifestation à Paris contre le film “Innocence of Muslims” »– celui dont le numéro de téléphone figure sur la page Facebook – a tenu à rester totalement anonyme. Pas moyen de lui arracher ne serait-ce que son prénom! « C’est un musulman qui vous parle », dit-il, comme si son appartenance religieuse, dont on se doutait un peu, était suffisante.« On est des personnes comme vous, ajoute-t-il, on va à l’école, on travaille, on gagne notre vie. Nous sommes des personnes normales. » Et plutôt chiites, plutôt sunnites, liés à un mouvement en particulier? « On est musulmans, point. »

Jeune, selon sa voix, il maîtrise déjà fort bien la langue de bois et, quand on évoque le terrorisme islamique, il se réfère au théologien pakistanais Muhammad Tahir-ul-Qadri, un soufiste, une école mystique ultra-minoritaire dans le monde arabo-musulman (et parmi les musulmans vivant en France), qui a publié une fatwa édictant l’incompatibilité absolue entre l’appartenance à l’islam et la pratique du terrorisme dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle a été peu entendue. Cela dit, même si la page Facebook annonce une « manifestation »samedi, notre mystérieux interlocuteur assure que ce n’en sera pas une. Ce sera « une marche pacifique »,nuance. Sur quel parcours? Mystère encore; des pourparlers seraient en cours (selon lui) avec la préfecture de police. Mais la cible, très clairement, demeure les Etats-Unis. Car, dixit la voix, « l’Amérique a sorti un film qui offense les musulmans ». Et comme on lui fait valoir que le réalisateur et le producteur sont peut-être américains, mais que les Etats-Unis, en tant que tels, n’y sont pour rien (pour une fois!), il répond illico:« Si une personne sort un film, le gouvernement est au courant. S’ils avaient voulu, ils auraient pu stopper le film. Ils ne l’ont pas fait. »Et comme on lui fait valoir que le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis stipule, entre autres, que « le Congrès ne fera aucune loi […] qui restreigne la liberté d’expression», il répond « islamophobie » et« critique du Prophète »: « On ne peut pas se permettre de montrer du doigt une religion. Nous, on est musulmans, on nous attaque, on se défend. S’ils avaient sorti un film contre les chrétiens ou contre le judaïsme, on serait là aussi. » Oui, sauf qu’on ne les a pas beaucoup vus quand il était question du Piss-Christ…

Sauf aussi que, sur la page Facebook appelant à la « marche pacifique», on lit quantité de commentaires clairement antisémites comme celui-ci: « JFK John Fitzgerald Kennedy, le seul président américain de confession catholique les juive lon tué, comme il on tuet tout les prophète, et ile oublie que lislam ne peu pas etre rectifier, peace and muslim. » Yeah! Peace man, peace…"

Michel Janva le salon beige

Publié le 18 Septembre 2012

Communiqué de Louis Aliot, vice président du Front National

Six fusils d’assaut Kalachnikov AK-47 et des munitions ont été saisis par les services des douanes sur une autoroute française. Ces armes provenant de Bosnie sont, semble-t-il, destinées à équiper quelques « chances » pour la France qui sévissent dans certains quartiers de nos villes.

« La route des Balkans » reste donc ouverte et les filières de stupéfiants, contrefaçons et armes continuent de plus belle sous la mandature socialiste.

La banalisation d’armes de guerre ces dernières années en France est la conséquence directe du laxisme généralisé de nos gouvernants et de l’Europe passoire qui est incapable de contrôler ses frontières.

Nous apprenons ce jour que « près de 15.000 armes de guerre type Kalachnikov circuleraient dans les banlieues françaises », chiffre stupéfiant et inquiétant pour la paix civile et la sécurité publique.

Le Front National ne cesse de demander la suspension des Accords de Schengen et le retour des contrôles à nos frontières ainsi qu’un renforcement des moyens matériels et humains destinés à l’éradication de ces trafics sur notre territoire.

Publié le 18 Septembre 2012

Le nom du député stéphanois, Régis Juanico, figure sur la liste des 77 députés socialistes signataires d’un appel en faveur du vote des étrangers publié par Le Monde du 17 septembre 2012. Le nom de son collègue, Jean-Louis Gagnaire, ne figure pas dans cette adresse. Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, juge que cette proposition n’est pas d’actualité.

Lu sur Politique42

Publié le 18 Septembre 2012

La SEDL avait réalisé les aménagements du domaine de Pincourt pour le compte de la ville du Coteau. Photo Isabelle MignardContentieux. La Société d’équipement et de développement de la Loire (SEDL), qui agissait pour la ville du Coteau, et seize communes du Roannais ont fait appel de leur condamnation à rembourser l’Europe. Explications

Deux « dossiers roannais » figurent au rôle de la cour administrative d’appel aujourd’hui.

Il s’agit tout d’abord de l’aménagement d’une friche industrielle au Coteau : le domaine de Pincourt. La SEDL, qui agissait en tant que concessionnaire pour le compte de la commune du Coteau, a été condamnée en première instance à rembourser une subvention de 676 000 euros à l’Europe. « Suite à un contrôle, la commission européenne a estimé que les sommes versées n’avaient pas été utilisées conformément au dossier instruit par l’État » explique Jean-Claude Roux, directeur général de la SEDL. « En première instance, le tribunal administratif a estimé qu’il y avait une faute de l’État dans l’instruction du dossier. Mais il nous a tout de même condamnés. Nous avons donc fait appel. »

Si la SEDL est à nouveau condamnée, elle a d’ores et déjà prévu de se retourner contre la ville du Coteau. « Pour le moment, on agit de concert pour se défendre contre l’Europe. Mais comme nous agissions en tant que concessionnaire, il est clair que ce n’est pas à nous de rembourser cette somme » prévient le directeur de la SEDL.

Dans la même audience, c’est l’appel des 16 communes qui composent la communauté de communes du pays entre Loire et Rhône (Copler) qui sera étudié.

En première instance, elles ont été condamnées à rembourser un total de 275 000 euros. « Des sommes que nous avons perçues pour la réalisation d’un circuit de mise en valeur du patrimoine religieux de notre territoire » explique Claude Janin, maire de Fourneaux et président de la CoPLER.

Là aussi, lors d’un contrôle suite à une lettre anonyme, l’Europe avait estimé que ce circuit n’avait pas été réalisé. « Tout était prêt. Il n’était pas encore ouvert au public car nous avions des problèmes avec les alarmes » se souvient Claude Janin. En première instance la CoPLER — à qui l’Europe réclamait également le remboursement d’une subvention de 200 000 euros — avait été relaxée. « Les juges ont estimé qu’on nous a demandé le remboursement de cette subvention alors que nous n’avions pas pu faire valoir nos arguments » poursuit le maire de Fourneaux. » Le procédé employé à l’encontre de nos 16 communes a été le même. On a donc fait valoir les mêmes arguments. Sans réussite car nous avons été condamnés. L’ensemble des communes a donc fait appel ». Source : le progrès

Publié le 18 Septembre 2012

Selon RTL, le rendez-vous à Paris est fixé samedi à 14 heures au Trocadéro. Destination : la Concorde (Ambassade des Etats-Unis) via les Champs-Elysées… Il s’agit à nouveau de protester contre le film anti-islam « L’innocence des musulmans ». Aucune demande d’autorisation n’a été déposée. Source : F.Desouches

Publié le 18 Septembre 2012

DeclinLu ici ces chiffres qui ne rassurent pas :

"Selon une étude, 130 créations d'usines ont été comptabilisées depuis le début de l'année en France contre 208 fermetures, soit une perte nette de 78 implantations (...)

Et la tendance n'est pas prête de s'inverser : avec la crise qui se prolonge en Europe, les faillites ont commencé à remonter et une nouvelle vague de fermetures d'usines se dessine. S'y ajoutent es plans sociaux sensibles « mis au congélateur », désormais en passe de ressortir : jusqu'au deuxième tour de l'élection présidentielle début mai, le contexte électoral avait incité les entreprises à mettre la pédale douce sur les suppressions d'emplois. Soit sous la pression du gouvernement sortant, notamment pour les entreprises publiques. Soit, plus simplement, pour ne pas se retrouver au coeur des débats politiques.

La liquidation de l'ex-leader du contreplaqué Plysorol, celle de la fabrique de bas Fontanille, la fermeture de l'abattoir Doux de Graincourt ont ainsi été actées ces derniers jours. Et d'autres cas seront examinés prochainement comme l'usine Sodimecal de Plancy-l'Abbaye. La menace plane aussi sur le site d'ArcelorMittal à Florange et celui de Pétroplus à Petit-Couronne. « Il est à craindre, compte tenu des efforts budgétaires annoncés pour 2013, que la baisse des emplois publics accompagne celle du privé », anticipe M. Cousquer".

Lahire Source : le salon beige

Publié le 15 Septembre 2012

Près de 800.000 immigrants clandestins dont plusieurs milliers de Marocains, seront régularisés à partir de ce samedi en Italie, assurant ainsi aux caisses de l’Etat asséchées par la crise économique, un revenu de près de 800 millions d’euros.

Des permis de séjour de six mois seront accordés aux travailleurs étrangers se trouvant en territoire italien et disposant d’un garant, dont les revenus annuels avoisinent les 27.000 euros.

Pour bénéficier de cette campagne de régularisation, les demandeurs doivent avoir un casier judiciaire vierge, payer la somme de 1000 euros et donner leur accord pour un prélèvement mensuel de 150 euros sur leurs salaires.

L’opération se déroulera du 15 septembre au 15 octobre et pourrait bénéficier à environ 80.000 Marocains. En Italie, 486.558 Marocains vivent en situation régulière selon le ministère chargé des MRE.

En 2011, 361.690 nouveaux permis de séjour ont été octroyés à des immigrés clandestins en Italie, contre plus de 500.000 en 2010.

Source : bladinet