Publié le 11 Février 2012

Communiqué du groupe Front National
au Conseil régional Rhône-Alpes

On ne compte plus les dysfonctionnements et dégâts techniques au nouveau siège du Conseil régional Rhône-Alpes à Lyon Confluent : inondations d’eaux usées, fuites d’eau, ascenseurs en panne, défauts d’étanchéité et d’isolation thermique, pannes électriques et informatiques, pannes de chauffage, etc. Depuis le déménagement en mai/juin 2011 de Charbonnières à Lyon, le travail des agents et des élus est donc de plus en plus mis à l’épreuve.

Ce vendredi matin, la séance de l’Assemblée plénière a dû être close suite à une remontée des eaux usées inondant le bâtiment et polluant le réseau d’eau potable.

Désormais, les excuses de l’exécutif socialo-écolo-communiste ne sont plus crédibles. C’est lui qui a piloté la construction du nouveau siège, rejetant depuis des années les mises en gardes et critiques des élus Front National. C’est lui qui est responsable de la dépense excessive d’environ 180 millions d’euros pour la construction d’un siège qui aurait dû initialement coûter (selon J.-J. Queyranne en 2004) 70 à 75 millions d’euros. Et compte tenu des nombreuses réparations et améliorations à faire, la facture risque malheureusement d'être encore plus élevée pour le contribuable rhônalpin.

Publié le 11 Février 2012

photo sophieSuite à la réunion de circonscription de vendredi 10 février au soir, il a été décider d'annuler les marchés qui étaient programmés ces jours-ci. En effet, vu les températures glaciales, les marchés ne sont pas très fréquentés et nous gardons nos forces pour aller au devant des maires pour obtenir les signatures des maires pour permettre la candidature de Marine.

Prochain marché prévu : samedi 3 mars à Panissière.

Publié le 11 Février 2012

   Dans un communiqué rendu public en date du 7 février 2012, le ministre tunisien de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Abdelwaheb Maâter a rappelé, sur un ton réprobateur, que la France avait conclu avec la Tunisie un programme pour l’emploi des cadres en 2008, prévoyant de recruter quelque 9000 Tunisiens par an en France.

Or, cette collaboration en matière d’emploi a atteint au meilleur des cas, 3000 postes offerts. De ce fait, le ministère tunisien de l’Emploi qualifie cette convention de mort-né, tout en ajoutant que les Tunisiens comprennent mal le retard et la nonchalance de la France à réaliser les objectifs de la révolution et à aider la Tunisie à remporter le pari de l’emploi.
«Cette situation ne peut durer, car si l’on veut renforcer l’amitié avec la Tunisie, on doit impérativement être à ses côtés dans ces moments critiques! » a précisé M. Maâter, lors de la rencontre avec l’ambassadeur de la France en Tunisie ainsi que le président de l’Office français de l’immigration, lundi soir, 6 février 2012.

L’ambassadeur français a, de ce fait, réitéré son engagement personnel et sa disposition à concrétiser effectivement ladite convention au cours de cette année, et d’aplanir les différents obstacles.
Un accord a même été conclu entre le ministère tunisien et l’ambassade française de former une commission mixte qui œuvrera à ce que ces 9000 emplois par an, soient réellement offerts aux Tunisiens.

source: Défrancisation

Publié le 9 Février 2012

W... pour trafic d'influence passif. Il est soupçonné d'avoir touché, via l'ancien homme de confiance de Liliane Bettencourt Patrice de Maistre, des sommes d'argent dépassant largement le seuil légal autorisé, pour le financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007.

Michel Janva le salon beige

Publié le 8 Février 2012

Depuis début janvier, 7 personnes  dans la Loire sont responsables de chercher les engagements pour la candidature de Marine et se heurtent au désengagement des maires qui refusent de donner leur parrainage tant que la loi ne permettra pas l'anonymat. Dans toute la France depuis début octobre nous sillonnons les routes à la rencontre des maires. L'exaspération commence à monter devant le manque de résultat. Alors ne laissez pas dire que vos cadres ne sont pas sur le terrain, que c'est une stratégie pour nous victimiser, c'est faux.

Nous rappelons :
-          Il ne s’agit pas d’exprimer votre soutien, votre adhésion aux idées d’un candidat ou d’une candidate,

-          Il s’agit simplement, courageusement, de dire que concourir à la liberté d’expression du suffrage universel.

Quelle image donnerait-ton  de notre pays ? Quelle image donnerait-on de  notre démocratie 

si l’on pouvait dire que le système a réussi à éliminer de la compétition une candidate

qui recueille un pourcentage possible de voix aussi important ?

En ne donnant pas leur parrainage, ils réduisent au silence des urnes un nombre considérable de françaises et de français… ils ne permettent pas au débat démocratique d’exister; ils ne permettent pas à des électeurs et à des electrices  de s’exprimer.