Publié le 22 Février 2012

Invité de l’émission « Good Morning Business » ce 22 février 2012 sur la chaîne BFM Business, le député UMP Hervé Mariton est interrogé sur la ratification silencieuse et choquante du MES (le Mécanisme européen de stabilité) à l’Assemblée Nationale sans qu’il n’y ai eu de débat public avec les Français !
Stéphane Soumier, présentateur de l’émission, tacle le comportement de tous les députés : « Est-ce que ce que vous avez voté hier, ce que vous avez ratifié hier, vous amène en fait, en cas de graves difficultés qui toucheraient la France, à laisser de côté justement votre souveraineté et à remettre cette souveraineté entre les mains d’un mécanisme européen de stabilité, d’une banque centrale européenne et d’une commission qui seront juge en dernier ressort du déclenchement en cas de problèmes graves ? »
Hervé Mariton : « Oui ! Nous sommes sur ces questions dans une logique fédérale, (…) L’Exécutif ne veut pas l’assumer (…) on entre dans une logique fédérale, vous avez très bien lu. »
Et d’appuyer ses propos : « Aujourd’hui, l’Exécutif n’assume pas le pas fédéral ! »
En démocratie, on débat avec le peuple, on écoute le peuple et ensuite on vote en respectant la voix du peuple. En Sakhollandie, les députés ne sont pas représentatifs de la voix du peuple, alors on préfère la dictature du silence au bon sens démocratique.
 

Publié le 22 Février 2012

Francis RONGIERLa Voix des automobilistes au Palais Bourbon !

 

J'ai mille et une raisons pour justifier ma candidature mais pour ne pas vous garder toute la nuit, je n'en évoquerai que quelques unes. Mais tout d'abord, je tiens à préciser que cet engagement strictement personnel n'engage en rien le Mouvement pour un Permis sans Points que je viens de lancer. La première raison, c'est que je suis trop pauvre pour être de gauche et croyez bien que ce n'est pas une galéjade: en effet j'ai de nombreux amis ou relations de"gôche" et tous sont beaucoup plus riches que moi...

Ensuite vous savez que j'ai déjà été deux ou trois fois candidat à la Présidence de la République et qu'un de mes slogans était " ni à droite ni à gauche mais de votre côté ", cependant mon honnêteté intellectuelle m'oblige à vous préciser que je n'ai jamais été élu... En fait, je pense qu'il conviendrait d'abandonner ce clivage droite gauche qui remonte à la Constituante et ne veut plus rien dire à notre époque, pour le remplacer par le choix crucial qui engagera notre avenir : celui entre la souveraineté nationale ou la dissolution dans le mondialisme. J'ai eu l'occasion d'aller à Bruxelles pour les permis de conduire et je ne puis admettre la soumission de nos dirigeants à ce ramassis de ronds de cuir cosmopolites dont les ukases s'imposent à nos lois et décrets.

 

Surtout je veux dénoncer ce système des parrainages qui est à la fois une absurdité et une iniquité. Il se trouve que j'ai une petite expérience de ce problème, car lors des élections présidentielles de 1981, celle où Jean Marie Le Pen n'avait pas pu se présenter faute d'avoir réuni le quota de signatures, j'avais été le mandataire départemental de Marie-France Garaud, candidate aux Présidentielles. Or cette femme, brillantissime s'il en est, conseillère du Président Pompidou à l'Elysée avec Pierre Juilllet, était l'épouse de mon avocat à la Cour de cassation, Maître Louis Garaud qui avait obtenu deux arrêts de la Cour suprême en ma faveur, arrêts qui confirmaient l'illégalité des suspensions administratives du permis de conduire pour défaut de notifications.

La preuve que le critère de l'aval des élus est une absurdité, c'est que Mme Garaud avait fait moins de 2% des voix, idem pour Michel Debré à une autre élection, alors que l'un et l'autre avaient obtenu sans problème le nombre suffisant de parrainages. Mais ce système est devenu une véritable iniquité lorsque un gouvernement de la majorité actuelle a imposé la publication au Journal Officiel, de l'identité des signataires: un maire de la région, d'Estivareilles je crois, a dénoncé dans la Tribune-le Progrès les inadmissibles pressions et répressions dont il avait été victime, lorsque son choix pour notre ancien président a été rendu public. Il s'agit d'un véritable déni de démocratie et ce seul fait devrait suffire à disqualifier à vie tous les complices de cette félonie.

Enfin, je terminerai en vous disant combien depuis des années je suis scandalisé par les campagnes de calomnie contre le Front National, en particulier les accusations de racisme alors qu'il faut stopper impérativement une immigration qui, dans la conjoncture actuelle, ne peut être que celle de chômeurs, alors que le vrai problème est d'intégrer ceux qui sont chez nous depuis longtemps et qui n'ont surtout pas envie de repartir. En ce qui me concerne, si j'avais la moindre accusation de ce genre, je pourrais faire témoigner mon ami Mohamed, aujourd'hui professeur de droit que j'ai aidé, modestement, dans ses études et une jeune juriste d'origine maghrébine embauchée au Club Défense Permis.

Je vais m'en tenir là pour aujourd'hui, mais peut-être que, comme Jean Rostand dans les Mémoires d'un biologiste, "je rêve parfois de hautes consécrations qui m'offriraient le plaisir nauséeux de voir les gens changer d'attitude à mon égard".

 

Pour voir l'article du progrès du 22/02/12 cliquer Francis Rongier Francis Rongier  

 

 

 

Publié le 22 Février 2012

FFrédéric Nihous, le président de Chasse, pêche, nature et traditions, a renoncé à se présenter à l’élection présidentielle et annoncé son soutien à Nicolas Sarkozy. Dans un communiqué, le président de CPNT évoque ses «difficultés à réunir les 500 parrainages», ainsi que «le blocage des banques qui privilégient les candidats placés haut dans les sondages». «L’ostracisme des médias et des sondeurs évincent la ruralité dans le débat public».

Michel Janva le salon beige

Publié le 21 Février 2012

Communiqué de Louis Aliot, Directeur opérationnel et porte-parole de campagne de Marine Le Pen

Le Conseil Constitutionnel vient de rejeter notre question prioritaire de constitutionnalité.

En décidant de ne pas modifier le texte actuel, la haute juridiction n’a pas souhaité contredire le pouvoir politique, ni sanctionner des pratiques pourtant attentatoires aux principes démocratiques élémentaires.

Le Conseil constitutionnel n’a donc pas tenu compte des vœux exprimés par les élus locaux ainsi que par une majorité de Français favorables à notre demande.

Désormais abandonnés par le pouvoir, les partis politiques du système et maintenant par la plus haute juridiction de la République les Maires sont désormais les seuls à pouvoir sauvegarder le pluralisme et la démocratie.

Comme le disait Alexis de Tocqueville : « C’est dans la commune que réside la force des peuples libres » ; et ce sont une nouvelle fois les communes de France qui combleront les carences des autorités pour préserver notre liberté d’électeurs et de citoyens.

Nous lançons donc un appel à la mobilisation démocratique générale afin que tous les courants d’opinions soient représentés à l’élection présidentielle.

Maires de France, femmes et hommes libres et démocrates, la République vous appelle !

Publié le 21 Février 2012

Olivier Delamarche, associé gérant chez Platinium Gestion, dans sa chronique « Les points sur i » diffusée sur BFM Business, réagit au plan d’asphyxie européen décidé ce matin à 4h par l’Union européenne pour le pseudo sauvetage de la Grèce.

Au sujet de savoir si la Grèce va éviter une sortie de la zone euro, il répond clairement : « Ah non surement pas ! il n’y a rien de réglé, c’est reculer pour mieux sauter, c’est tout. Mais, au passage, ça nous aura coûté 130 milliards de plus ! »

 


Publié le 21 Février 2012

Ce matin, Sophie Robert et les membres du bureau de la Fédération Front National de la Loire présenteront leur candidat pour la 2ème circonscription de la Loire (St Etienne Sud). Candidature d'envergure, qui ne devrait pas manquer d'intéresser les journalistes présents à cette conférence de presse.