Publié le 13 Octobre 2011

Le groupe Dexia dément “avec la plus grande fermeté” les informations publiée dans la presse sur les conditions de logement de son administrateur délégué Pierre Mariani.

Ce mardi, De Morgen écrit que M. Mariani loge depuis octobre 2008, dans une suite de l’hôtel cinq étoiles Amigo, situé près de la Grand Place. Coût: 545 euros la nuit, selon le journal flamand. Dans une réaction, Dexia tient cependant à démentir ces informations qualifiée de “totalement erronées et diffamatoires”. Le groupe Dexia précise, qu’aucune chambre d’hôtel n’est réservée à l’année à Bruxelles pour l’administrateur délégué et que le tarif négocié pour la chambre qu’occupe l’administrateur délégué est de 185 euros -tarif octobre 2011-. “Dexia étudie toutes les mesures légales qui peuvent être envisagées en vue de mettre un terme à la publication de ces rumeurs diffamatoires”, conclut le groupe.
Maintenant au moins les choses sont claires.

Publié le 13 Octobre 2011

Photo Marine blogCommuniqué de presse de Marine LE PEN

Présidente du Front National

Le débat entre Martine Aubry et François Hollande a eu un immense intérêt : apprendre aux Français que le candidat socialiste à la présidentielle défendra une « Europe fédérale ».
La fuite en avant fédéraliste est donc un autre point commun, et pas des moindres, entre le PS et l’UMP : récemment Alain Juppé a publiquement réclamé une « fédération européenne ».

Le raisonnement de l’UMPS est simple : si l’Europe ne marche pas, faisons encore plus d’Europe ! Ou le triomphe de l’idéologie sur le pragmatisme.

L’Europe fédérale, c’est la fin de la démocratie, de la République et de l’Etat nation. Les deux finalistes de la primaire socialiste ont eu beau parler à plusieurs reprises de la France et de sa grandeur, ils ont révélé leur intention véritable : ramener la France au niveau du Kansas dans une Europe qui donnerait tous les pouvoirs à une technocratie non élue. Déjà méprisés, les peuples seraient complètement oubliés dans une telle Europe.

Les Français doivent aussi savoir que l’Europe fédérale de l’UMPS c’est l’impôt européen, un transfert financier massif de nos pays vers les pays les plus pauvres du continent, à l’Est et au Sud. C’est encore moins de solidarité nationale, et le déversement pour rien de centaines de milliards d’euros hors de nos frontières.

Incapables de comprendre la crise de l’euro et de la résoudre, incapables d’admettre leurs erreurs, l’UMP et le PS préfèrent la fuite en avant fédéraliste, l’entêtement dans un système qui ne marche pas. Cet ultra-européisme, c’est l’aboutissement de la folie de leur idéologie.
Pendant la campagne présidentielle, seule Marine Le Pen défendra un projet alternatif à cette fuite en avant désastreuse pour la démocratie et nos finances publiques : la coopération entre les nations libres dans une Europe enfin raisonnable.

Publié le 12 Octobre 2011

Source : Département d’Etat américain. Les chrétiens afghans vont-ils désormais prier dans les rues et bloquer des quartiers de Kaboul ?

Et pendant ce temps, l'Occident construit des mosquées gratuitement et à la demande...

Lahire  le Salon beige

Publié le 12 Octobre 2011

La banque Dexia n’en fini plus d’offrir de belles surprises aux français et aux belges. Après son premier renflouage de 6,4 milliards d’euros 2008 avec l’argent du contribuable, la banque octroie en plus de son million d’euros de salaire fixe, et d’une épargne pension de 200.000 euros, un bonus 600.000 € à son patron Pierre Mariani pour récompenser sa bonne gestion de l’entreprise. Alors que la banque est actuellement en faillite, que son démantèlement va couter 90 milliards d’euros à la Belgique et à la France, on apprend que Pierre Mariani aurait refusé en 2008 la location d’un appartement à proximité du siège qu’on lui proposait et d’y préférer un hôtel de luxe (5 étoiles) à Bruxelles. Selon le quotidien néerlandophone De Morgen, la nuit est facturée 545€.

Dans un communiqué de presse, Dexia dément ce tarif et annonce que la banque payait 185€ / nuit. Avec une moyenne de 300 nuits à 185€ pendant trois an la facture globale doit avoisiner les 165.000€ pour le logement de monsieur… Source : contre-info

Publié le 11 Octobre 2011

Vendredi 14 octobre

23h30 - LCP – La chaîne parlementaire -  Assemblée Nationale.

Marine LE PEN  est l’invitée de Serge Moati dans l’émission

 « Objectif  Elysée ».

Rediffusions : Samedi à 19h30 et dimanche à 13h00.

Lundi 17 octobre :
7h45 : Marine Le Pen est l'invitée de France Info.

Mardi 18 octobre :
8h15 - Radio Classique / Public Sénat : Marine Le Pen est l'invitée de Guillaume Durand et Gilles Leclerc.

Jeudi 20 octobre :
8h20 - France Inter : Marine Le Pen est l'invitée de La Matinale.

Dimanche 23 octobre :
14h00 - M6 : Marine Le Pen est l'invitée de Marc-Olivier Fogiel dans "Face à l'actu".

Publié le 11 Octobre 2011

FlammeFN2011Communiqué de Marine LE PEN

Avocat au Barreau de Paris, titulaire d’un DEA de droit des affaires, Karim Ouchikh rejoint l’équipe de campagne de Marine Le Pen en tant que conseiller à la liberté d’expression.
Il aura pour mission de nourrir le projet présidentiel de Marine Le Pen sur la question de la liberté d’expression, aujourd’hui largement mise à mal par le pouvoir, le politiquement correct et les puissances d’argent.

Ancien membre du Parti Socialiste, puis de Debout la République, il est aujourd’hui vice-président du Rassemblement pour l’Indépendance de la France.

Entre 1995 et 2007, il fut conseiller municipal et maire-adjoint de Gonesse, dans le Val d’Oise.

 

Publié le 11 Octobre 2011

Trois manifestantes ligériennes sont tombées dans une fosse, une grille ayant cédé. DRSaint-Etienne. La marche ce matin sera aussi un message de soutien à Valérie, Catherine et Claire, blessées jeudi lors d’une manifestation à Lyon.

Aujourd’hui à Saint-Etienne, la manifestation organisée contre le plan d’austérité du gouvernement, à l’appel de plusieurs syndicats, est aussi l’occasion d’apporter un soutien aux trois femmes blessées jeudi à Lyon.

Les personnels de la clinique mutualiste, où sont salariées les trois victimes, seront en tête du cortège pour affirmer leur soutien à Valérie, Catherine et Claire. On devrait lire sur les banderoles : « Nos vies valent mieux que leurs profits » ou « Halte aux violences policières et patronales ».

La CGT suggère que ce soutien aux trois Ligériennes soit unanime en France durant toute cette journée de revendications.

Les syndicats demandent à la Mutualité que les trois salariées reçoivent intégralement leur salaire pendant le temps nécessaire à leur rétablissement.

On se souvient que jeudi, une partie des salariés de la Mutualité française Loire, entre autres, manifestaient à Lyon. Lorsque les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes, un mouvement de recul de la foule s’est produit et une grille a cédé sous les trois femmes qui sont tombées et ont été diversement mais gravement blessées.

Les manifestants demandaient le maintien de leur convention collective. Les témoins continuent à affirmer qu’il n’y avait aucune agressivité envers les policiers et ne comprennent toujours pas ce qui a suscité une réponse d’une telle violence. Source : le progrès

Publié le 11 Octobre 2011

 

Rachida Dati ne rigole pas avec la question de la paternité. Des peines de six mois de prison ont été requises lundi devant le tribunal correctionnel de Versailles à l’encontre de deux détenus de la centrale de Poissy (Yvelines), poursuivis pour avoir revendiqué dans des courriers la paternité de la fille de Rachida Dati.

Poursuivis pour «outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique», Alfredo Stranieri, 54 ans, et Germain Gaiffe, 43 ans, avaient adressé en septembre 2010 deux lettres à Rachida Dati, auxquelles ils avaient joint chacun une «déclaration de paternité» et dans lesquelles ils exigeaient un droit de visite de l’enfant.

Le procureur de la République de Versailles, Michel Desplan, a estimé que les courriers incriminés «pouvaient paraître polis mais ils n’avaient qu’un sens : être injurieux, outrageant, moqueur».

(…) Se présentant comme le «parrain» de la fillette, l’humoriste controversé Dieudonné s’est également constitué partie civile et a demandé un euro symbolique, «ou 50 centimes». Comment s’est-il retrouvé ici ? «Ma fille a pour parrain Carlos, qui est détenu à Poissy (ndlr, Ilitch Ramirez Sanchez, dit Carlos, est incarcéré pour terrorisme) et a pour co-détenu Germain Gaiffe, qui m’a demandé d’être le parrain de l’enfant. C’est par confiance que je suis arrivé dans cette histoire», a expliqué Dieudonné devant le tribunal. (…)

Le Parisien via F. Desouches

Publié le 11 Octobre 2011

L'Inspection générale des finances affirme que l'avantage fiscal sur le fioul est en contradiction avec les objectifs environnmentaux du gouvernement.
L'Inspection générale des finances affirme que l'avantage fiscal sur le fioul est en contradiction avec les objectifs environnmentaux du gouvernement.Crédits photo : Paul DELORT/Le Figaro
  • L'État songe à réduire l'avantage fiscal accordé aux professions qui utilisent le fioul domestique comme carburant. En échange les maraîchers pourraient obtenir un abaissement de leurs charges sociales.

Le président de la République Nicolas Sarkozy doit se rendre demain mardi dans la Creuse à la rencontre des agriculteurs. Selon le quotidien Les Echos , il leur confirmera à cette occasion une mesure très attendue: une baisse des charges sociales d'environ un euro de l'heure au niveau du SMIC. Cet allègement interviendrait en 2012 et vise à améliorer la compétitivité des filières qui utilisent beaucoup de main-d'oeuvre, comme la production de fruits et légumes. Cette annonce pourrait cependant s'accompagner d'une mesure moins populaire.

Le coup de pouce sur les charges coûterait en effet à l'Etat un peu plus de 200 millions d'euros. Effort que le gouvernement souhaite compenser pour ne pas creuser le déficit public. Comme l'annonçait Le Figaro ,le doublement du taux de la taxe sur les boissons sucrées devrait y contribuer. L'État estime qu'en passant d'un centime d'euro à deux centimes d'euro par canette, il devrait récupérer plus de 120 millions d'euros. Et pour le reliquat, Bercy souhaite mettre le secteur agricole à contribution. Source : le Figaro pour lire la suite cliquer ICI

Publié le 11 Octobre 2011

De l'européiste Jean Quatremer :

E "La parole politique est l’une des victimes de la crise de la zone euro : les gouvernements ayant dit tout et son contraire depuis deux ans, ils sont désormais totalement démonétisés aux yeux des marchés qui ne les croient absolument plus et à juste titre. Les agences de notation, les économistes de banque et même les rumeurs ont plus d’influence sur le cours des événements que les politiques. Le dernier épisode de cette inconséquence gouvernementale pourrait bien précipiter l’euro dans l’abîme."

Michel Janva le salon beige

Publié le 11 Octobre 2011

Lu dans Minute :

"Au fait, parmi les 2,5 millions de votants à la primaire socialiste – officMiellement intitulée « primaire citoyenne », dans cette logique qui voit la gauche s’attribuer le monopole de la « citoyenneté » –, combien y avait-il d’étrangers et de mineurs qui ne participeront pas à l’élection présidentielle ? Le Parti socialiste avait en effet décrété que pouvaient voter «les citoyens étrangers membres du PS ou du MJS» (le Mouvement des jeunes socialistes, présidé par Laurianne Deniaud), ainsi que «les mineurs membres du PS ou du MJS», qu’ils soient ou non en âge de voter en avril prochain. En revanche, les étrangers non encartés au PS n’avaient pas, eux, le droit de voter… Faut pas déconner."

Michel Janva le salon beige

Publié le 11 Octobre 2011

Monsieur le Directeur,

J’ai pris connaissance avec surprise de votre courrier contestant la réalité des propos que j’ai tenus sur TF1 le 15 septembre dernier.
Je rappelais que le groupe Total s’était organisé de telle manière à ne pas payer d’impôts en France en 2009, année au cours de laquelle il avait pourtant réalisé des bénéfices astronomiques.

Je maintiens intégralement mes propos, à un détail près : j’ai évoqué sur TF1 un bénéfice de « 4 milliards d’euros » en 2009, alors qu’il s’est élevé à 7,8 milliards. Vous voudrez bien me pardonner cette minoration involontaire des gigantesques profits enregistrés par votre société, que je m’engage à réparer dans mes prochaines interventions. Je rappelle qu’en 2008, Total avait déjà dégagé un bénéfice de près de 14 milliards d’euros ; en 2010 il atteignait 10 milliards d’euros.

Pour le reste, je profite de ce courrier pour réaffirmer avec force mon indignation devant des procédés comptables qui permettent à des entreprises aussi profitables que Total de ne pas contribuer à l’effort de solidarité nationale, d’autant plus que l’Etat a largement contribué à son développement.

Comme de nombreuses analyses l’ont déjà montré, et comme vous le reconnaissez vous-même dans votre lettre, le groupe Total, comme d’autres groupes du CAC 40, ne paie pas un euro d’impôt sur les sociétés en France, utilisant notamment pour cela le dispositif du bénéfice mondial consolidé.

 

Il me paraît parfaitement scandaleux que de très grandes entreprises, parmi lesquelles Total, échappent ainsi à l’impôt sur les sociétés dans notre pays. Alors que nos PME sont soumises à un impôt sur les sociétés très lourd, au taux normal de 33,33 %, plusieurs études ont démontré que ce chiffre tombe à 10 % environ pour les très grands groupes, en moyenne.
Cette injustice fiscale n’est plus acceptable.

Je propose ainsi dans le cadre de mon projet présidentiel la mise en place d’un impôt sur les sociétés progressif, qui étalera plus équitablement, et plus efficacement, la charge fiscale entre les entreprises.

Je continuerai donc durant la campagne présidentielle, comme je le fais depuis des années, de pointer du doigt cette situation scandaleuse, et de proposer mes pistes de solution.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le directeur, l’expression de ma considération distinguée.

Marine Le Pen