Publié le 27 Octobre 2011

OUTRE-MER - De nouvelles actions ont partiellement bloqué l'île, faisant monter la tension qui règne dans la population...                           

Au 29e jour du mouvement contre la vie chère, la situation s’est à nouveau tendue ce mercredi à Mayotte. Alors que l’intersyndicale et les associations songent à donner une résonance nationale à leur action en se déplaçant en métropole et à la Réunion, les blocages ont repris sur fond de tensions croissantes au sein de la population, sans qu’aucun blessé n’ait cependant été signalé, selon le préfet.

Information sur 20minutes.fr

Publié le 27 Octobre 2011

(...)  les adversaires du colonel se réjouissent un peu tôt. Même en ayant liquidé Kadhafi, ils ne pourront prendre la Libye sous contrôle. Avant tout car au cours de la guerre civile, les groupuscules anti-gouvernementaux n’ont soutenu le Conseil national de transition que parce qu’ils avaient un ennemi commun. Désormais, une fois l’ennemi liquidé, « les représentants des formations armées de Misrata, Zintan, Tripoli et Libye orientale vont disputer le pouvoir au Conseil national de transition », écrivent les analystes de Stratfor. Et la majorité des leaders tribaux ne veulent pas, au-dessus d’eux, d’un quelconque pouvoir étatique. La situation « pré-Kadhafi » leur convenait à merveille, quand le pouvoir central était faible et que les chefs locaux possédaient tout contrôle sur leurs tribus et leurs terres.

le rapprochement avec l’Occident n’apporte rien de bon et ne fournit aucune garantie. L’Europe et les USA ont longtemps assuré les dictateurs proche-orientaux du contraire en agitant précisément l’exemple du colonel Kadhafi. Regardez, disait-on, il s’est repenti, il a rendu ses armes de destruction massive : et il peut à loisir, depuis lors installer tranquillement sa tente dans les jardins de l’Élysée. Désormais, le même exemple de Kadhafi ne prouve qu’une chose : malgré le repenti et la collaboration, l’Europe l’a « soufflé » en une seconde.

Source :le courrier de russie en édition française

Publié le 27 Octobre 2011

La Chine soutient les efforts de l'Union européenne pour résoudre la crise de la dette souveraine et souhaite que l'UE prenne des mesures tangibles pour restaurer la confiance du marché, a déclaré mardi à Beijing Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères.

Ce dernier a ainsi exprimé cet engagement du pays lors de sa rencontre avec Catherine Ashton, haute représentante de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et également vice-présidente de la Commission européenne.

La Chine et l'Union européenne devront étendre et approfondir davantage leur coopération pratique, a indiqué Yang, faisant remarquer que les deux parties partagent les mêmes objectifs et stratégies de développement.

La Chine attache une grande importance au développement des relations entre la Chine et l'UE, et soutient ses efforts pour résoudre la crise de la dette souveraine, a poursuivi Yang.

Mme Ashton a indiqué que l'UE était en train de discuter de la façon de résoudre la crise de la dette, et a exprimé son appréciation à la Chine pour sa compréhension et son soutien, soulignant que l'UE prend très au sérieux les relations entre les deux parties.

Elle a de plus confié que l'UE admire les réussites obtenues par la Chine, et s'annonce prête à coopérer plus étroitement avec elle afin de répondre aux défis globaux et promouvoir un développement commun.

 

Source Le quotidien du peuple en version française

Publié le 27 Octobre 2011

En 1983 sort un livre De la reconquête écrit par un dénommé Caton, homme politique a priori de droite qui, suite à la défaite de 1981, règle ses comptes avec ses petits camarades du RPR… Quelques mois après la sortie du livre, les journalistes découvrent la véritable arnaque et l’identité dudit Caton qui se trouve être André Bercoff, journaliste de gauche à l’époque. Pour ne pas être reconnu par ses amis journalistes, Bercoff avait envoyé un de ses proches faire la promotion de son livre à sa place…

Regardez la vidéo qui suit et vous prendrez la mesure de l’arnaque de ce personnage qui, aujourd’hui, souhaite se présenter à la présidentielle de 2012 ! C’est en somme une histoire d’imposture !

Publié le 27 Octobre 2011

La mise à mort de Mouammar El Gueddafi est un crime de guerre. Les exactions qu’il a commises ne peuvent en rien amoindrir la gravité de sa liquidation. Il était fait prisonnier, blessé et sans arme, il ne représentait plus un danger pour ceux qui l’ont appréhendé ; il était donc prisonnier de guerre !

Sa liquidation pourrait être mise sur le compte d’une impulsiité attribuable à un instinct de vengeance. Mais elle pourrait, aussi, n’être qu’une exécution froide dont le but est d’éviter un procès.

(...)

Quelle humiliation pour les Occidentaux, acculés à accepter la déclaration pré-constitutionnelle du CNT, où la charia est projetée comme fondement du nouvel Etat libyen, puis de se taire sur la liquidation du générale Younès, lui aussi tué alors qu’il était aux arrêts et enfin de faire la sourde oreille sur l’apologie du crime que Abdeljalil a étalée, la semaine dernière, lors de la conférence de presse conjointe avec Béji Caïd Essebsi. Aujourd’hui, ils acquiescent à un crime de guerre commis en direct sur les télévisions du monde entier. Quelle déchéance pour ces «défenseurs de la liberté» tenus par l’appétit vorace de leurs compagnies pétrolières. Cette humiliation est un comble.

 

Lire l'article sur l'édition française de ElWatan.com

Publié le 24 Octobre 2011

Marine Le Pen, la candidate du FN à l'élection présidentielle de 2012, a accordé un entretien d'une heure au magazine Têtu, consacré aux questions homosexuelles. Selon les informations de Thierry Guerrier pour le buzz politique d' Europe 1, l'entretien, réalisé mercredi et qui doit être publié en décembre, portait sur les positions de Marine Le Pen sur les droits des homosexuels.

Toujours hostile au mariage gay, elle affirme néanmoins être favorable au Pacs, y compris pour les personnes du même sexe. Elle assure qu'en cas de victoire à la présidentielle, elle ne reviendra pas sur ce droit.

 

Marine Le Pen a également évoqué la gay pride, à laquelle elle s'oppose, considérant qu'elle symbolise un communautarisme.

 

Lire sur europe1.fr

Publié le 24 Octobre 2011

Le président du CNT a profité de cette célébration pour donner la grande ligne du futur gouvernement : «En tant que nation musulmane, nous avons adopté la ‘charia' islamique comme source du droit, donc n'importe quelle loi contredisant les principes de l'islam est légalement nulle», a prévenu Moustapha Abdeljalil. La loi islamique doit désormais entrer en

 vigueur au terme d'un processus politique de longue haleine.

 

Lire sur Le Figaro.fr

Publié le 24 Octobre 2011

La France est officiellement entrée en récession. Au premier trimestre 2009, le produit intérieur brut (PIB) a reculé d'1,2%, a annoncé l'Insee vendredi matin. De mauvais résultats attendus, notamment par Christine Lagarde. La ministre de l'Economie estime que le PIB devrait se contracter de 3% en 2009 tout en soulignant que la France résiste mieux que les autres à la crise.

Dès lundi, Christine Lagarde avait prévenu que les chiffres seraient "mauvais", histoire d'atténuer le choc. L'Insee a confirmé. Le Produit intérieur brut (PIB) a reculé de 1,2% au premier trimestre 2009, a annoncé l'institut vendredi matin, qui a révisé à la baisse (-1,5%) les chiffres du quatrième trimestre 2008. Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de baisse. La France est donc entrée officiellement en récession. Pour 2008 la croissance a également été revue à la baisse, à 0,3% au lieu des 0,7% annoncés.

 

Lire sur LeJDD

Publié le 24 Octobre 2011

Novembre 2009 : la Grèce révèle à l'Europe des déficits abyssaux. Octobre 2011 : les banques sont gangrenées et la France menacée. En deux ans, la crise s'est insinuée jusqu'au coeur de la zone euro.

23 octobre. Changement de priorité au sommet de la zone euro. Pour répondre aux inquiétudes des marchés, un consensus émerge: il faut revoir le mécanisme d'aide européen et préparer un plan pour recapitaliser les banques. Ces dernières seront en effet affaiblies par leur participation au plan grec, qui est d'ailleurs sur le point d'être revue à la hausse. Il leur faut trouver entre 85 et 100 milliards d'euros. Un compromis est trouvé la veille des sommets cruciaux de la zone euro des 23 et 26 octobre. Les banques feraient d'abord appel à leurs actionnaires privés. Si nécessaire, les États consentiraient à les aider. L'Europe n'interviendraient qu'en dernier ressort. Mais rien n'était encore décidé

 

Infographie détaillée sur Le Figaro.fr Economie

Publié le 24 Octobre 2011

 

Marine Le Pen,  la présidente du Front National s'est réjouie de la naissance de la fille du couple Sarkozy... tout en déplorant le choix de son prénom. Elle aurait «préféré» que la petite Giulia «porte un prénom plutôt français qu'un prénom italien»

 

Lire sur Le Parisien.fr

Publié le 21 Octobre 2011

 

La primaire socialiste aura été une opération bénéficiaire, d'au moins 1 million d'euros, le Parti socialiste ayant largement couvert ses frais d'organisation (entre 3,5 et 4 millions) grâce à la contribution des participants au scrutin (entre 4,8 et 5 millions). Ces chiffres, non définitifs, ont été communiqués mercredi 19 octobre par le trésorier du PS, Régis Juanico.


Les recettes proviennent de la contribution d'un euro minimum demandée à chaque électeur pour voter. Au premier tour, les votants (plus de 2,6 millions) ont en réalité versé en moyenne entre 1,40 et 1,50 euro, a expliqué ce responsable.

Au second tour, certains ont reversé un euro, alors qu'ils n'étaient pas obligés de le faire et il y a eu "énormément" de nouveaux votants qui, eux, devaient s'acquitter de cette somme. En moyenne les participants du second tour (plus de 2,8 millions) ont versé 40 à 50 centimes chacun, toujours selon Régis Juanico.


Initialement le coût de l'organisation de ce scrutin inédit avait été évalué à 1,6 million d'euros, une chiffre plus que doublé au bout du compte.

 

Lu dans Le Monde via les rivaroliens

Publié le 21 Octobre 2011

Trouvée sur Contrepoints :

"Faire-part de naissance officiel de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy au peuple français :

Chers Concitoyens,

Nicolas et Carla Sarkozy ainsi que toute la famille de l’UMP ont le plaisir de vous annoncer l’heureux évènement qui emplit l’Elysée de joie grâce à…

Odette

Elle pèse déjà 1646,1 milliards d’euros et mesure 84,5% du PIB.

Vous partagerez tous ensemble l’immense bonheur de la parrainer pendant de bien longues années de croissance

Michel Janva le salon beige

Publié le 21 Octobre 2011

Paris se préparerait à aider les troupes kenyanes qui interviennent depuis dimanche au sud de la Somalie contre les milices islamistes Shebab.

Marie Dedieu, la mort de trop ? Selon des informations obtenues par “Le Nouvel Observateur” d’une source proche du dossier, la France se préparerait à aider les troupes kenyanes qui interviennent depuis dimanche au sud de la Somalie contre les milices islamistes Shebab. En sus, elle apporterait un soutien financier à Nairobi dans sa lutte contre le terrorisme. Une information que l’état major des armées, contacté par “Le Nouvel Observateur”, n’a souhaité ni confirmer ni infirmer. Pourtant, Gérard Longuet, ministre de la Défense, avait précisé, jeudi 20 octobre, que l’armée française ne mènerait pas de “représailles” après la mort de la Française retenue en otage en Somalie, Marie Dedieu. Rappelons qu’un autre otage français est toujours entre les mains des islamistes somaliens : il s’agit de Denis Allex (il s’agit vraisemblablement d’un pseudonyme), agent de la DGSE, enlevé depuis le 14 juillet 2009.

La France dispose d’une base militaire à Djibouti, à proximité de la Somalie, avec près de 2.000 troupes terrestres d’élite et des avions de transport et de combats pré-positionnés (dont 7 mirages). Sur cette base, Français et Américains entraînent conjointement les forces gouvernementales somaliennes qui affrontent les Shebab depuis 10 ans. L’opération des Kenyans a été initiée alors que les troupes gouvernementales ont lancé une offensive contre les dernières positions tenues encore par les milices islamistes liées à Al-Qaïda dans la capitale somalienne Mogadiscio.

Le Nouvel Obs via F.Desouche