Publié le 31 Octobre 2011

La présidente du Front national Marine Le Pen a défendu dimanche la fonction publique d'Etat, estimant qu'il ne fallait "pas (y) toucher" car elle est "essentielle".
Invitée du "Grand jury" RTL/LCI/Le Figaro, Mme Le Pen a critiqué la politique du gouvernement de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. "Il ne faut pas toucher à la fonction publique d'Etat (policiers, gendarmes, médecins, infirmières...)", a-t-elle déclaré, considérant que ces fonctionnaires étaient "essentiels" et que "leur disparition a un coût social".
 
Lire sur lepost.fr
 
Ecouter sur RTL

Publié le 31 Octobre 2011

Le "Printemps arabe" va coûter cher. Les économies des pays du Moyen-Orient et du Maghreb où les peuples se sont révoltés vont en effet sérieusement ralentir, voire se contracter cette année, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié cette semaine.

 

Principal pays touché : la Lybie. La guerre contre le colonel Kadhafi a en effet entraîné un arrêt quasi total de la production de pétrole. Or, les hydrocarbures représentent 95% de ses exportations, et 70% de son Produit intérieur brut (PIB). Conséquence : l'économie libyenne devrait se contracter de plus de 50% en 2011, prédisent les experts.

 

La Tunisie et l'Egypte, où les régimes au pouvoir ont aussi été renversés, vont être lourdement affectés par la chute des flux touristiques et des investissements étrangers. La croissance tunisienne devrait être atone cette année, tandis que l'économie égyptienne, qui progressait depuis une décennie de 4 à 7% par an, devrait avancer de seulement 1,2%.

Deux autres pays où les peuples ont tenté de se soulever sont menacés de récession. En Syrie, le PIB devrait se replier de 2% cette année. Au Yemen, le recul de l'activité devrait être de 2,5% en 2011 et de 0,5% en 2012.

 

Lire sur capital.fr

Publié le 31 Octobre 2011

Bachar el-Assad, ici en 2010, estime «être populaire» car il «mène une vie simple : je conduis ma propre voiture, j'emmène mes enfants à l'école».

Dans un entretien au Daily Telegraph, le président syrien prévient qu'une éventuelle intervention étrangère «enflammerait la Syrie et la région»

«Voulez-vous connaître un nouvel Afghanistan ou même des dizaines d'Afghanistan ? Un problème en Syrie embrasera toute la région», prévient-il.

«Gouverner un pays occidental et la Syrie, c'est comme travailler avec un PC et un Mac, les deux ordinateurs font le même travail mais n'ont pas le même système d'exploitation et ne se comprennent pas», analyse le président. «On ne peut pas analyser ce qui se passe en Syrie à travers les références culturelles occidentales».

Lire sur le figaro.fr

Publié le 31 Octobre 2011

Bien qu'enterrée par Sarkozy lors de sa dernière intervention télévisée, la hausse généralisée de la TVA refait surface dans les milieux économiques. A sept mois de la présidentielle, l'idée d'une TVA sociale a, en effet, de plus en plus de partisans. Retour sur un dispositif complexe…

 

Mis à l’étude par l’UDF dans les années 1990, encensé par DSK en 2005, repris deux ans plus tard par le président Sarkozy en pleine campagne des législatives – ce qui avait fait perdre à l’UMP une cinquantaine de sièges – ce projet de «TVA sociale» semblait avoir été relégué à jamais aux oubliettes fiscales. S’il est de nouveau au goût du jour, c’est parce que nos voisins s’y sont mis.

 

Depuis trois ans, Britanniques, Portugais, Grecs, Polonais, Slovaques ou encore Hongrois ont tour à tour choisi de gonfler leur taux de TVA pour le porter au-delà de 20%. Et les Allemands sont allés jusqu’au bout de la logique en baissant les cotisations patronales en contrepartie. «Cela a encore renforcé les ventes de leurs PME et leur compétitivité sur les marchés mondiaux», souligne Laurence Boone, de Barclays Capital. Voilà pourquoi bon nombre de politiques et d’économistes rêveraient de faire la même chose chez nous.

 

Lire l'article sur Capital.fr

Publié le 31 Octobre 2011

Grève à Air France: Un mouvement «irresponsable» pour Thierry Mariani

Au tour du pouvoir politique de prendre position dans le conflit social qui agite Air France. Au troisième jour du mouvement des personnels de cabine d’Air France, Thierry Mariani a jugé «irresponsable» cette grève, estimant que celle-ci allait se traduire par de «nouvelles pertes» financières pour la compagnie confrontée à une rude concurrence.

«Je trouve que cette grève est une bonne nouvelle pour les concurrents d'Air France», a ironisé le ministre des transports sur RMC-BFMTV.

 

Lire sur 20minutes.com

Publié le 31 Octobre 2011

Plus de 16 millions de personnes sont actuellement sans activité en zone euro. Soit le plus haut taux de chômage enregistré depuis juin 2010.

Selon les données publiées par Eurostat le 31 octobre, la barre des 10% est à nouveau  dépassée, comme depuis cinq mois. Déjà en août, le taux de chômage était de 10,1%. Mais pour le mois de septembre il grimpe encore et atteint 10,2% de la population active.

Au total, ce sont 16,198 millions de ciotyens de la zone euro qui sont actuellement au chômage en septembre. Soit 188 000 de plus qu’en août. C’est l’Espagne qui semble la plus touchée avec un taux de chômage de 22,6% contre 3,9% par exemple en Autriche. La France pour sa part reste sous la barre des 10% à 9,9% en septembre.

 

Lire sur l'usine nouvelle.com

Publié le 30 Octobre 2011

Le propriétaire de Saab, Swedish automobile, a annoncé vendredi la vente de la marque à ses partenaires chinois.

Saab est probablement sauvé, mais Saab est chinois. Après quelques mois de tergiversations, un accord a été annoncé pour la vente de 100% du constructeur suédois. Les groupes chinois Youngman et Pang Da vont payer Saab 100 millions d'euros.

 

C'est peut-être la fin d' une longue agonie pour Saab. Depuis des mois, le constructeur ne produit plus de voitures et ne paye plus ses fournisseurs. Il reste à savoir ce que les deux groupes chinois feront des sites industriels historiques de Saab.

 

A lire sur l'usine nouvelle

Publié le 30 Octobre 2011

Article de la librebelgique.be

Des catholiques intégristes opposés à une pièce "blasphématoire"

"Messieurs les spectateurs, vous allez voir aujourd'hui un blasphème et nous sommes ici pour réparer les péchés que vous commettez."
 
Quelque 200 catholiques fondamentalistes se sont de nouveau rassemblés dimanche devant le Théâtre de la Ville à Paris, où se joue une pièce qu'ils jugent "blasphématoire" et contre laquelle ils protestent depuis le 20 octobre, a constaté une journaliste de l'AFP.
 
Article de le salon beige
 
Reaction du maire de Paris suite aux manifestations contre la pièce de théâtre de Castellucci :

"Depuis une semaine, chaque soir, des militants fanatisés tentent d’empêcher la tenue du spectacle de Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu », au Théâtre de la Ville. Je tiens à exprimer ma consternation et mon inquiétude face à ces faits inacceptables qui se reproduisent chaque soir et devant la manifestation prévue demain par les groupements qui en sont à l’origine. Elle prendra de toute évidence fin par une nouvelle confrontation entre le public et les manifestants place du Châtelet, pouvant donner lieu, encore une fois, à des dérives, des dérapages, voire à des violences. Nous ne pouvons tolérer au coeur de Paris, ville qui promeut à travers le monde les valeurs humanistes de liberté et de démocratie, de telles expressions d’intégrisme et d’intolérance.[...] A Paris comme ailleurs, nous défendrons toujours, ensemble, la liberté de création et d’expression, valeurs suprêmes de notre République et condition de notre vivre ensemble."

Pour mémoire, voici la réaction du même maire, lors des fameuses caricatures de Mahomet :

"Dans une lettre à Dalil Boubakeur rendue publique jeudi, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, dit se sentir « proche » des musulmans qui ont ressenti la caricature du prophète Mahomet « comme une profanation ». « Aucun amalgame ne peut être toléré, ni même suggéré entre une grande religion porteuse d’une part de l’universel et les quelques fanatiques qui sèment la barbarie en son nom », écrit Bertrand Delanoë, en appelant « chacun des acteurs de cette affaire, les musulmans et les journalistes, à l’apaisement »."

Publié le 29 Octobre 2011

Braquage avorté de Boulanger à Villars : annulation de deux gardes à vue

C’est une victoire symbolique mais M e Rey-Preynat n’en est pas peu fier : la Cour de cassation vient d’annuler la garde à vue d’un de ses clients, suspecté d’avoir participé au braquage avorté du magasin Boulanger, à Villars, le 19 décembre 2010.

Ce soir-là, trois individus avaient été repérés sur le parking du magasin, et avaient foncé avec leur véhicule sur une patrouille de police. Deux d’entre eux, deux frères d’une vingtaine d’années, avaient été interpellés dans les jours qui suivent. « Mais », précise M e Rey-Preynat, « l’un n’avait vu un avocat qu’au bout de 48 heures, le second, que je représente, ne l’a vu que lors de sa présentation devant le juge d’instruction ».

Or la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Lyon vient d’annuler ces gardes à vue, justement parce qu’ils auraient dû voir un avocat dès la première heure. « C’est important dans le cas de mon client car il a toujours nié les faits » déclare l’avocat. Il est pourtant, comme son frère, toujours placé en détention provisoire.

A noter que le troisième suspect, qui avait été interpellé des semaines plus tard, est actuellement sous contrôle judiciaire. Une reconstitution des faits avait eu lieu le 23 juin dernier et l’affaire est toujours à l’instruction.

J.-H.A.        à voir sur www.leprogres.fr

Publié le 28 Octobre 2011

Des députés du parlement italien sont littéralement sortis de leurs gonds, préférant échanger des coups à la place de paroles.   

                                 

Mercredi, lors des débats sur les réformes économiques, deux députés de la Ligue du Nord s'en sont pris aux membres du parti Futur et Liberté (FLI). Les propos de Gianfranco Fini, chef de file du FLI et président de la chambre basse, sont à l'origine de l'affrontement. Lors d'un passage à la télévision, il ironisait que la femme d'Umberto Bossi aurait, selon lui, pris sa retraite à 39 ans!

Bossi, leader de la Ligue du Nord, rejette toute réforme majeure sur les retraites. Il s'oppose notamment au passage de l'âge légal de départ de 65 à 67 ans.

Dans un climat aussi électrique, la session a été suspendue pendant quelques minutes.

  Lire et regarder la video sur Lalibre.be

Publié le 28 Octobre 2011

Quatre syndicats de cheminots (CGT, CFDT, Unsa et CFTC) ont déposé jeudi un préavis de grève pour le 8 novembre, dans le cadre d'une journée d'action européenne, pour dénoncer " les projets de libéralisation du système ferroviaire ". "Le préavis va du lundi 7 novembre 20H00 au mercredi 9 novembre à 08H00", a précisé Laurent Russeil, secrétaire général adjoint de la CGT-cheminots. 

Source Lefigaro.fr

Publié le 28 Octobre 2011

Malgré l'augmentation du nombre de places pour la détention, la surpopulation carcérale en France serait à l'origine d'un climat de plus en plus tendu, générant des violences quotidiennes dans le établissements, selon le syndicat des surveillants CGT.

"La situation est de plus en plus explosive. Dans la nouvelle prison de Rennes-Vezin, inaugurée en grande pompe en mars 2011 en vantant les cellules individuelles, on compte aujourd'hui 768 détenus pour 690 places", s'inquiète Eric Lemoine, représentant CGT de l'établissement.

"Il a fallu ajouter 50 matelas dans des cellules de 10m2 où se retrouvent trois détenus. Cela a entraîné une nette augmentation des agressions verbales et physiques", déplore-t-il.

Le phénomène de surpopulation dans les maisons d'arrêt en France, où l'on comptait 64.147 détenus pour 54.562 places au 1er octobre, s'est nettement accentué après la polémique ayant suivi le meurtre de Laetitia en janvier dernier à Pornic (Loire-Atlantique), dont l'auteur présumé se trouvait sous contrôle judiciaire au moment des faits, dénonce la CGT.

  Lire sur Capital.fr

Publié le 28 Octobre 2011

Les 27 Etats membres de l’Union européenne se sont une nouvelle fois penchés sur le sauvetage de la zone euro, lors d’un sommet de la dernière chance mercredi 26 octobre. Pour Nicolas Véron, économiste à l’institut Bruegel, un think tank basé à Bruxelles, le sauvetage de la zone euro devrait être encore à l’agenda du G20 la semaine prochaine. Pour lui, les Européens vont devoir aller vers plus de fédéralisme budgétaire.

(...)  la zone euro reste dans une zone dangereuse où le statut quo n’est plus possible.

(...) La politique budgétaire et le pouvoir de contrôle sur le secteur bancaire ne peut plus être au niveau de chaque Etat. Mais pour le moment, les dirigeants et les citoyens n’y sont pas encore prêt. 

Lire sur l'Usine nouvelle.com

Publié le 28 Octobre 2011

Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi qu'il allait doubler sa production d’ici à 2015 au Brésil, devenu un des principaux marchés mondiaux.

L'annonce intervient le jour même où le groupe, qui souffre sur un marché européen en perte de vitesse, a annoncé plusieurs milliers de suppressions d' emplois en Europe.

Dans le même temps, PSA continue à se renforcer hors d'Europe où il compte réaliser la moitié de ses ventes en 2015.

Le français Renault et son partenaire japonais Nissan ont annoncé au début du mois une augmentation de capacité de production pour le premier et la construction d'une usine pour le second, pour un montant total de plus de 1,3 milliard d'euros au total, dont 1,1 milliard pour Nissan.

Ces annonces se sont accélérées depuis que le gouvernement a décidé d'augmenter de 30% la taxe appliquée aux automobiles et aux camions importés ou n'ayant pas été produits à 65% dans le pays ou dans le Mercosur, le marché commun du cône sud (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay), afin de protéger ses constructeurs locaux.

A lire sur 20minutes.info