Publié le 14 Septembre 2011

Communiqué de Presse de Bruno Gollnisch
Membre du Bureau Politique du FN,
Député Français au Parlement Européen :

Sept pays de l’est (Pologne, République tchèque, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Lituanie, Lettonie), membres de l’Union européenne et promis au passage à l’euro, se plaignent de ne pas être associés aux discussions sur l’avenir – bien compromis – de la monnaie unique.

Ils menacent, si cette situation perdurait, de remettre en cause leur future adhésion à l’euro, en consultant leurs peuples par referendum, ce que certains d’entre eux s’étaient d’ailleurs dispensés de faire au moment de leur adhésion à l’Union.
Chiche ! Ce ne serait que démocratie et chacun des peuples de l’Union européenne aurait dû pouvoir donner son avis spécifiquement sur l’euro. Les sept « frondeurs » devraient donc effectivement procéder, en tout état de cause et immédiatement, à ces consultations.

Mais il est à craindre que cette menace ne soit que de l’esbroufe : quand le Titanic fait eau, les gens de bon sens savent que ce n’est pas le moment de monter à bord pour partir en croisière. Quand ils savent que la réponse prévisible ne leur plaira pas, ou les liera de manière insupportable par rapport à leurs propres objectifs, les gouvernements de mauvaise foi n’organisent pas de referendum.

Publié le 14 Septembre 2011

Mercredi 14 septembre :

17h : Louis Aliot sera l’invité d’un débat sur la sécurité présenté par Michel Field sur LCI.

21h30 : Julien Rochedy, porte parole du FNJ sera l’invité de Radio Courtoisie.

  

Jeudi 15 septembre :

20h15 : Marine Le Pen sera l’invitée de « Parole directe », présentée par Laurence Ferrari et François Bachy sur TF1.

Cette émission sera suivie d’un débat sur LCI avec des éditorialistes et Paul-Marie Couteaux. Réactions aussi sur le site internet de TF1.

 

Vendredi 16 septembre :

8h45 – Marine LE PEN est l’invitée de Radio Monaco.

De 19h à 19h30 : Jean-Marie LE PEN sera l'invité de l'émission "Elysées 2012" sur i>TELE

 

 Lundi 19 septembre :

7h45 : Marine Le Pen sera l’invitée de Julien Arnaud sur LCI

 

Mardi 20 septembre :

12h : Marine Le Pen sera l’invitée de Sud Radio.

 

Jeudi 22 septembre

11h00: Marine LE PEN est l’invitée de Roselyne Febvre sur France 24.

Rediffusion à 16h10.

Publié le 13 Septembre 2011

 

selon Jean-François Probst, ancien collaborateur de Jacques Chirac, dans un entretien d’aujourd’hui au Parisien , à propos des accusations de financement occulte africain sous la présidence Chirac. Il accuse Sarközy d’avoir reçu “1 milliard de francs CFA” d’Omar Bongo (président gabonais).
“Bourgi s’est dépensé sans compter pour Sarkozy auprès de nombreux chefs d’État africains lors de la présidentielle de 2007″ et ce dernier “a filé à Libreville dès juillet 2007 et refait un deal avec Omar Bongo, qui lui aurait donné – dit-on – 1 milliard de francs CFA”, déclare Jean-François Probst au quotidien.

Contreinfo

Publié le 13 Septembre 2011

 

Alors que les bourses s’effondrent et que l’euro est en voie d’éclatement, rappelons ce que déclaraient les chefs d’Etat ou de gouvernement de la zone euro et des institutions de l’UE, le 21 juillet 2011 :

« Dans la zone euro, la reprise est en bonne voie et l’euro repose sur des fondamentaux économiques solides. »

2 semaines après, chute des bourses, qui n’en finit pas.
Nous en sommes actuellement à -25% pour le CAC 40 depuis le 21 juillet.

Contre-info

Publié le 13 Septembre 2011

 

Les «Journées d’été» de Marine Le Pen ont démarré plutôt mollement hier à Nice, mais la présidente du Front national a reçu les compliments de l’ancien patron des Renseignements généraux, Yves Bertrand, un pas de plus dans la stratégie de «dédiabolisation» du parti d’extrême droite. / AFP

Les «Journées d’été» de Marine Le Pen ont démarré plutôt mollement hier à Nice, mais la présidente du Front national a reçu les compliments de l’ancien patron des Renseignements généraux, Yves Bertrand, un pas de plus dans la stratégie de «dédiabolisation» du parti d’extrême droite. / AFP

Nice. Pour se donner une image plus lisse, la candidate d’extrême-droite à la Présidentielle avance de nouveaux compagnons de route comme Paul-Marie Couteaux ou Gilbert Collard

Marquant un peu le pas dans les sondages depuis le printemps, la présidente du FN, candidate à l’élection présidentielle, réunit ses troupes depuis hier à Nice. Modestement nommé « Les journées d’été de Marine Le Pen », ce rassemblement prouve que la famille frontiste fait entièrement confiance à la fille du fondateur du parti pour porter haut les couleurs de la droite nationale. Sans renier Jean-Marie, acclamé lors de son passage, sans rejeter le concurrent de janvier et ex-numéro deux du parti, Bruno Gollnisch, largement ovationné lui aussi après son intervention hier matin. Mais d’évidence, tous admirent, tous sont portés par la nouvelle présidente. Quel que soit leur âge ou leur itinéraire, les militants présents à Nice se reconnaissent en elle. Ainsi Sophie Robert, élue de la Loire au conseil régional Rhône-Alpes, mère de famille et adhérente au FN depuis l’âge de 15 ans : « J’ai en adoration Jean-Marie qui a représenté une époque du FN et aujourd’hui je suis à fond derrière sa fille qui est plus proche de ma génération, qui comme moi élève ses enfants, connaît les mêmes problèmes que nous au quotidien. Et en plus de cela, elle représente la solution pour notre pays ». Bastien et Baptiste, 16 et 15 ans, sont eux aussi fascinés par Marine Le Pen. De Grasse, les deux lycéens sont venus en voisin. Ils ont rejoint le FN au printemps convaincus par le 1er mai du FN, après avoir fait un tour des partis politiques. Pour eux ce fut évident: «Seule Marine peut sauver la France ». La sauver de quoi ? « De la crise, de l’insécurité ». Et de l’immigration les deux jeunes gens reconnaissent « avoir de la chance d’être dans un lycée privé où il n’y a pas d’immigrés ». Mais n’allez pas leur dire que c’est par haine ou peur des étrangers et des Arabes qu’ils aiment le FN. Ils rejettent cette vérité pour être dans la nouvelle ligne de recentrage apparent après laquelle court Marine Le Pen. Au grand dam de certains de ses anciens amis (voir ci contre). Pour accréditer une image plus rassurante que celle que pouvait avoir son père, Marine avance de nouveaux compagnons de route : hier, dans les travées niçoises ou au pupitre des intervenants, on pouvait croiser ou entendre le souverainiste de droite, ancien proche de Philippe Seguin, Paul-Marie Couteaux, l’avocat de toutes les causes médiatiques, Gilbert Collard ou encore un ancien RPR maire d’arrondissement à Paris. Et aujourd’hui, interviendra même... Bruno Le Maire. Mais que l’UMP se rassure, il ne s’agit que d’un homonyme du ministre de l’Agriculture.

Michel Rivet-Paturel Le progrès

Publié le 12 Septembre 2011

28 milliards d’euros

Les ministres des finances des pays du G8 viennent de promettre une aide de 28 milliards d’euros aux pays arabes. Les pays dont l’économie a été bouleversée par les révoltes du « Printemps arabe » vont bénéficier d’une aide destinée à les relancer. La contribution de la France sera de 2,7 milliards d’euros, selon François Baroin.

Publié le 12 Septembre 2011

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle de 2012, est l’invitée de Mathilde Munos sur France Info au lendemain des Journées d’été de Marine Le Pen à Nice.
Face à la crise financière et boursière qui s’amplifient à chaque seconde qui s’écoule, Marine Le Pen propose de nationaliser les banques pour protéger l’économie de la France et les Français.

Publié le 10 Septembre 2011

Sur le site Causeur, Yves Bertrand, ancien patron des Renseignements généraux, déclare en répondant à Élisabeth Lévy que Marine Le Pen est « républicaine » respectable et sympathique.
Élisabeth Lévy : Un homme de droite qui ne va sans doute pas soutenir le candidat de la droite. Pourriez-vous vous laisser séduire par Marine Le Pen ?

» La question n’est pas d’être séduit ou de se rallier. Mais Marine Le Pen est quelqu’un de respectable et elle devrait pouvoir participer pleinement au débat politique. Elle est victime d’une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom. Elle est née en 1968. Qu’a-t-elle à voir avec la Seconde guerre mondiale ou la guerre d’Algérie ? Elle a exclu des gens qui tenaient des propos antisémites et elle a eu raison. [...] - Lire la suite
 
Yves Bertrand, ex-patron des Renseignements généraux, apporte son soutien à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2012 lors des « Journées d’été de Marine Le Pen » à Nice.
Réaction de Marine Le Pen recueillies par la chaîne i-Télé

Publié le 10 Septembre 2011

Les ralliements se suivent au Front National. Après l’avocat Gilbert Collard il y a quelques mois, voici venu le tour du souverainiste Paul-Marie Couteaux.

Depuis les premières heures de l’université d’Eté du Front national à Nice, les responsables du parti laissaient filtrer, l’air entendu, qu’un ralliement de poids allait être annoncé. S’agit-il de l’ancien patron des Renseignements Généraux, Yves Bertrand, qui vient de déclarer sa flamme à la présidente du FN dans un interview très politique au site Causeur.fr ? A suivre. Plus sûrement, le souverainiste Paul-Marie Couteaux, fondateur d’un petit parti, le Rassemblement pour l’indépendance de la France vient de prendre clairement position. « Cette fois les choses sont claires, a-t-il déclaré à Marianne, il ne s’agit plus d’un rapprochement. Je me rallie en bonne et due forme. »

L’ancien député européen élu en 1999 sur la liste Pasqua, l’ancien collaborateur de Philippe Seguin, celui qui a participé de près à la campagne de Jean-Pierre Chevènement en 2002 « se retrouve dans les positions de Marine Le Pen quand elle défend la souveraineté de la France ». « Ce ralliement a été possible parce que c’est elle, poursuit-il. J’avais de bonne relations avec son père, mais cette fois c’est différent. Le FN est en train d’évoluer, il y a des hommes nouveaux, un discours nouveau. » Se rallie-t-il uniquement sur la base de la défense de la souveraineté nationale ? « C’est très important, mais nous sommes d’accord avec elle sur la préférence nationale, sur l’immigration, sur la sécurité. » Mais alors pourquoi ne pas prendre sa carte au FN ? « Parce que je ne suis pas d’accord sur quelques points de détail, répond-il. Moi, par exemple, je suis contre la peine de mort. »

 

En se ralliant aujourd’hui, Paul-Marie Couteaux et ses amis – mis à part le nom de Jacques Peyrat, ex-membre du FN et ex-maire de Nice, il ne donne nom, leur laissant la liberté d’annoncer leur soutien – prennent date pour les élections législatives qui suivront la présidentielle. « Dès à présent nous constituons un partenariat » explique-t-il. Mais le calcul politique va plus loin qu’une simple négociation pour des sièges. « A partir du mois de mai, les cartes vont se redistribuer, poursuit-il. Je suis convaincu qu’une partie de l’UMP pourrait rejoindre le FN pour les légistlatives, en région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur) notamment. »

Lors de son intervention à la tribune, Paul-Marie Couteaux a même ajouté avec conviction : « Je dis oui, trois fois oui, à Marine Le Pen ».

Publié le 10 Septembre 2011

Interrogée sur I-Télé, Marine Le Pen réagit aux mini manifestations gauchistes et antinationales à Nice : « C’est l’hommage du vice à la vertu, quand vous êtes très forts que vous n’avez plus de contre manifestants en générale vous avez des raisons de vous inquiéter, Il y a des gens qui en réalité s’accrochent à votre dynamique en essayant de se positionner comme votre adversaire. Bon, plus il y a de contre manifestants, plus il y a de contre meetings et plus que ça prouve que nous faisons peur, ça prouve que nous sommes enracinés, que le vote Front National n’est plus un vote de protestation seulement, mais un vote d’adhésion ! »